Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Vague de froid dans les Bouches-du-Rhône : Martine Vassal débloque un fonds (...)

< >

Vague de froid dans les Bouches-du-Rhône : Martine Vassal débloque un fonds départemental de 200 000 euros pour soutenir les arboriculteurs

jeudi 1er mars 2018

Alors que jusqu’à dimanche l’agriculture provençale est à l’honneur au Salon international de l’Agriculture de Paris, Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, s’est rendue ce jeudi sur le terrain à Tarascon pour rencontrer les représentants du monde agricole et des arboriculteurs dont les vergers ont été victimes du gel.

JPEG - 123 ko
Martine Vassal à la rencontre des arboriculteurs sur la commune de Tarascon (CD13/Christian Rombi)

Aux côtés de Cédric et Vincent Marcel, propriétaires d’une exploitation qui emploie 4 personnes à l’année et jusqu’à 25 saisonniers, le constat est amer : ils n’auront cette année vraisemblablement aucun abricot à récolter sur leurs 27 hectares dédiés à cette culture. Le verger Marcel n’est pas le seul à devoir affronter cette crise qui se profile pour les arboriculteurs des Alpilles, de la Crau et du Val de Durance qui ont subi les aléas climatiques. En présence de Lucien Limousin, son vice-président délégué à l’agriculture, et de Claude Rossignol, Président de la Chambre régionale d’agriculture Provence-Alpes-Côte d’Azur, Martine Vassal a rappelé « son attachement à l’agriculture provençale à laquelle le Département consacre chaque année un budget de plus de 10M€ . Pour les Bouches-du-Rhône, premier département producteur de fruits et légumes, l’agriculture est secteur essentiel en termes d’activité économique, de culture et d’identité. » Annonçant le déblocage d’un fonds de soutien spécifique de 200 000 euros pour venir en aide aux agriculteurs de la filière arboricole, Martine Vassal a également annoncé : « Si nécessaire, nous irons au-delà de ces 200 000 euros en fonction de l’évaluation des dégâts qui sera réalisée par la Chambre d’agriculture et des procédures qui seront lancées par l’État. J’appelle d’ailleurs l’État à prendre rapidement en considération la situation des arboriculteurs de notre département. Il faut être au plus proche de ceux qui souffrent, être avec ceux qui sont sur le terrain, dans la réalité et qui font face aux difficultés. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.