Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Art de vivre > Vins et Gastronomie > Une action pédagogique inédite et originale : quand les élèves du lycée (...)

< >

Une action pédagogique inédite et originale : quand les élèves du lycée Hôtelier de Marseille préparent un dîner baroque…

vendredi 20 février 2015

JPEG - 133.6 ko
Depuis le début de l’année, des « répétitions-dégustations » ont lieu dans les cuisines du Lycée Hôtelier de Marseille. L’une de ces répétitions s’est déroulée jeudi en présence du staff du Lycée Hôtelier, des enseignants, de Jean-Marc Banzo et, bien entendu, des élèves participant au projet. (Photo Marif Deruffi)

« La musique baroque ? Connais pas ! » Voici le genre de réponse que ne peut plus faire la vingtaine d’élèves de la classe de mise à niveau du Lycée Hôtelier de Marseille qui oeuvre dans le cadre de Saveurs Musicales, un projet lancé par le Grand Théâtre de Provence (*). Depuis le mois d’octobre dernier, une ligne directe entre Bonneveine (où est situé le lycée) et Aix-en-Provence est ouverte. Ateliers et rencontres ont permis aux uns, les élèves et leurs professeurs Xavier Laquièze et Yvon Gary, de découvrir la musique baroque et ses subtilités et aux autres, principalement Céline Frisch, claveciniste, Pablo Valetti, violoniste, tous deux directeurs associés de l’ensemble Café Zimmermann et au violoncelliste Etienne Mangot, de mettre un pied dans les coulisses de ces cuisines où se joue une autre partition.
Une fois passé le temps de la découverte, une fois identifiés les liens qui peuvent exister entre les deux univers -« On parle le même langage en musique et en cuisine », confie Xavier Laquièze- tous sont entrés dans le vif du projet avec la conception d’un menu « Grand siècle » en quatre actes et quatorze plats qui consacrent l’accord des mets et de la musique, les plats étant appelés à être dégustés alors que les musiciens joueront la pièce qui s’y rapporte. Par exemple, l’acte I, intitulé « Les Goûts réunis » sera constitué de quatre plats « terre et mer » servis sur une musique de Couperin : Les goûts réunis… Il y aura des pièces de Marin Marais et de son fils Vincent, de Telemann, de Caix d’Hervelois. Pour coacher le projet, appel a été fait à Jean-Marc Banzo qui nous a avoué avoir pris un plaisir immense à participer à cette aventure alliant les plaisirs de la table et de la musique. Même plaisir pour Xavier Laquièze séduit d’entrée de jeu par ce projet qui visait à faire entrer la musique dans la cuisine. Et dans le restaurant puisque des élèves de la classe d’Yvon Gary qui enseigne l’art du maître d’hôtel sont aussi partie prenante.
Mais les plus beaux sourires, les plus grandes satisfactions, c’est chez les élèves qu’il faut aller les chercher. Tous sont en classe de mise à niveau, c’est-à-dire qu’après avoir obtenu leur bac général, ils ont décidé de se professionnaliser dans l’hôtellerie ou la restauration. Ils effectuent donc cette année d’adaptation avant d’attaquer les deux années qui les mèneront au BTS. De grands ados motivés, tous volontaires et heureux comme Lisa et Robin qui avouent que « C’est une belle aventure. Nous avons découvert la musique baroque qui ne faisait pas vraiment partie de nos centres d’intérêt. Puis il y a eu un vrai travail de création, la constitution d’une vraie équipe que ce soit en salle ou en cuisine. Pour nous qui avons fait le choix d’entrer dans ces métiers, c’est la meilleure façon qui soit de débuter. Puis travailler avec MM. Laquièze et Gary et être conseillés par M. Banzo, que demander de mieux ? » Ne pouvant malheureusement pas être ouvert au public, le rendu de ce projet aura lieu dans quelque temps. Un bel aboutissement pour ceux qui y ont pris part.
Michel EGEA

(*)Ce projet pédagogique novateur a été mis en place par la volonté de Dominique Bluzet, le directeur du Grand Théâtre de Provence, avec la complicité active de l’Ensemble Zimmermann, en résidence depuis quelques années au GTP, de l’équipe pédagogique du lycée, de Jean-Marc Banzo, chef étoilé et parrain du projet, de l’Hôtel Renaissance, de l’association d’amis et mécènes du spectacle vivant (Assami) et de la société Neuroservice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.