Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Vœux de Jean-Claude Gaudin : "La ballade des bons et des méchants (...)

< >

Vœux de Jean-Claude Gaudin : "La ballade des bons et des méchants "

mardi 23 janvier 2018

JPEG - 98.9 ko
Lors de la cérémonie des vœux à la presse Jean-Claude Gaudin a déclaré : "Je ne me représenterai ni aux Municipales de 2020 ni à la Métropole" (Photo Robert Poulain)

Jean-Claude Gaudin, maire (LR) de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille-Provence a profité de la cérémonie des vœux à la presse pour revenir sur l’ensemble de sa carrière politique et, tel l’enseignant qu’il fut, distribuer bon et mauvais points, une "ballade des bons et des méchants" dans laquelle les premiers sont peu nombreux : Martine Vassal et Christophe Castaner, les méchants plus nombreux, avec, à leur tête, Maryse Joissains-Masini, maire LR d’Aix-en-Provence et son adjoint Gérard Bramoullé qui s’est vu retirer sa délégation métropolitaine. Une palme spéciale revient à Renaud Muselier, quasi-innommable et à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dont l’aide, contrairement à celle du Département des Bouches-du-Rhône, n’a jamais été évoquée. Une manifestation qui s’est déroulée à la base nautique municipale du Roucas Blanc « qui sera la marina olympique de toutes les futures compétitions ».

« Je ne me représenterai ni aux Municipales de 2020 ni à la Métropole »

Une cérémonie qui lui permet de déclarer : « Je ne me représenterai ni aux Municipales de 2020 ni à la Métropole ». Considérant : « Il y a, au conseil municipal, plusieurs personnalités, hommes ou femmes, qui ont les qualités nécessaires pour être maire, pour poursuivre l’œuvre entreprise pour notre ville et la développer dans une nouvelle étape. Dans notre formation politique, LR, tout le monde peut être candidat. Il y a des procédures à suivre mais au bout du compte, et je vous le rappelle, ce sont les Marseillaises et les Marseillais qui choisiront le prochain maire ». Il en vient aux régionales 2015 : « Au second tour, Marion Maréchal Le Pen totalise 167 000 voix de plus qu’au 1er tour où, avec 719 746 voix, elle était déjà largement en tête. Si Christophe Castaner ne s’était pas retiré, la Région serait aujourd’hui dirigée par le FN. Je lui suis reconnaissant de cette décision courageuse ; ce que n’avaient pas fait les socialistes de M. Mennucci qui, dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille, étaient au 1er tour distancés par ma liste. M. Ravier peut encore les remercier ». Il ne manque pas de préciser : « Pour autant, ce n’est ni M. Castaner ni sa liste que je soutiendrai mais le candidat et la liste de mes amis. A la Métropole Aix-Marseille-Provence, Mme Vassal a souvent dit qu’elle souhaiterait me remplacer en 2020. C’est une délicatesse que j’apprécie. Elle a d’ailleurs toutes les qualités nécessaires pour occuper cette fonction difficile ». Il ne manque pas d’affirmer être persuadé que La République en Marche va vouloir modifier la Loi électorale à propos des élections métropolitaines et européenne. Puis Jean-Claude Gaudin de se réjouir :« Si ces scrutins ont bouleversé le paysage politique de notre pays, vous aurez retenu que dans la vague de "dégagisme" qui a frappé l’ensemble de l’univers politique comme un tsunami, la droite républicaine et le Centre ont particulièrement bien résisté dans les Bouches-du-Rhône ».

« Ceux qui continuent à s’enfermer dans des postures d’opposition ou de volonté d’évasion territoriale s’égarent »

