Recherche

Accueil > Méditerranée > Nice / Côte d’Azur > Attentat de Nice : Cazeneuve saisit la police des polices pour une (...)

< >

Attentat de Nice : Cazeneuve saisit la police des polices pour une "évaluation technique" du dispositif de sécurité

jeudi 21 juillet 2016

JPEG - 119.9 ko
Bernard Cazeneuve saisit la police des polices pour une "évaluation technique" du dispositif de sécurité (Photo Philippe Maillé)

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a demandé à la police des polices, ce jeudi 21 juillet, une « évaluation technique du dispositif de sécurité et d’ordre public » mis en place le 14 juillet à Nice au soir de l’attentat qui a coûté la vie à au moins 84 personnes. « Cette enquête administrative » de l’Inspection générale de la police nationale « permettra d’établir la réalité de ce dispositif, alors que des polémiques inutiles se poursuivent », déclare Bernard Cazeneuve, qui évoque une « démarche de transparence et de vérité ».

Christian Estrosi se félicitant de cette décision via un tweet

Il est à noter que cette décision intervient quelques heures après la publication par Libération d’une enquête sur « des failles » dans le dispositif de sécurité. Le quotidien assure que « la communication du gouvernement a, au minimum, travesti la réalité » lorsqu’elle a détaillé, deux jours après le drame, le déploiement policier sur place au moment où un 19 tonnes conduit par Mohamed Lahouiaej Bouhlel a foncé sur la foule, tuant au moins 84 personnes et en blessant 200.
Y a-t-il eu « mensonge » sur ce point, au plus haut sommet de l’État, comme l’affirme le quotidien ? Bernard Cazeneuve avait, dans un premier temps, dénoncé, dans un communiqué, « des contre-vérités ». Le quotidien affirme pour sa part qu’au moment de l’attaque, seuls deux policiers municipaux étaient présents à l’entrée de la Prom, bloquée par des barrières métalliques et une voiture de la police municipale. Pour étayer cette affirmation, Libération s’appuie non seulement sur les déclarations de témoins, mais aussi sur des photos, dont une, publiée dans ses pages, et où apparaissent, en effet, deux policiers municipaux - « en chasubles jaunes »-. « Ils évoluent dans un trafic encore dense et s’assurent qu’aucun véhicule ne pénètre dans la zone piétonne », décrit entre autres le quotidien...

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.