Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

STM

Accueil > Des éboueurs braqués dans le 5e arrondissement de Marseille : Force Ouvrière (...)

< >

Des éboueurs braqués dans le 5e arrondissement de Marseille : Force Ouvrière exige la protection des agents

jeudi 27 septembre 2018

JPEG - 57.8 ko
(Photo Robert Poulain)

Le syndicat Force Ouvrière dénonce dans un communiqué l’agression d’éboueurs dans le 5e arrondissement de Marseille. « Les faits se sont déroulés dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 septembre, dans le 5e arrondissement de Marseille, aux alentours de 23 heures. Ils ont franchi un seuil dans l’échelle des agressions dont font malheureusement l’objet les éboueurs de la Métropole. Les rippers et le chauffeur d’une benne collectant à proximité du Consulat d’Italie ont été menacés, cette-fois, par un individu armé ! L’équipage a été profondément choqué à la suite de cette agression intolérable ! Devant la gravité des faits, Patrick Rué, le Secrétaire Général du Syndicat Force Ouvrière, majoritaire à la Métropole et chez les éboueurs, s’est aussitôt rendu sur place pour entendre les agents et leur apporter le soutien du Syndicat Le Secrétaire Général s’est aussi longuement entretenu avec les agents du secteur totalement solidaires de leurs collègues ! Il a fait exercer sur le champ un droit de retrait de l’ensemble des personnels assurant la collecte des 4e et 5e arrondissements. Force Ouvrière doit rapidement rencontrer la Direction pour prendre les mesures nécessaires pour protéger les agents »

Messages

  • Je viens de prendre connaissance de votre article. Etant Dunkerquois et ayant vécu à Lille, j’ai pu constater l’augmentation de la violence urbaine en France. En dernier lieu, sur RTL ce matin, un bus d’Angoulême, ville calme, a fait l’objet d’un règlement de compte entre deux bandes de jeunes munis de battes de base ball et de sabres. Inouï !
    Le problème à Marseille, d’après des marseillais vivant dans le Nord et dont certains ne voulant plus retourner dans leur ville d’origine, est que rien n’a été fait pour endiguer la délinquance, notamment en matière de drogue. J’ai eu un similaire avec Lille où j’ai fait l’objet de 10 cambriolages en quinze ans, entre fin 1984 et mi 1999. Là, c’était pareil. "On", le très hypocrite on, aurait dit que les gens appliquaient la politique de l’autruche dès qu’on touche à ce problème extrêmement grave.
    Les trois quarts d’actes de délinquance sont liés à des affaires de stups. Mais, ce qu’une intelligenzia bien pensante ne veut surtout pas voir, c’est que le trafic de drogues arrange les banquiers et les financiers.
    Pendant que tout ce petit monde (jet-set parisienne faisant ses courses de coke dans le 93, la même jet-set en goguette sur la Côte d’Azur faisant ses emplettes sans doute dans les quartiers Nord de Marseille, etc...) se vautre dans une débauche hypocrite, puant le fric et la mort, des pauvres gosses crèvent de ces trafics, des mémés se font racketter dans des cités touchées, et j’en passe et des meilleures.
    Sachez, Mesdames et Messieurs, si vous avez la décence de lire mon propos, que l’UE voudrait que ses Etats membres introduisent le total des sommes engendrées par le trafic de drogues dans le calcul de leur PIB. Nous vivons dans un système mafieux -capitaliste.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.