Il en vient à la métropole, explique, une nouvelle fois : « L’État a décidé de créer cette métropole, qui est certes née dans la douleur, on nous le rappelle souvent, mais qui est aujourd’hui une réalité incontestable. Ceux qui continuent à s’enfermer dans des postures d’opposition ou de volonté d’évasion territoriale s’égarent. Ils ne rendent pas service aux citoyens de ce territoire, qui attendent que leurs élus se concentrent sur la réalisation des projets qui changeront demain leur quotidien, et qu’ils acceptent le jeu d’une solidarité territoriale ». « Ce que nous demandons à l’État, poursuit-il, c’est d’aller au bout de la logique qui a prévalu à la création de la métropole, et de contribuer de façon déterminante à lui donner les moyens de vivre et de se développer ». Et de citer l’Agenda de la Mobilité : « Il nécessite d’investir 3,5 milliards d’euros d’ici à 2025. C’est quatre fois plus que ce qu’avaient investi les six EPCI et le Département au cours des dix dernières années ». « J’espère du Président de la République fera un geste fort, à la hauteur de l’intérêt qu’il a manifesté à plusieurs reprises pour notre territoire et sa ville centre. Aussi, nous demandons à l’État de confirmer sans plus tarder la réalisation de la nouvelle gare Saint-Charles », indique-t-il, avant de préciser à ce propos qu’il va rencontrer Philippe Duron, le président du Conseil d’orientation des infrastructures. Il se réjouit, tout en omettant de signaler l’apport de la Région, : « Dès cette semaine, vous pouvez d’ailleurs acheter le Pass Intégral Aix-Marseille-Provence. Cette première concrétisation métropolitaine, permettra d’utiliser l’intégralité des modes de transport présents sur notre territoire pour seulement 73€ par mois. Il entrera en service le 1er février prochain. Ce sera une économie pour les usagers concernés ». Il annonce également la fin des travaux de la L2 et le lancement de l’appel d’offres pour le renouvellement complet du métro de Marseille et son automatisation d’ici à 2024. Alors, pour Jean-Claude Gaudin : « Au-delà des attitudes politiciennes et des polémiques stériles, il faut rendre hommage aux élus et aux fonctionnaires qui savent, dans le sens de l’intérêt général, prendre les décisions qui s’imposent, en temps et en heure. C’est vrai à la ville de Marseille, c’est vrai à la Métropole ».

« Il n’est à cet égard pas possible de représenter la Métropole et d’exercer en son nom des responsabilités déléguées lorsqu’on piétine son image »

Jean-Claude Gaudin se félicite de l’adoption fin décembre du budget métropolitain. « Ce budget contraint me permet de tenir mes engagements vis-à-vis des maires. Malgré quelques voix discordantes, il a reçu une large adhésion, 135 voix pour et 35 contre. C’est essentiel ». Il juge, évoquant Gérard Bramoullé : « Il n’est à cet égard pas possible de représenter la Métropole et d’exercer en son nom des responsabilités déléguées lorsqu’on piétine son image, par exemple en publiant un véritable pamphlet ». Considère que si le budget 2018 n’a pas pu répondre à toutes les demandes des territoires, c’est à cause des « dérivations de flux financiers » d’un montant d’au moins 200M€, qualifié par la Chambre régionale des comptes de « détournement de richesses fiscales ». Il en vient à l’Agenda du développement économique élaboré sous la conduite de la Première vice-présidente de la Métropole, Martine Vassal « en collaboration étroite avec les acteurs économiques du territoire ». Il se réjouit de la création de l’usine de pneus verts de Quechen à Fos. « Cette implantation renforcera et complétera le potentiel du centre d’essais Michelin de
Fontange, près de Salon-de-Provence, et de l’autodrome BMW de Miramas, l’un des tout premiers de France
 ».

« Une session de recrutement a lieu pour environ 150 postes au centre commercial Prado »

Jean-Claude Gaudin évoque le Plan Climat « dont la première phase débutera dès ce premier semestre avec l’information et la concertation avec le public. Il devra être approuvé d’ici la fin de l’année, avant son examen par les services de l’État qui devraient l’entériner en 2019 ». Il s’arrête sur le centre-ville de Marseille, cite le plan "Ambition centre-ville" présenté voici quelques semaines. Se félicite d’un chômage qui est passé, pour la première fois, « sous la barre des 12% dans notre zone d’emplois. C’est bien, mais c’est encore trop ». Annonce que les premières mesures résultant du Conseil municipal extraordinaire sur l’emploi, en juin 2016, sont entrées en application. « C’est le cas, par exemple, de l’ouverture de l’Académie du sport ou de la création d’un Guichet unique destiné à faciliter l’accueil des entreprises. Une session de recrutement a ainsi lieu pour environ 150 postes au centre commercial Prado, qui ouvrira fin mars. Il en est de même pour les dizaines d’emplois que va créer MIF68, l’un des plus importants centres européens de commerce de gros. Dédié aux produits chinois, il ouvrira en février au pied de Grand Littoral ». Rappelle qu’après le sport en 2017, Marseille et son territoire « vont célébrer l’amour, avec le lancement le 14 février de MP2018 Quel Amour ! ». Espère arriver à réaliser un téléphérique conduisant du Vieux-Port à Notre-Dame-de-la-Garde. Et de conclure : « Si je regarde dans le rétroviseur, je mesure le chemin parcouru pour redresser cette ville, la transformer, relancer l’économie et j’ai le sentiment que tout n’a pas été si mal. C’est ce qui m’encourage à poursuivre sur ce même chemin avec la même détermination, avec la même énergie et la même passion.... ».
Michel CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.