Recherche

https://www.business-story.biz/pour-votre-projet-faites-vous-accompagner-par-un-expert-comptable?ticket=ST-71690-RHTtBjMbDfkU2XtyOyJ3iwFi9QU-cas01

Accueil > Tourisme : La ville de Marseille ne renouvelle pas son adhésion au Club (...)

< >

Tourisme : La ville de Marseille ne renouvelle pas son adhésion au Club de la Croisière Marseille-Provence

lundi 3 mai 2021

JPEG - 168 ko
Photo illustration © Destimed/RP

En désaccord avec la stratégie de développement touristique et les récentes prises de position du Club de la croisière Marseille-Provence, la ville de Marseille annonce via un communiqué « avoir décidé de ne pas renouveler son adhésion en 2021. » Par cet acte, précise la ville de Marseille : « La nouvelle municipalité agit en cohérence avec ses orientations politiques et ses ambitions en faveur d’un tourisme plus responsable, plus respectueux de l’environnement, de la santé et de la qualité de vie des habitants. »

Grande capitale maritime française, la ville de Marseille de dit « consciente de l’importance du secteur maritimo-portuaire, créateur de richesses et d’emplois pour son territoire. Cependant, le développement de ces activités ne doit pas être pensé à travers la mobilisation d’outils de lobbying tels que le Club de la Croisière, dans lesquels la relation entre pouvoirs publics et intérêts privés n’est pas équilibrée. »

La Ville de Marseille, aux côtés des autres membres fondateurs du Club de la croisière (le GPMM et la CCIAMP) et de l’ensemble des parties prenantes du secteur, souhaite aujourd’hui « impulser une stratégie partenariale renouvelée afin d’accompagner efficacement la relance durable des activités de croisière et leur repositionnement stratégique. »

« Pour regagner la confiance et assurer la pérennité de leurs activités, les compagnies devront ces prochaines années envisager une mutation rapide de leur modèle de développement, en prenant en compte les aspirations citoyennes, les enjeux environnementaux et l’optimisation des impacts économiques de leurs activités auprès des communautés locales. Concernant le Club de la croisière, sans une réforme profonde de sa gouvernance et de ses objectifs, nous considérons qu’il n’est plus à ce jour en capacité d’offrir à ses partenaires un lieu privilégié de dialogue entre acteurs et de relance des activités », rappelle Laurent Lhardit, adjoint au maire en charge du dynamisme économique, de lʼemploi et du tourisme durable, dans un courrier adressé aux présidents du Club de la Croisière, de la CCIAMP et au Directeur du GPMM.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.