Recherche

Accueil > Culture > Musique / Opéra > Aix. Un concert de Noël généreux au Grand Théâtre de Provence

< >

Aix. Un concert de Noël généreux au Grand Théâtre de Provence

dimanche 18 décembre 2022

Le « Noël Italien » donné vendredi soir au Grand Théâtre de Provence a été un beau succès artistique. Il a aussi permis de mettre en lumière les activités de l’association de mécénat Assami.

JPEG - 166.5 ko
Jérémie Rhorer, Tara Stafford et Michaël Spyres reçoivent l’ovation d’une salle debout à l’issue du concert (Photo M.E)

En résidence à Aix-en-Provence depuis plusieurs années, Le Cercle de l’Harmonie et son directeur fondateur Jérémie Rhorer avaient choisi de construire un programme autour d’airs tirés des ouvrages de Rossini (Le Barbier de Séville, L’Elisir d’Amore et Don Pasquale) et de compositions plus spirituelles. Pour les interpréter, le baryténor Michaël Spyres et la soprano Tara Stafford, qui n’est autre que l’épouse de mister Spyres, retrouvaient l’orchestre qui, rappelons-le, joue sur instruments d’époque. Un ensemble qui a fait briller les ouvertures du Barbier et de Guillaume Tell avec un son captivant et des couleurs remarquables. Jérémie Rhorer, quant à lui, nous gratifiant d’une direction limpide et passionnée, comme à son habitude.

Du côté des solistes, Michaël Spyres a été immense, voix puissante et nuancée, ligne de chant franche et projection idéale. Dans un registre qu’il affectionne, il s’est promené sans encombre au long de la soirée, tour à tour, et entre autres, Figaro facétieux, interprète d’une profonde spiritualité pour l’Ave Maria de Gounod, puissant pur le « Minuit Chrétien » mis en musique par Adolphe Adam et somptueux pour le bis « Ah ! mes amis quel jour de fête », air célèbre de « La Fille du régiment ». A ses côtés, la soprano Tara Stafford a livré un chant distingué et précis, excellant dans la nuance mais qui aurait mérité une projection un peu plus puissante surtout dans les duos avec Michaël Spyres.

JPEG - 135.2 ko
Avant le concert, Dominique Bluzet, Sophie Joissains et Anne-Marie Martini ont présenté l’Assami et remercié les mécènes qui permettent à l’association de vivre (Photo M.E)

En présence de Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence, ce concert a donné l’occasion à Dominique Bluzet et à Anne-Marie Martini, sa Présidente, de rappeler les actions de l’Assami, association qui, par son activité de mécénat, permet, entre autres de diffuser les concerts du GTP auprès des publics empêchés.
Michel EGEA

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.