Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Bouches-du-Rhône. Commémoration des rafles de Marseille à l’Hôtel du (...)

< >

Bouches-du-Rhône. Commémoration des rafles de Marseille à l’Hôtel du Département

mardi 24 janvier 2023

Pour ne jamais oublier les atrocités commises entre le 22 et le 24 janvier 1943, Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, a présidé une cérémonie pour commémorer le 80e anniversaire des rafles de Marseille ce lundi 23 janvier à l’Hôtel du Département des Bouches-du-Rhône, déclarant que « 80 ans après, nul ne peut arrêter ce travail de mémoire et de justice ».

JPEG - 115 ko
Cérémonie de commémoration du 80e anniversaire des rafles de Marseille ©Département BdR

Le récit poignant de survivants, celui de Denise Toros Marter - rescapée de la Shoah et d’Albert Corrieri, victime de la rafle du Vieux-Port et déporté en Allemagne, et la diffusion d’un extrait du film « La rafle oubliée » du réalisateur Fabio Lucchini ont permis d’entretenir le souvenir de cette page sombre de l’Histoire. Les jeunes conseillers départementaux ainsi que des collégiens ont été associés à la cérémonie aux côtés du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), du Consistoire, du FSJU (Fonds social juif unifié), de l’AFMA (Association fonds mémoire d’Auschwitz) et du collectif « Saint-Jean 24 janvier 1943 », qui œuvre pour que ces rafles et ces déportations ne soient jamais effacées des consciences. « Tout au long de l’année, le Département participe au travail de partage et de transmission du devoir de Mémoire auprès des jeunes générations ».

80 ans après, nous nous souvenons de ces 3 jours.

« Et alors que le 27 janvier prochain, cela fera 78 ans que le camp d’Auschwitz-Birkenau a été libéré, n’oublions pas qu’en ce moment même, dans d’autres pays et aux portes de l’Europe, des hommes et des femmes sont pourchassés et tués. Le fracas de ces atrocités est étouffé par la distance, mais il parvient jusqu’à nous. Et tout comme les cris de ces Marseillais emportés par les rafles, ils méritent notre mémoire et notre compassion. Nous n’oublions pas et nous n’oublierons jamais », déclare Martine Vassal.
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.