Recherche

Accueil > Ailleurs > Economie > CMA CGM et Engie vont co-investir dans le projet Salamandre, pour produire (...)

< >

CMA CGM et Engie vont co-investir dans le projet Salamandre, pour produire du biométhane de 2e génération

samedi 2 juillet 2022

Le Groupe CMA CGM, un acteur mondial des solutions maritimes, terrestres, aériennes et logistiques et Engie, groupe mondial de référence dans l’énergie bas carbone et les services, annoncent leur volonté de co-investir dans le projet Salamandre, la première unité industrielle et commerciale de production de biométhane dite de 2e génération et leur intention de produire d’ici 2028, jusqu’à 200 000 tonnes de gaz renouvelables par an, dans le monde pour les besoins de CMA CGM et de l’industrie du shipping.


Avec un actionnariat industriel détenu en majorité par Engie et par le Groupe CMA CGM, l’implantation du site est pressentie au Havre, bénéficiant du soutien de la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir « Le Havre, Ville portuaire intelligente ». L’unité sera alimentée par de la biomasse sèche issue des filières locales de bois-déchet, de combustibles solides de récupération et utilisera la technique de la pyrogazéification. Le site vise une production annuelle de 11 000 tonnes de biométhane à partir de 2026.

La décision d’investissement par les deux groupes est programmée pour fin 2022

Une demande de soutien a été déposée auprès du Fonds innovation de la Commission européenne. En développant la filière du gaz renouvelable et le projet Salamandre, CMA CGM et Engie contribuent aux objectifs d’indépendance et de transition énergétique indiqués par la Commission européenne dans le plan RepowerEU.

Un objectif de 200 000 tonnes de gaz renouvelables par an dans le monde d’ici 2028

Le Groupe CMA CGM et Engie annoncent à cette occasion leur volonté de développer 200 000 tonnes de gaz renouvelables par an d’ici 2028 en Europe et dans le monde pour les besoins de CMA CGM et de l’industrie du shipping, ambition dans laquelle s’inscrit le projet Salamandre.

CMA CGM, qui s’est fixé l’objectif d’être Net Zéro Carbone d’ici 2050, dispose aujourd’hui d’une flotte de 30 navires dual fuel « e-methane ready » en service, un nombre qui doit être porté à 77 navires d’ici à la fin 2026. La technologie dual fuel de moteur au gaz développée par CMA CGM, qui fonctionne actuellement au GNL, est d’ores-et-déjà en capacité d’utiliser du bioGNL ainsi que des méthanes de synthèse. Ce carburant permet notamment de réduire jusqu’à 67% les émissions de gaz à effet de serre par rapport au VLSFO (Very Low Sulfur Fuel Oil) en well-to-wake (la chaîne de valeur complète). C’est dans ce contexte que CMA CGM et ENGIE s’engagent pour promouvoir la mise en place d’une filière de gaz renouvelables à une échelle industrielle.

Salamandre, une énergie locale renouvelable et un engagement concret envers le territoire havrais

Traduction concrète de l’ambition des deux groupes de promouvoir des filières de production et de distribution de gaz renouvelables en Europe et notamment en France, Salamandre est la transposition à grande échelle de 10 années de Recherche & Développement menées par Engie [1] dans le projet Gaya, qui a démontré la viabilité technique, économique et environnementale de la production de gaz renouvelables.

Le projet Salamandre fait aussi écho à l’attachement de CMA CGM envers le territoire havrais, où l’implantation est envisagée. Première compagnie maritime locale en termes de part de marché, CMA CGM est présente depuis 1994 et même depuis 1863 à travers la CGM. 15 liaisons hebdomadaires desservent le port du Havre, signe de son importance stratégique pour le Groupe CMA CGM, alors que le Bureau local compte plus de 400 salariés.

Deux groupes français engagés dans la coalition pour l’Energie de demain pour soutenir la mobilité durable

Les groupes CMA CGM et Engie travaillent par ailleurs ensemble depuis plusieurs années au sein de la coalition pour l’Énergie de demain, lancée fin 2019 lors des Assises de l’Économie de la Mer par Rodolphe Saadé et soutenue par le Président de la République, Emmanuel Macron. Les travaux au sein de la Coalition se poursuivent afin d’accélérer le développement des énergies et des technologies d’avenir, pour accompagner les nouveaux modèles de mobilité durable et de réduire ainsi l’impact climatique du transport et de la logistique.

Pour Christine Cabau Woehrel, Directrice centrale exécutive du Groupe CMA CGM, en charge des actifs industriels et des opérations : « Afin de parvenir à son objectif Net Zéro Carbone d’ici 2050, le Groupe CMA CGM souhaite construire, dès à présent, des partenariats industriels solides, en tête desquels celui avec Engie et l’objectif commun de produire jusqu’à 200 000 tonnes de gaz renouvelables par an, d’ici 2028. Première concrétisation industrielle de ce partenariat, Salamandre est un pilote avancé, qui contribue à participer au développement de la filière de gaz renouvelables, fidèle aux objectifs d’indépendance et de transition énergétique proposés par la Commission européenne dans le plan RepowerEU ».

Pour Édouard Sauvage, Directeur général adjoint en charge des infrastructures, d’Engie : « Engie innove avec une nouvelle filière de production locale de biométhane de deuxième génération à partir de déchets de bois, qui s’appuie sur une technologie de production d’énergie par pyrogazéification. Par son ampleur, ce projet témoigne de notre ambition et de notre accélération dans la production de gaz renouvelables et démontre notre capacité à accompagner des entreprises de premier plan dans leur transition vers le net zéro carbone. Nous sommes heureux et fiers de conduire cette action en partenariat avec CMA CGM et d’avancer ensemble dans cette étape importante de notre ambition en faveur des énergies d’avenir ».
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.




[1et ses partenaires : CEA, Repotec, Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (LRGP, unité mixte du CNRS et de l’Université
de Lorraine), FCBA (institut technologique au service des filières forêt-bois et ameublement), Cirad, Ecole des Mines d’Albi, l’Union de la Coopération Forestière Française (UCFF), l’Unité de Catalyse et Chimie du Solide de Lille (UCCS) et le Centre Technique du Papier (CTP)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.