Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Sports > Voile : La Massilia Cup s’offre une première journée de rêve

< >

Voile : La Massilia Cup s’offre une première journée de rêve

vendredi 31 mars 2017

JPEG - 133.7 ko
Massilia Cup ©YohanBrandt
JPEG - 106.2 ko
Massilia Cup ©YohanBrandt

Avec du soleil certes parfois voilé, un plan d’eau sans guère de clapot et un vent de 10 à 15 nœuds se renforçant par effet de site, la rade Sud sous l’île du Frioul a gratifié les concurrents d’une première journée exceptionnelle. Très réactifs et efficaces, les comités de course sur les deux ronds, n’ont pas hésité à lancer trois manches successives dans ces conditions rêvées pour régater. « Aujourd’hui, il fallait voter à droite ! », s’amuse un tacticien… qui a plutôt opté pour la mauvaise partie du plan d’eau… donc la gauche. On ne va pas lui donner tort car, depuis la fin de matinée et jusqu’au milieu de l’après-midi, la brise de secteur Sud-Est a tourné sur la droite pour passer « du 140 au 155 avec des "appels" droite et plus de pression », comme l’on dit dans le jargon de la régate. Dans ces conditions, les fins connaisseurs de la rade Sud ont parfaitement « tricoté », les deux TP 52, véritables luges de 16 mètres terminant devant en temps réel et compensé.

Marc Sanjuan se réjouit de voir que le nombre d’engagés à cette 36e Massilia Cup est exactement de 100, plus la voile radio commandée, en hausse depuis l’an dernier. « On a le bonheur d’avoir les monotypes SB 20 cette année tout comme les Grand Surprise, et force est de constater qu’inviter à la fois des bateaux jaugés en IRC et en Osiris, permet d’avoir des flottes plus étoffées », explique le responsable de la voile sportive au CNTL, qui peut s’appuyer sur une équipe de soixante dix bénévoles.
Et pendant que les équipages IRC « refont le match » autour des bières offertes par le CNTL, les solitaires tirent des bords le long de la côte cap à l’Est.
« Il y a longtemps que nous avions envie d’organiser une épreuve en solitaire pour les Mini Transat 650. C’est une première », précise encore Marc Sanjuan. « La classe aimerait organiser une grande épreuve à partir de Marseille, et c’est pour nous une bonne façon de nous tester. » Si certains concurrents inscrits ont déclaré forfait au dernier moment, les 5 solitaires en course effectuent depuis ce vendredi un parcours réduit à 152 milles à partir de Marseille pour s’adapter au mieux à la météo du week-end : cap sur la bouée des Nauticales à La Ciotat, puis sur les îles de Porquerolles et du Levant à laisser à tribord (au lieu d’aller virer Saint-Raphaël), avant de remettre le cap sur Marseille, via la bouée Omega au large de Fos-Sur-Mer.
Enfin, dans la série SB20 des « Sport Boat », ce sont deux équipages russes, spécialistes du plan Tony Castro qui mènent aisément après trois manches. Demain samedi 1er avril, les Osiris et Grand Surprise entrent en scène. La météo pourrait ne pas être aussi propice que ce vendredi… avec un temps pluvieux orageux et du vent d’Ouest en rafales… et ce n’est pas un poisson d’avril !

Classement provisoire après trois courses :

IRC 0, 1 et 2 : 1er : Team Vision Future (TP 52) JJ. Chaubard, 2e : Alizée (TP52) L. Camprubi, 3e : Tonnerre de Glen (Ker 46) E. Draher… (15 classés)
IRC 3 : 1er : Tip (Sun Fast 3600) G. Pages, 2e : Weekend Millionnaire (Mumm 36) Y. Ginoux, 3e : Jin Tonic Sequel (A 35) B. Daurelle… (19 classés)
IRC 4 : 1er : Meltem (Dufour 34) L. Sagnols, 2e : Rostambar (JPK 10.10) P. Mazoyer, 3e : Fantôme (Drac 10,50) F. Breysse… (15 classés)
SB20 : 1er : Vis Sailing (T. Sabirzianov), 2e : MST (V. Grigoriev), 3e : Black Magic (E. Russo)… (11 inscrits)

Julien d’Ortoli, parrain de la Massilia

Né à Marseille, Julien d’Ortoli, 33 ans « l’enfant du pays », est le parrain de cette 36ème édition. Il a débuté la voile très jeune en Optimist, grâce notamment à son père Paul, président de l’Office de la Mer, et qui a longtemps disputé le Tour de France à la Voile sous les couleurs de la cité phocéenne. Membre de l’équipe de France de voile olympique, Julien a terminé 5ème (avec Noé Delpech) des derniers Jeux olympiques de Rio dans la catégorie des 49er, un skiff surpuissant nécessitant une agilité et des compétences techniques rares. C’est la meilleure performance réalisée par un équipage tricolore depuis que ce dériveur est série olympique. Sa présence au CNTL ce week-end est d’autant plus importante et symbolique, que si en septembre le CIO attribue à Paris les Jeux olympiques de 2024, les épreuves de voile se disputeront justement ici à Marseille.

Le programme

Samedi 1er avril
- A partir de 8h30, petit déjeuner pour les équipages (au village)
- 9h00 Briefing skippers (toutes classes sauf Voile Radio Commandée - VRC)
- 10h Mise à disposition en mer : toutes classes (une ou plusieurs courses)
- A partir de 11h : régate Voile Radio Commandée le long du club house du CNTL
- 11h30 : première rotation Régate en Vue - sortie en mer pour le public
- 13h : deuxième rotation Régate en Vue - sortie en mer pour le public
- 14h : troisième rotation Régate en Vue - sortie en mer pour le public
- A partir de 18h – AfterRace, apéritif dinatoire pour les équipages
Début de l’arrivée de la course en solitaire dans la soirée et dans la nuit

Dimanche 2 avril
- A partir de 8h30, petit déjeuner pour les équipages (au village)
- 9h00 Briefing skippers, toutes classes
- 10h00 Mise à disposition en mer : toutes classes (une ou plusieurs courses)
- Dernier départ possible fixé par avenant la veille avant 20h00
- Dès que possible après la dernière régate : remise des prix et cocktail au Club

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.