Recherche

Accueil > Provence > Politique > Budget primitif 2021 : la Région Sud affiche ses 8 priorités

< >

Budget primitif 2021 : la Région Sud affiche ses 8 priorités

dimanche 21 février 2021

La Région Sud vient de voter son budget primitif 2021. Il vise à reconstituer les forces de l’institution après la crise Covid et se concentre sur 8 priorités : l’adaptation au changement climatique, l’économie, la sécurité, la culture, le développement de tous les territoires, la mise en œuvre des grandes programmations pluriannuelles, la préparation de l’émergence de nouvelles compétences, la poursuite de la modernisation de l’administration régionale.

PNG - 490.7 ko
C’est par une minute de silence en mémoire des victimes de la Covid en région Sud que s’est ouverte la plénière (Photo Destimed)

C’est par une minute de silence en mémoire des victimes de la Covid en région Sud, Jean Marc Forneri, président du conseil de surveillance du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), décédé le 28 décembre 2020, la cheffe d’entreprise Reyne Cienzo, disparue le 14 février et Roland Chassain, ancien député et maire LR des Saintes-Maries-de-la-Mer décédé le 9 février 2021 que la plénière du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur a commencé.

Une séance lors de laquelle le budget primitif a été voté. Occasion pour Renaud Muselier, le président de l’institution régionale de revenir sur la crise Covid, d’afficher, une nouvelle fois, ses désaccords avec le ministre de la Santé, le conseil scientifique. « Ils ont raté les virages » des masques, des tests PCR, de la rentrée scolaire, de l’analyse des eaux usées, des vaccins. « À chaque étape, poursuit-il, on a perdu du temps sur le retour à la vie, c’est maintenant le cas avec les tests salivaire. »

Retour au budget avec un RN qui a Rnéisé, se voulant même shakespearien, jugeant que ce budget se réduisait à « Beaucoup de bruit pour rien... ». Ce qui conduira le LR Pierre-Paul Léonelli à rétorquer : « Nous nous apprêtons à écrire une nouvelle page de l’Institution Régionale. Là où l’opposition se cantonne dans une confortable incantation nous, nous agissons. Face au" faut qu’on" de la droite extrême nous, nous affichons le pragmatisme de l’action ».

« des recettes de fonctionnement en baisse de 11,1 millions d’euros »

Robert Beneventi, le rapporteur du budget annonce que le budget primitif (BP) 2021 s’élève à 2,316 milliards soit une diminution de 1,6% par rapport au précédent document. il précise que l’exercice 2020 a été marqué par un net recul des recettes, notamment fiscales sous l’effet de la crise sanitaire. Le BP 2021 prévoit de nouveau des recettes de fonctionnement en baisse de 11,1 millions d’euros. Il exprime en revanche sa satisfaction lorsqu’il indique : « Les régions bénéficieront cependant en 2021 du remplacement de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) par une fraction de la TVA, ce qui permettra de sécuriser un tiers de leurs recettes de fonctionnement ». Toutefois, dans un contexte économique incertain « les recettes fiscales devraient rester inférieures au montant prévu au BP 2020 (-21,3M€ de BP à BP) ». En investissement, les recettes atteindraient 171,4 millions d’euros, les recettes de fonctionnement atteignent 1,949,5 million d’euros en baisse de 0,6%. Le montant attendu des recettes fiscales pour 2021 est estimé à 1 710,8 million d’euros soit une baisse de 1%.

« Des taux se situant ente 0 et 0,79% »

Les dépenses réelles de fonctionnement s’élèvent à 1 590,2 millions d’euros. Robert Beneventi évoque par ailleurs la dette, indiquant qu’en 2020 la Région a emprunté 330M€ dont 120 afin de refinancer 2 emprunts rembourser par anticipation. Ces emprunts « d’une durée comprise entre 2 et 20 ans, ont été conclus à des conditions extrêmement favorables, à des taux se situant ente 0 et 0,79% ». En 2021 les taux devraient rester stables : « Dans ce contexte la stratégie d’endettement 2021 donnera la priorité à la stabilisation de l’encours de la dette et, par ailleurs, aux financements les plus compétitifs ».

Une année donc où il importe pour la Région, de reconstituer ses forces, rétablir sa situation et, d’autre part, « concentrer son action sur huit priorités » : poursuivre et amplifier l’adaptation de notre région aux changements climatiques en gardant « une COP d’avance », cela « tout en concentrant nos efforts pour le redressement et la relance de l’économie régionale ». La Région entend également renforcer sa contribution« en matière de sécurité, pour la lutte contre la radicalisation autour de l’impératif de promotion de la citoyenneté et de l’éducation. Nous soutenons également le monde culturel régional et prenons toute notre part pour assurer la tenue des évènements, festivals et la vie culturelle en 2021.  »

La région affiche également sa volonté de poursuivre l’aide au développement de tous les territoires en reconduisant ses dispositifs : Fonds, d’aménagement du territoire, contrat régional d’équilibre territorial, les Espaces valléens, les contrats "Stations de demain" et les contrats de proximité. « Par ailleurs, face aux crises de plus en plus fréquentes sur nos territoires, la Région s’engage à toujours apporter des réponses à l’urgence des situations. » Cette année marque le lancement d’une nouvelle génération de grands programmes d’investissement 2021-2027 avec l’État, l’Europe et les partenaires régionaux. « L’élaboration de ces contrats sera l’un des vecteurs majeurs de mise en œuvre de notre stratégie régionale d’aménagement du territoire ».

Santé : assurer plus de responsabilité et de compétences

En matière de santé, dans le cadre des Territoires unis, les Régions, les Départements et les Villes entendent assurer plus de responsabilité et de compétences. « L’année 2021 sera incontestablement charnière pour préparer nos collectivités et renforcer leur action en la matière, la Région Sud se prépare à l’émergence de ces nouvelles compétences. » Dans un contexte de crise sanitaire : « la démarche Région Sud 3.0 se poursuivra en 2021 et permettra davantage encore de simplifier et moderniser les processus internes et les relations avec les usagers et de diffuser des outils numériques permettant plus de mobilité, d’efficacité et de partage d’information ».

une nouvelle feuille de route Europe

Enfin, Renaud Muselier ne cache pas sa satisfaction de voir la Région reconnue comme une des six meilleures régions d’Europe en matière de gestion de la Covid, la seule de France, et dans le Top 10 des régions en matière de gestion des fonds européens : « Fort d’un bilan de bénéfice impressionnant des fonds européens qui a permis au territoire régional de percevoir plus de 5 milliards d’euros de financements européens entre 2015 et 2020 - pour une enveloppe initiale d’1 milliard- la Région se dotera en 2021 d’une nouvelle feuille de route Europe avec pour objectif d’obtenir 10 milliards d’euros de fonds européens sur la prochaine programmation ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.