Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > 16 départements confinés, couvre-feu retardé... : -une 3e voie qui doit (...)

< >

16 départements confinés, couvre-feu retardé... : -une 3e voie qui doit permettre de freiner sans enfermer - selon Jean Castex

jeudi 18 mars 2021

Face à l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, ce jeudi 18 mars, de nouvelles « mesures de confinement » en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France, l’Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes, à partir de ce samedi 20 mars et pour une durée de 4 semaines. « C’est une 3e voie que nous retenons, une voie qui doit permettre de freiner sans enfermer », a précisé le Premier ministre. Ce confinement ne ressemblera pas tout à fait aux précédents. Les écoles et collèges resteront ouverts, les activités extérieures seront autorisées sans limite de temps dans un rayon de 10 km autour du domicile. Les déplacements interrégionaux seront interdits, « sauf motifs impérieux ».

PNG - 310.8 ko
Jean Castex vient d’annoncer le confinement 7 jours sur 7 de 16 départements (Photo capture d’écran)

« La progression de l’épidémie s’accélère nettement », déclare Jean Castex, qui évoque les 38 000 nouvelles contaminations recensées hier et les 35 000 enregistrées ce jeudi. « Cette reprise dessine ce qui s’apparente à une troisième vague », laquelle s’explique notamment par l’arrivée des variants sur le territoire national -le variant britannique, notamment, plus contagieux, et qui représente les trois quarts des nouvelles contaminations-, explique le Chef du gouvernement. In fine, résume le premier ministre : « La situation se dégrade ». Et annonce : « Compte tenu des disparités régionales, qui restent importantes, la stratégie territorialisée doit être maintenue ».

16 départements concernés par de nouvelles mesures

« De nouvelles mesures doivent donc intervenir sans délai » dans les territoires les plus touchés, déclare Jean Castex. Le bilan du confinement mis en place les week-ends en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans le Nord est « insuffisant ». « Le moment est venu d’aller plus loin » dans 16 départements : Paris ; la Seine-et-Marne ; les Yvelines ; l’Essonne : les Hauts-de-Seine ; la Seine-Saint-Denis ; le Val-de-Marne ; le Val-d’Oise ; l’Aisne ; le Nord ; l’Oise ; le Pas-de-Calais ; la Somme ; les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l’Eure.

De nouvelles mesures interviendront ainsi dans ces 16 départements « à compter de ce vendredi soir minuit, et pour quatre semaines », Précise le Premier ministre.
Dans ces départements encore, « les écoles et les collèges fonctionneront normalement ; les lycées basculeront dans un système de jauge à 50 % », annonce Jean Castex. Les activités extrascolaires des mineurs seront autorisées.

Déplacements autorisés dans une limite de 10 km, sans limite de durée

« Il sera possible de sortir de chez soi pour faire du sport, pour s’aérer, sans limitation de durée, mais avec une attestation, dans une limite de dix kilomètres autour de chez soi », insiste Le Premier ministre. Par ailleurs, ajoute-t-il : « Les déplacements interrégionaux seront interdits, sauf motif impérieux ou professionnel ». « Il s’agit de rendre possible le fait d’être à l’extérieur, mais pas de pouvoir se rendre chez des amis, les rassemblements favorisant la propagation du virus », justifie Jean Castex.

Des mesures qui s’appliqueront pendant quatre semaines

« Ces mesures ont vocation à s’appliquer pendant les quatre prochaines semaines - le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant-, sauf si des progrès significatifs étaient constatés antérieurement. C’est aussi le temps pour atteindre un palier significatif : celui de la vaccination des personnes les plus vulnérables », précise Jean Castex.

Le couvre-feu retardé à 19 heures en métropole.

« Cet ajustement (...) concernera tous les départements et pas seulement "ceux" soumis (aux) mesures renforcées » pour freiner la circulation du virus, a précisé le Chef du gouvernement, pour qui « ce choix de moins restreindre les possibilités de sortir de chez soi doit cependant s’accompagner d’une vraie vigilance » de la part de la population.

Facilité les activités en extérieur

« Rendre plus faciles les activités en extérieur ne doit pas être le prétexte à des barbecues entre amis, à des regroupements dans l’espace public ou dans les parcs », prévient Jean Castex, qui annonce que des « consignes strictes seront passées aux préfets pour interdire la fréquentation de certains espaces publics ».

Seuls les commerces de première nécessité auront l’autorisation d’ouvrir

« Seuls les commerces vendant des biens de première nécessité seront autorisés à ouvrir », a annoncé M. Castex. Cette notion de première nécessité s’étend aux livres et à la musique. « Il faut réduire les risques de croiser du public, et donc les contacts dans les lieux clos », a-t-il expliqué.

Ces nouvelles mesures concernent également les entreprises à qui le Premier ministre demande de « pousser au maximum le télétravail ». Jean Castex fixe ainsi comme objectif d’instaurer « au moins 4 jours » de télétravail par semaine et dont « beaucoup d’entreprises sont encore loin », a-t-il regretté. Selon une étude de l’Institut Pasteur, 29% des contaminations interviendraient sur le lieu de travail.

Vers une reprise rapide de la vaccination avec AstraZeneca

La France reprendra vendredi après-midi son programme de vaccination contre l’épidémie de Covid-19 avec le sérum AstraZeneca. Vendredi matin, la Haute autorité de santé « actualisera sa recommandation s’agissant du vaccin AstraZeneca, afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination », a déclaré le Premier ministre lors d’une conférence de presse, précisant qu’il se ferait lui-même vacciner dès vendredi.

A propos du vaccin d’AstraZeneca

Suspendre ce vaccin en attendant l’avis de l’Agence européenne des médicaments (AEM) était « une démarche prudente mais indispensable », justifie Jean Castex. L’Agence confirme que ce vaccin est « efficace », « sûr, sans danger », martèle le Premier ministre, qui souligne que « les effets secondaires extrêmement rares sont liés à un faible taux de plaquettes sanguines ». Le chef du gouvernement assure : « Nous tiendrons les objectifs que nous nous sommes fixés en matière de vaccination ». Soit : 10 millions de personnes vaccinées d’ici mi-avril, 20 millions de personnes d’ici mi-mai ; 30 millions d’ici mi-juin.

« La progression des livraisons va nous permettre de tenir les objectifs, d’autant que d’ici la mi-avril, nous recevrons les doses d’un nouveau vaccin, celui de Johnson & Johnson », a ajouté le chef du gouvernement, tout en saluant la « mobilisation de tous les acteurs ». « Nous allons gagner cette course contre la montre », a-t-il conclu.
Patricia MAILLÉ-CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.