Recherche

Accueil > Sports > Billet d’humour. OM : un peu de culture à la sauce olympienne

< >

Billet d’humour. OM : un peu de culture à la sauce olympienne

lundi 19 avril 2021

Les journées de championnat passent et le feuilleton marseillais manque de saveur, à défaut de manquer de suspens. Alors que le monde de la culture a baissé le rideau, il reste heureusement le football et son insoutenable incertitude. Notamment à Marseille !

JPEG - 87.9 ko
Le Polonais Arkadiusz Milik lors du match OM-Lorient le 17 avril au vélodrome (Photo Laurent Saccomano/Wallis.fr)

Théâtres fermés, salles de concerts fermées, cinémas fermés… Aucun doute, le monde du spectacle est en berne. Un monde représenté, entre autres, par Roselyne Bachelot, ministre de la Culture. On peut d’ailleurs y voir là un signe. Roselyne ? Roselyne ? Ce n’est pas l’ancienne ministre des Sports qui traitait les Bleus de Knysna de « caïds immatures » et de « gamins apeurés » ? Les plus optimistes y verront là une passerelle toute trouvée avec le magnifique Olympique de Marseille. Non pas celle des caïds ! Le moins que l’on puisse dire est que, pour le moment, les joueurs de la Canebière ressemblent plus à des intermittents du spectacle, pardon du football, qu’à des acteurs à plein temps.

Les intermittents du football ont rendez-vous au stade

Pour s’en convaincre, il suffit de disséquer la dernière sortie contre Lorient, où pendant une bonne partie de la rencontre on se réjouissait presque de ne pas être au stade. Bon d’accord, un Florian Thauvin « piston » gauche ça n’incite pas un champion du monde à montrer toute l’étendue de son récital. Si l’ami Bourvil était encore parmi nous, il nous lancerait sans hésitation sa célèbre réplique : « Bah maintenant, il va marcher beaucoup moins bien, forcément ».

« Cachez ce football que je ne saurais voir  », peuvent s’époumoner les supporters marseillais. En attendant, cela n’oblige pas les acteurs à livrer une prestation de série Z. Après tout, l’Argentin est en droit de choisir son casting et de mettre les figurants qu’il souhaite, dans le rôle qu’il désire. Fort heureusement, Sampaoli n’est pas homme à s’entêter quand il s’agit d’une composition d’équipe et il a vite compris que laisser un champion du monde errer sur son côté n’avait pas grand intérêt dans le cadre de l’obtention d’une victoire. Quelques réglages plus tard, le « nanard » marseillais prenait alors des allures de chef-d’œuvre. Notamment grâce à cette phase de jeu passant par la tête de Milik et conclue par une magnifique reprise de Payet. Ajoutez à cela deux banderilles de Lirola digne de Pedro Almadovar…

Des scénarios de matchs dignes d’Alfred Hitchcock

N’empêche que, même avec les trois points en poche, on commence quelque peu à en avoir assez de ce courant alternatif au niveau de la qualité du jeu. Certains pensent que la série à suspens est pour le moins appréciable et permet de ne pas s’ennuyer devant le petit écran. Soit, mais à force de flirter avec la correctionnelle, il ne faudrait pas s’étonner que la roue tourne « amendonner ». Les puristes diront même que l’on frôle le scénario à la Hitchcock avec une attente insoutenable avant de connaître enfin le dénouement du film.

N’oublions pas que le Marseillais, bien que passionné, reste un spectateur volubile et qu’actuellement le spectacle est loin de faire l’unanimité. Il ne manquerait plus que les aficionados de l’OM filent s’enjailler avec les aventuriers de Koh Lanta de Denis Brogniart ou les séries documentaires en allemand d’Arte. Certes, on n’en est pas encore là ! Quoique quoique…
Fabian FRYDMAN

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.