Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > Conférence du Gouverneur Militaire de Marseille ’Décider dans (...)

< >

Conférence du Gouverneur Militaire de Marseille ’Décider dans l’incertitude’

jeudi 3 juin 2021

Organisée par le général de corps d’Armée Benoît Houssay, Gouverneur Militaire de Marseille, la 4e « conférence du Gouverneur » s’est tenue ce mardi 1er juin au Palais des Congrès du Parc Chanot à Marseille, en comité restreint en raison de la crise sanitaire.

JPEG - 80.5 ko
le chef de bataillon Jacques Olivier Chevallier, commandant le groupe militaire de haute montagne (GMHM), accompagné de deux grimpeurs ©Ministère des armées

Grands témoins de cette édition, le chef de bataillon Jacques Olivier Chevallier, commandant le groupe militaire de haute montagne (GMHM), accompagné de deux grimpeurs, sont intervenus sur le thème : Décider dans l’incertitude, l’expérience du groupe militaire de haute montagne, expert des conditions extrêmes.

Basé à Chamonix au cœur de l’École Militaire de Haute Montagne (EMHM), le GMHM est une unité atypique et hors norme de l’armée de Terre, composée d’une dizaine de militaires. Il s’appuie sur un socle de compétences dans les domaines de l’alpinisme de haut niveau, le milieu polaire et la haute altitude. Il a pour mission d’accroitre la capacité opérationnelle de l’armée de Terre par la maitrise des conditions physiques et climatiques extrêmes en milieu terrestre.

L’histoire du GMHM

Créé en 1976 sous l’impulsion du Général Laurens afin de promouvoir au sein des armées l’alpinisme de haut niveau, le Capitaine Marmier, premier chef du GMHM, avait reçu pour mission de créer une unité d’élite et de s’inscrire dans la profonde mutation qu’a connue l’alpinisme dans les années 70. Par la suite les centres d’intérêts se sont étendus aux régions polaires et aux disciplines sous voiles pratiquées en montagne.
Il s’est notamment distingué par l’atteinte des 3 pôles terrestre dans les années 90 (Everest 93, pôle nord 96 et pôle sud 99).

Au cours des dix dernières années, le GMHM a fait parler de lui en 2011 avec la première mondiale de la traversée de la cordillère de Darwin (Patagonie) puis en 2012 par l’ouverture d’une voie en face Sud-Ouest du Kamet, sommet indien de 7 756m pour laquelle il obtient un Piolet d’or (qui récompense les plus belles réalisations en montagne de l’année). En 2014, il effectue l’ascension du Shishapangma 8 046 m par la face Sud-Est, premier 8 000 m du GMHM en style alpin.

Depuis 2016, le GMHM a laissé sa marque par de multiples ouvertures en haute altitude des Andes à l’Himalaya en passant par les contrées arctiques de la terre de Baffin. Avec la volonté de rester dans l’actualité des disciplines sous voiles pratiquées en montagne, le GMHM a également fait remonter en puissance la composante « aero tractée » avec notamment la traversée sud nord de la côte ouest du Groenland (2 350km) en 17 jours, ainsi que le saut de falaise avec sa dernière expédition en Patagonie sur les traces des pilotes de l’Aéropostale.

Les missions du GMHM : Innover, expérimenter, explorer

JPEG - 59.4 ko
le GMHM a laissé sa marque par de multiples ouvertures en haute altitude des Andes à l’Himalaya ©Ministère des Armées

Fer de lance de l’innovation et de l’acquisition de savoir-faire montagne et grand froid pour l’armée de Terre, le GMHM est amené à pratiquer toutes sortes d’activités en montagne sur terre comme dans les airs. Ainsi le GMHM explore, développe et adopte des savoir-faire, des techniques, du matériel en milieu montagne et grand froid afin de pouvoir conduire ses expéditions et d’en dégager des applications : opérationnelles, civiles ou duales. D’un point de vue physiologique et nutritionnel, le GMHM participe avec l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées à des programmes particuliers comme actuellement le Life Project sur le thème du froid.

En plus d’un besoin de formation interne afin de faire face au renouvellement des effectifs du Groupe, depuis 2012, le GMHM conseille et forme certaines unités spécialisées des armées. Le cœur de ce transfert de compétences s’articule en deux volets l’évolution en autonomie en milieu « Grand Froid » et le franchissement d’obstacles naturels.

Ce partage de connaissances avec le centre de formation des Troupes de montagne (l’EMHM) et les commandos montagne est le centre de l’apport du GMHM à la préparation opérationnelle des unités. A travers ses activités, le Groupe représente la France et le savoir-faire de son armée. Les expéditions à l’étranger sont également l’occasion de développer les relations avec d’autres armées, des organisations
civiles ou des organismes d’état. L’engagement, le courage, l’esprit de cordée, la force du collectif, l’innovation sont le ciment du Groupe mais aussi de l’armée de Terre. Le GMHM permet ainsi de promouvoir autrement, à partir de ses réalisations et de son visuel différent, ces valeurs du soldat montagnard.
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.