Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

https://www.business-story.biz/pour-votre-projet-faites-vous-accompagner-par-un-expert-comptable?ticket=ST-71690-RHTtBjMbDfkU2XtyOyJ3iwFi9QU-cas01

Accueil > Surveillance des réseaux sociaux : Jean Castex annonce un renforcement de la (...)

< >

Surveillance des réseaux sociaux : Jean Castex annonce un renforcement de la plateforme Pharos et la création d’un pôle spécifique géré par le parquet de Paris

dimanche 25 octobre 2020

Après l’assassinat de Samuel Paty, le gouvernement entend renforcer son projet de loi contre le séparatisme, en intensifiant notamment la surveillance des réseaux sociaux. Jean Castex a annoncé, ce vendredi 23 octobre, vouloir sanctionner ceux qui publient, notamment en ligne, des informations personnelles « mettant en danger la vie d’autrui ». « La surveillance des réseaux sociaux et la lutte contre la haine en ligne seront intensifiées », a-t-il annoncé, avec un renforcement « sans délai » des effectifs de la plateforme de signalement Pharos, qui est chargée d’examiner les signalements de contenus potentiellement illicites. Selon des informations de franceinfo, une centaine de personnes vont être recrutées pour renforcer la surveillance des réseaux sociaux. Cela concerne Pharos mais aussi les autres services concernés, comme la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ou les renseignements territoriaux. On ne sait pas précisément combien d’agents supplémentaires seront précisément. IL est à noter que Pharos, fonctionne aujourd’hui avec 30 policiers et gendarmes. Le Premier ministre a aussi annoncé la création d’un pôle spécifique du parquet de Paris pour centraliser les enquêtes sur la haine en ligne. Le chef du Gouvernement a également annoncé que le projet de loi serait complété par deux nouvelles mesures. D’une part, la protection des fonctionnaires et des agents publics « sera renforcée »et « en pénalisant ceux qui font pression sur eux par des propos ou des comportements, comme cela s’est produit à Conflans-Sainte-Honorine ». D’autre part, il sera possible « de sanctionner ceux qui mettent en ligne des informations personnelles mettant en danger la vie d’autrui comme, par exemple, un professeur », a ajouté le Premier ministre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.