Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Aix-en-Provence : vote unanime contre l’entrée dans la (...)

< >

Aix-en-Provence : vote unanime contre l’entrée dans la métropole

jeudi 17 mars 2016

C’est à l’unanimité que le Conseil municipal d’Aix-en-Provence a voté le refus d’entrer dans la métropole. Une réunion qui s’est déroulée sans 8 des 10 membres du groupe PS et apparentés. Une abstention Jacques Agopian et une non participation au vote de Jean-Jacques Politano, tous deux ex-PS et apparentés, ont été comptabilisées à propos de la consultation des électeurs de la Ville d’Aix-en-Provence sur l’intégration d’Aix dans la métropole.

JPEG - 167.4 ko
Maryse Joissains-Masini attend beaucoup de l’Europe dans sa lutte contre la métropole (Photo Robert Poulain)

Le maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini de souhaiter que la séance se clôture rapidement afin de transmettre au plus vite les délibérations au Préfet, cela alors que ce tient ce jeudi 17 mars, l’assemblée plénière de la métropole. « Nous refusons d’entrer dans la métropole dans laquelle nous n’avons aucun contrôle de l’argent public. Et nous serons dans un système où nos administrés devront payer plus pour avoir moins », assène-t-elle. « Nous avons construit, poursuit-elle, une Ville sans augmentation d’impôts et là, avec cette métropole, on va nous faire payer le déficit d’autres communes. On dit que Marseille va mal parce qu’elle n’a pas été aidée par l’État et les autres collectivités mais, c’est faux ». Elle dénonce une nouvelle fois la gestion de Marseille : « Ce n’est pas le politique qui gouverne cette ville mais l’administration. Or, si cette dernière doit éclairer, accompagner, c’est au politique qu’il revient de décider car, c’est lui qui est élu et retourne devant les électeurs ».

« Est-ce le Gouvernement a respecté la Constitution ? »

« A la réunion métropolitaine du 17 mars nous allons voter pour 44 collaborateurs supplémentaires alors que les EPCI devaient permettre de ne plus embaucher, de faire des économies », souligne-t-elle. Considérant : « Il en est pour dire que les délibérations que nous allons voter ce jour ne seraient pas clean. Mais enfin, est-ce que le Gouvernement a respecté la Constitution ? Le tribunal Administratif, le Conseil d’État nous ont donné raison, il a fallu que le Président du Sénat écrive une lettre pour soutenir son copain Jean-Claude Gaudin afin que le Conseil Constitutionnel nous donne tort ».
Le FN de son côté annonce qu’il votera les deux délibérations...
Jean-Jacques Politano explique pour sa part : « Je n’ai pas toujours adhéré à votre manière de faire mais j’avoue que j’ai été effaré par le traitement qui vous a été infligé lors de la première plénière. Pour moi, l’existence de la métropole ne va certes pas faire disparaître toutes les lacunes mais elle nous permettra de rattraper notre retard dans un certain nombre de domaines, notamment les transports . En ce qui concerne le référendum, il me semble inutile car vous avez basé votre campagne sur cette thématique et vous avez été plébiscitée. Alors, je ne participerai pas aux votes, en revanche, je serai à vos côtés au Conseil métropolitain. Il est vrai que nous allons devoir nous battre de toutes nos forces pour que la Commission d’appel d’offres soit déclinée au niveau des territoires ».

« Il existe un certain nombre de poison pour ce territoire »

Pour Jacques Agopian, dans le propos du maire « il y a nombre de choses fondées et il existe un certain nombre de poison pour ce territoire avec la métropole : la pression fiscale, le problème de gouvernance, les financements croisés » même s’il ne cache pas son intérêt pour cette construction, il juge que l’un des problèmes réside dans le fait que « l’État n’accompagne pas suffisamment financièrement ce processus ». Il demande alors des précisions avant de décider quel sera son vote : « Est-ce que la Ville est habilité à se prononcer sur la métropole ? Nous allons voter, comment comptez-vous utiliser ce vote ? ». « Le préfet va refuser nos délibérations, répond Maryse Joissains, mais cela va ouvrir une période pendant laquelle je pourrai saisir la justice. Si la partie était jouée je ne m’acharnerais pas, mais tel n’est pas le cas, puisque le Gouvernement n’a pas respecté la loi. Alors, je sais que plusieurs territoires, dont Salon, serait prêt à nous rejoindre dans le cas d’une métropole du Pays d’Aix. Et puis, surtout, il y a la commission européenne qui dénonce la gestion de la proximité de la France ». Gérard Bramoullé, 1er adjoint, insiste : « Il faut voir que cette métropole est une aberration. On voit que le développement économique dépend des institutions or, on va casser la dynamique de notre territoire ».
« Je suis pour la métropole, reprend Jacques Agopian, mais il est clair que nous ne pouvons y entrer dans de telles conditions, je vote donc contre notre entrée, en revanche, je m’abstiens sur le référendum ». Pour Jean-Jacques Politano « le débat m’a fait évoluer. Je vote contre l’entrée dans la métropole et je ne prend toujours pas part au vote sur le référendum ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.