Recherche

Accueil > Aix Marseille > Economie > Agriculture. Marseille : le bonheur est dans le pré...

< >

Agriculture. Marseille : le bonheur est dans le pré...

lundi 4 janvier 2021

La Métropole Aix-Marseille-Provence cherche paysans désespérément. Voilà le libellé de la petite annonce que pourrait diffuser la métropole , avec le Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du Pays d’Arles, pour la location d’une parcelle de terres agricoles dans le 11e arrondissement de Marseille. Intéressé ? Prière de vous faire connaître.

JPEG - 59.7 ko
Une parcelle de 2,5 ha à Marseille © métropole AMP
PNG - 704.9 ko
Bâtiment agricole à la Maussane, dans le quartier de Saint-Menet à Marseille (11e) ©métropole AMP

Les deux institutions sont bien décidées à mener à bon port leur Projet Alimentaire Territorial. Pour mémoire, l’idée est assez simple : développer l’agriculture urbaine et les circuits courts. Une très bonne chose dans une conjoncture qui privilégie le commerce de proximité. Il faut rappeler qu’au début 2020, l’État a labellisé le PAT de la Métropole, avec, dans la feuille de route validée, l’obligation de favoriser l’installation de paysans. D’ailleurs, on peut aisément dire que les choses semblent bien embarquées.
La preuve en chiffres :

  • • Plus de 40 hectares de terre mis ou remis en culture sur le territoire de Marseille ;
  • • plus de 20 exploitations agricoles professionnelles installées ou financées ;
  • • 2,1 M€ dédiés à l’agriculture urbaine en 2020 ;
  • • 2,5 hectares au cœur de la cité phocéenne.
    PNG - 984.7 ko
    la location, par la Métropole Aix-Marseille-Provence, de terrains agricoles bâtis situés dans le quartier de Saint-Menet, à Marseille 11e .©AMP

    C’est dans cette optique que le foncier agricole de la Maussane, dans le quartier de Saint-Menet, a été acquis. Une belle parcelle, puisque l’on parle de 2,5 hectares. Au cœur de toutes les attentions, ce lopin situé dans le 11e ne devrait pas avoir de mal à trouver preneur. Pour cela, il faudra que le nouveau locataire s’engage à y développer :
    • Des productions alimentaires diversifiées ;
    • des pratiques culturales agro-écologiques s’inscrivant dans le respect des qualités et des fonctionnalités écologiques du site ;
    • une commercialisation en circuits-courts de proximité ;
    • une attention particulière à l’intégration dans le contexte urbain.

Des terres disponibles à partir de mars

Pour les agriculteurs intéressés, sachez que les candidatures sont ouvertes et le resteront jusqu’au 15 février, pour une mise à disposition à partir du 15 mars. Il est également possible d’avoir de plus amples informations sur les caractéristiques en cliquant ici. Et comme on n’est jamais mieux convaincu qu’en voyant les choses de visu, une visite des lieux est également prévue le 11 janvier 2021. Marseille ville d’agriculture… C’est possible !
Fabian FRYDMAN

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.