Recherche

Accueil > Culture > Expositions > Au musée Réattu d’Arles, Lucien Clergue expose ses Picasso

< >

Au musée Réattu d’Arles, Lucien Clergue expose ses Picasso

mardi 7 octobre 2014

JPEG - 75.8 ko
Pascale Picard, la directrice du Musée Réattu et commissaire de l’exposition devant le portrait de Picasso à Cannes réalisé en 1956 par Lucien Clergue (Photo Serge Assier)

Depuis quelques jours, trois salles du Musée Réattu, sur les bords du Rhône à Arles, accueillent une soixantaine de pièces de la collection Picasso appartenant au photographe arlésien. Pour Pascale Picard, la directrice du musée et commissaire de l’exposition, « Picasso était plus qu’un ami pour Clergue, il était un peu son mentor. Clergue considérait Picasso comme l’un de ses maîtres. » Une photo est là, symbolisant à elle seule cette allégeance du photographe au maître, celle que Clergue présenta un jour de 1953 à Picasso en sortant des Arènes. Étrange cliché, décalé, découpé, une double paire d’yeux, un visage intriguant et, en bas à gauche, « Pour Clergue » signé Picasso, « une des photos les plus mauvaises de Clergue, mais l’une des plus chères… » Elle matérialise cependant le début de la relation amicale entre les deux artistes. Alors, en parcourant les cimaises, dessins originaux, gravures, photographies se succèdent pour affirmer une relation qui ne vivra pas d’orages. En témoigne l’un des portraits les plus accomplis de Picasso, réalisé par Clergue, à Cannes en 1956, dont le photographe présente le grand tirage exceptionnel qui lui appartient. Puis il y a une multitude de petits bonheurs à découvrir comme « Les Trois Femmes », une gravure à l’eau-forte de 1922 ou encore ce poème manuscrit et signé de Paul Eluard illustré et signé par Picasso (1936). Illustration fascinante où le creux de hanche d’une femme se transforme en côte méditerranéenne. Puis il y a les couvertures de livres et publications auxquelles participaient les deux hommes.

Les Picasso de Clergue, viennent ainsi compléter la grande exposition « Les Clergue d’Arles » accrochée à Réattu depuis le début du mois de juillet, qui rassemble les photographies prêtées par l’artiste et celles des collections du musée. Les grandes séries des nus sont là, tout comme cette exceptionnelle série « La Grande Récréation » qui voit les enfants poser en saltimbanques dans les ruines d’Arles dans les années cinquante ou encore celle des « Marais d’Arles » étranges photographies de la nature qui devient motif en noir et blanc ou encore quelques clichés de la série « Ville aux nécropoles, Trinquetaille » avec, tout particulièrement, cette photographie d’un saisissant trio de crucifix.

Désormais une visite au musée Réattu s’impose encore plus puisque c’est une exposition fort complète autour, et par la volonté, de Lucien Clergue, qui est proposée au public avec ce double volet. Assurément l’un des événements de cet automne artistique. A ne pas manquer.

Michel EGEA

Pratique
Expositions visibles jusqu’au 4 janvier 2015, du mardi au dimanche de 10 à 18 heures jusqu’au 31 octobre puis de 10 à 17 heures.
Musée fermé les 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier.
Entrée : 7 et 5 euros, 3 euros pour les arlésiens.
Billetterie : 04 90 49 31 14. Musée Réattu

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.