Recherche

Accueil > Réaction de Renaud Muselier à la suite du maintien par Fitch Ratings de la (...)

< >

Réaction de Renaud Muselier à la suite du maintien par Fitch Ratings de la note AA- pour la région Sud

mercredi 12 septembre 2018

Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, député européen, se félicite de l’annonce par l’agence Fitch Ratings, du maintien de la notation « AA- » avec perspective stable accordée à la collectivité. Dans son communiqué, l’agence internationale souligne les solides performances budgétaires de l’Institution, son profil économique robuste et sa bonne gouvernance financière. Une perspective stable est aussi évoquée, traduisant la capacité de la Région à maintenir à moyen terme des ratios budgétaires et d’endettement compatibles avec les résultats actuels. « Cette notation est une excellente nouvelle qui va dans le sens de l’étude de la fondation Ifrap qui avait placé notre Institution en tête des Régions les mieux gérées de France en 2017. Elle vient récompenser notre stratégie et les efforts considérables réalisés depuis 2015 avec Christian Estrosi, surtout dans un contexte budgétaire contraint par la baisse des dotations de l’État amorcée par François Hollande en 2014. Cette diminution représente un manque à percevoir de 400 millions d’euros dont 35 millions d’euros pour ce seul exercice budgétaire, soit l’équivalent d’un lycée neuf ou d’un mois et demi de service de TER ! La notation obtenue par notre Région démontre que nous n’avons pas attendu les injonctions de l’État pour mettre en place une gestion saine de l’argent des contribuables. A travers elle, nous garantissons aux administrés une politique régionale d’avenir axée autour de la croissance et l’emploi avec des résultats sur 3 ans et une vision sur 20 ans. Cette politique de bonne gestion que nous avons instaurée ne se fait pas au détriment des acteurs économiques, culturels, sportifs, associatifs du territoire. Il n’en reste pas moins que le Gouvernement a décidé d’appliquer aveuglément aux collectivités une règle absurde confondant les dépenses de fonctionnement de la collectivité et les aides que nous apportons à ces différents acteurs contribuant ainsi à l’attractivité et au dynamisme de notre région. En voulant nous imposer cette règle, le Gouvernement prend le risque d’asphyxier et de fracturer encore un peu plus les territoires de France. Elle apparait d’autant plus illégitime que l’Etat s’est montré incapable de respecter la règle qu’il prétend dicter aux collectivités territoriales. Charité bien ordonnée commence par soi-même » a déclaré Renaud Muselier.+

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.