Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Aix-en-Provence. Cellule de crise - point sur l’aide à la population (...)

< >

Aix-en-Provence. Cellule de crise - point sur l’aide à la population victime de la guerre en Ukraine

mercredi 6 avril 2022

Au regard de la situation actuelle en Ukraine, Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence, a initié une cellule de crise afin de travailler sur l’aide à la population victime de la guerre.

JPEG - 25.6 ko
Sophie Joissains maire d’Aix-en-Provence ©Destimed/RP

La cellule de crise, sous la présidence de Karima Zerkani-Raynal, s’est tenue en présence des élus municipaux Fabienne Vincenti, Frédérique Dumichel, Stéphanie Fernandez et Rémi Capeau, du CCAS, d’une représentante de la sous-préfecture, des associations "We are Ukraine", "Aix en Mouvement", "Secours Catholique" et de l’assocation des entreprises du Pôle d’activité des Milles. L’opposition municipale était représentée par Marc Pena et Élisabeth Huart.

Point sur les actions menées

- Karima Zerkani-Raynal rappelle en préambule qu’une des problématiques est que les sous-préfectures ne travaillent pas de la même manière. Pour palier ce problème, la représentante de la sous-préfecture explique que le Ministère de l’Intérieur tend à mettre en place une organisation commune à tous, tout en prenant en compte les cas particuliers.

- Depuis l’ouverture de la permanence, 320 autorisations de séjours ont été délivrées. La mairie interroge les services de l’État et souligne l’urgence que la fiche réflexe, qui offre aux réfugiés l’ensemble des informations nécessaires, soit mise à jour de façon collégiale et validée par la sous-préfecture.

- 15 enfants sont scolarisés dans les écoles primaires de la Ville. Madame Vincenti assure que « l’intégration se fait très bien ». Les garderies et la cantine sont bien évidemment gratuites. Il ressort également que des 320 ressortissants accueillis en sous-préfecture, certains ne souhaitent pas scolariser leur enfant, persuadés qu’ils vont rapidement repartir.

- Du côté de l’AMU, des étudiants russes et ukrainiens se retrouvent dans des situations complexes. L’AMU met en place la gratuité des repas, une aide financière et met à disposition, grâce à d’autres étudiants, des missions de traduction.

- Parallèlement, 37 personnes, dont 11 mineurs, sont actuellement hébergés à l’Ensop. La Ville y a envoyé le médecin de la Direction santé publique afin de procéder aux vaccins. Elle souligne également qu’il faudrait peut-être mettre en place une porte d’entrée permettant à tous les réfugiés de bénéficier d’une fiche santé et d’une mise en adéquation du schéma vaccinal.

- La Ville précise qu’elle a reçu un courrier du Préfet Christophe Mirmand faisant état d’une convention permettant de poser les bases entre la famille accueillante et les familles accueillies.

- Tous les partenaires associatifs apportent leur pierre à l’édifice. Karima Zerkani-Raynal rappelle que les dons vestimentaires ne sont plus collectés mais, en revanche, les dons en médicaments,de produits d’hygiène et numéraires sont les bienvenus.

- We are Ukraine explique que pour permettre aux ukrainiens de fuir le pays en guerre avec leurs enfants de façon « plus sécurisée », l’association collecte les adresses des aixois souhaitant héberger ou mettre à disposition des appartements et les envoie en Ukraine afin que les familles aient, lors de leur fuite, un lieu où aller. Elle souligne également que certains réfugiés commencent à travailler car très diplômés, notamment dans l’informatique.

- Le Secours Catholique a reçu deux familles ukrainiennes cherchant de l’aide alimentaire et vestimentaire. L’association apporte un soutien sous forme de bons alimentaires et offre une aide en matière de traduction et d’aide aux démarches
administratives.

- Le centre social La Provence a récolté des produits d’hygiène (couches, serviettes périodiques…) pour les femmes et enfants réfugiés sur Aix-en-Provence.

- Le pôle d’activité propose une participation, en collaboration avec la Croix Rouge et la Ville, sous forme de collecte financière. Cette dernière, initiée il y a quelques jours, a déjà permis de réunir environ 45 000 euros, qui seront reversés pour la Croix Rouge d’Aix-en-Provence.

- L’association Aix en Mouvement collecte du matériel médical, auprès des médecins et professionnels de santé, et les envoie en Ukraine.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.