Recherche

https://www.business-story.biz/pour-votre-projet-faites-vous-accompagner-par-un-expert-comptable?ticket=ST-71690-RHTtBjMbDfkU2XtyOyJ3iwFi9QU-cas01

Accueil > Marseille : l’IGPN saisie après l’interpellation musclée (...)

< >

Marseille : l’IGPN saisie après l’interpellation musclée d’un couple en pleine nuit

lundi 3 mai 2021

JPEG - 94.5 ko
Photo illustration © Destimed/RP

Marseille. Un couple a été placé en garde à vue après avoir été surpris en train de courir sur des échafaudages dans la nuit de jeudi à vendredi à la suite de l’appel d’un riverain du quartier Saint-Charles qui a averti les forces de l’ordre et s’est plaint d’un tapage nocturne. À leur arrivée, plusieurs personnes tentent de s’échapper par les échafaudages installés sur l’immeuble. La scène filmée, dévoilée dans La Provence, montre les policiers en train d’asséner des coups à l’un des interpellés, tandis que sa compagne, qui tente de s’interposer, est projetée au sol.

Dans un communiqué publié ce lundi, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône est revenue sur l’arrestation de deux personnes. « Dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 avril, des fonctionnaires de la BAC Centre de Marseille sont intervenus pour des personnes se trouvant sur un échafaudage et un toit d’immeuble du 1er arrondissement. » Si dans son communiqué la préfecture parle d’une interpellation « pour des faits d’outrage, de rébellion et de violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique », elle précise que les circonstances de cette interpellation « ont immédiatement été contestées par les mis en cause qui ont, pour leur part, accusé deux policiers de violences.. » Ces événements ont conduit la Direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône à ouvrir une enquête administrative interne. « Dans l’attente du résultat, les deux fonctionnaires de police ont été réaffectés, à titre conservatoire, sur des fonctions n’impliquant pas de missions sur la voie publique », indique le communiqué qui ajoute : « En outre, la préfète de police des Bouches-du-Rhône prend acte de la saisine de l’IGPN en judiciaire par le parquet de Marseille. »
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.