DestiMed

Accueil > Aix Marseille > Société > Aéroport Marseille Provence : Inauguration de la nouvelle station fret (...)

< >

Aéroport Marseille Provence : Inauguration de la nouvelle station fret Aérofrigo

lundi 8 juin 2015

JPEG - 198 ko
Vue aérienne de l’aéroport Marseille-Provence (Photo C.Moirenc)

L’Aéroport Marseille Provence modernise son infrastructure d’accueil pour le fret périssable. Pierre Régis, Président du directoire de l’Aéroport Marseille Provence (AMP), Benoît Hass, Directeur départemental de la protection des populations, Jean-Pierre Vigerie, Président du Syndicat des Transitaires de Marseille Fos et sa région et Pierre Mathez, Délégué régional TLF ont inauguré ce lundi 8 juin 2015 la nouvelle infrastructure de fret dédiée au traitement des marchandises périssables, Aérofrigo.
Aérofrigo a été créée en 1993 afin de contribuer au développement du fret périssable de la compagnie Air Afrique qui transportait alors des centaines de tonnes de poissons et de haricots en provenance de Dakar, d’Abidjan et de Ouagadougou.
Aujourd’hui les clients historiques de l’AMP (Air Algérie, Royal Air Maroc, Tunisair, El Al) et maintenant Turkish Airlines sont également demandeurs d’une infrastructure réfrigérée pour transporter du fret périssable dans leurs soutes. Indispensable aux échanges commerciaux, le fret en soutes peut représenter jusqu’à 15% des revenus d’une ligne moyen-courrier. Afin de contribuer à l’attractivité et à la compétitivité de Marseille Provence, l’AMP a investi 400 000 euros dans la rénovation et la reconfiguration de l’infrastructure Aérofrigo. Les nouveaux équipements comprennent : un laboratoire d’analyses vétérinaire ; un point d’entrée communautaire (PEC) pour les végétaux ; 2 postes d’inspection frontaliers (PIF) à température dirigée, un pour les animaux vivants et l’autre pour les produits d’origine animale destinés à la consommation humaine.
Après 6 mois de travaux, ces rénovations offrent aux opérateurs fret la possibilité de traiter en plus grande quantité poissons, crustacés, fruits et légumes, sur l’aéroport.
Cette nouvelle infrastructure permet également à l’AMP de recevoir l’agrément de la Commission européenne, autorisant le transit d’animaux vivants emballés (poissons d’ornements, vers de pêche, souris de laboratoire) et celui de produits congelés. Un bénéfice qui sera également perceptible dans le traitement de produits pharmaceutiques ou encore pour le transport de pièces détachées thermo-rétractables pour Airbus. Le volume de fret périssable devrait ainsi doubler et atteindre les 600 tonnes pour l’année 2015.
Pour le Président du Directoire de l’AMP, Pierre Régis, « A travers cet investissement, l’Aéroport Marseille Provence démontre à nouveau son engagement pour l’attractivité du territoire en renforçant son potentiel économique, tout en offrant de nouvelles perspectives aux importateurs et exportateurs locaux. »
De belles évolutions sont donc envisagées pour l’activité fret (traditionnel & express), qui a enregistré son record historique en 2014 avec 53 345 tonnes de marchandises acheminées dans le monde dont 47 000 tonnes en fret express. En 2014, l’AMP maintient sa position de 1ère plate-forme régionale française et 1er aéroport de la Méditerranée occidentale sur le fret express.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.