Recherche

Accueil > Provence > Politique > 8 mars. En région Sud -Les mêmes règles pour toutes-

< >

8 mars. En région Sud -Les mêmes règles pour toutes-

lundi 8 mars 2021

Chaque année, près de 1,7 million de femmes n’ont pas accès aux protections périodiques lorsqu’elles en ont besoin et 13% des femmes déclarent avoir déjà dû choisir entre des protections hygiéniques et un autre achat de première nécessité. Pour un grand nombre d’entre elles, le budget « menstruel » représente plus de 5% de leur budget.

JPEG - 23.9 ko
Renaud Muselier souligne que 13% des femmes déclarent avoir déjà dû choisir entre des protections hygiéniques et un autre achat de première nécessité (Photo archives Destimed/RP)

Les femmes ne devraient pas avoir à choisir entre des produits de première nécessité et des protections hygiéniques

« Cette situation est inacceptable. Les femmes ne devraient pas avoir à choisir entre des produits de première nécessité et des protections hygiéniques. Elles ne devraient pas avoir à fabriquer des protections elles-mêmes pour faire des économies, quand on sait qu’une mauvaise utilisation ou une trop longue utilisation de protections hygiéniques peut provoquer des chocs toxiques extrêmement dangereux », lance Renaud Muselier le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour lui : « Ce sujet est un enjeu d’égalité, et il nous concerne tous. En tant que médecin, père de famille et Président de Région, je me sens concerné. Nous devons agir en faveur de l’égalité des chances, en donnant les mêmes conditions de réussite scolaire, personnelle ou professionnelle aux femmes et aux hommes ».

« l’égalité des chances est un combat que nous devons mener ensemble »

Renaud Muselier rappelle : « Aujourd’hui, lundi 8 mars, nous célébrons la 44e journée internationale des droits des femmes. Une journée qui, du droit de vote à l’égalité salariale, nous rappelle que l’égalité des chances est un combat que nous devons mener ensemble ». Occasion pour lui de rappeler : « Cette année, la Région Sud s’investit pour, sur ses compétences et avec ses moyens, combattre la précarité menstruelle. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer le dispositif « Les mêmes règles pour toutes », à travers lequel nous prenons l’engagement de fournir des protections hygiéniques à toutes celles qui en ont besoin en région Sud ».

Un remboursement des protections hygiéniques de tous types en pharmacie

Accessible à toutes les femmes (2,6 millions en région Sud), « nous avons décidé de distribuer ces protections en nous associant aux plannings familiaux de la région, au Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des familles et par le biais des distributions alimentaires que nous effectuons depuis le début de la crise ». Ces distributions se font notamment avec les associations étudiantes, l’UNI et la FAMI, avec des kits d’hygiène : 10 000 kits ont été distribués depuis le début de l’année. Pour les 400 000 jeunes femmes de moins de 30 ans de la région, « nous étendons notre Pass santé, qui permettra désormais un remboursement des protections hygiéniques de tous types en pharmacie ».

un premier distributeur de protections hygiéniques au Lycée Ismaël Dauphin à Cavaillon

Pour les 100 000 étudiantes de la Région, « nous expérimentons déjà la distribution gratuite de cups, culottes menstruelles durables et protections hygiéniques classiques dans les résidences universitaires des CROUS ». Pour les étudiantes des formations du sanitaires et sociales dont la Région a la charge « elles auront accès dès septembre, à des distributeurs de protections hygiéniques dans les 80 instituts de formation du territoire ».

Pour les 80 000 lycéennes de la région, Renaud Muselier annonce : « Nous lançons, dès aujourd’hui au Lycée Ismaël Dauphin à Cavaillon, le premier distributeur de protections hygiéniques hypoallergéniques en coton 100% bio, biodégradables et compostables, caractéristiques non négociables pour leur santé et pour la préservation de l’environnement, fournies par l’entreprise régionale "Périodes". En 2022, tous les lycées de la région seront équipés ».

Et de conclure : « En région Sud, nous appliquons les mêmes règles pour toutes et l’égalité femmes-hommes est un combat du quotidien depuis notre élection à la tête de cette région, en décembre 2015 ».
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.