Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

https://www.business-story.biz/pour-votre-projet-faites-vous-accompagner-par-un-expert-comptable?ticket=ST-71690-RHTtBjMbDfkU2XtyOyJ3iwFi9QU-cas01

Accueil

< >

Marseille : André Malrait, doyen du Conseil municipal est décédé à l’âge de 87 ans

mercredi 4 mars 2020

JPEG - 74.5 ko
André Malrait doyen du conseil municipal de Marseille (Photo Robert Poulain)

L’adjoint au maire de Marseille en charge du patrimoine et proche de Jean-Claude Gaudin, André Malrait est décédé à l’âge de 87ans. Le maire de Marseille déclare dans un communiqué. « C’est avec une très grande émotion et une infinie tristesse que j’apprends le décès de mon ami André Malrait. Sa disparition me touche profondément. Je lui avais d’ailleurs rendu visite lundi après-midi à l’hôpital Saint-Joseph, où bien qu’il me soit paru assez affaibli, nous avions longuement échangé et rien ne laissait présager une disparition aussi brutale. André a été un brillant architecte qui fut longuement mobilisé pendant la guerre d’Algérie et a construit un village entier à la demande des autorités militaires de notre pays. Il a ensuite considérablement participé à la transformation urbaine de notre ville. Il était aussi un homme pourvu d’une élégance rare et d’un véritable sens de l’humanité. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à partager avec lui bons mots ou traits d’esprit lors de nos multiples rencontres amicales ou professionnelles ! Mais c’était surtout l’ami des bons et des mauvais jours. À mes côtés depuis 1995 dans notre secteur des 6e et 8e arrondissements de Marseille, il m’a accompagné et soutenu dans toutes les épreuves de la vie, politique et privée. André Malrait, qui était mon adjoint aux monuments et patrimoine historiques, aux affaires militaires et aux anciens combattants, a accompli un travail formidable. Je tiens à honorer son engagement et sa détermination durant toutes ces années au Conseil départemental et au Conseil municipal, dont il était le doyen. C’est notamment grâce à lui si Marseille dispose aujourd’hui d’un grand Musée d’Histoire digne de la deuxième ville de France et si le château Borély, désormais rénové accueille le musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode. Il était membre de l’Académie de Marseille et pour son action en faveur de la ville, il avait reçu les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur. En cette triste journée, mes premières pensées, et mes condoléances les plus sincères, vont à sa femme, sa famille et ses proches. »

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.