Recherche

Accueil > Méditerranée > Rive Nord > Corsica Ferries mise sur la diversification de ses activités

< >

Corsica Ferries mise sur la diversification de ses activités

jeudi 18 février 2021

La crise sanitaire, liée à la pandémie de la Covid-19, n’aura peut-être pas eu que des effets dévastateurs sur l’économie insulaire. Face aux difficultés rencontrées, de nombreuses entreprises ont été dans l’obligation de se repenser et de mettre en place une diversification de leurs activités, pour pallier la chute du chiffre d’affaires. C’est sans conteste le cas de Corsica Ferries.

PNG - 572.9 ko
©Corsica Ferries

Les chiffres de 2020 peuvent faire peur. Lors de l’exercice précédent, la compagnie maritime corse avait enregistré une baisse de 39% de son trafic de passagers. Rien ne sert de se lamenter, pourrait dire Pierre Mattei, président de la compagnie aux bateaux jaunes. Alors que certains navires restaient à quai, Corsica Ferries a préféré s’ouvrir à de nouveaux marchés, pour diluer ses risques, plutôt que de se taper la tête sur les quais. Du coup, trois nouvelles lignes de fret vers l’Algérie, l’Espagne et l’Irlande, depuis le Continent, ont été inaugurées.

Compenser la baisse globale de trafic

Cela fait plusieurs mois maintenant qu’un navire effectue les traversées entre Toulon et l’Algérie, pour le transport de voitures neuves. Au départ du port de Brégaillon, dans la cité varoise, la compagnie est affrétée par TAS, une société toulonnaise avec à sa tête Christophe Santoni. Le binôme ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin et teste une liaison pilote pour faire escale à Carthagène, en Espagne, entre l’Algérie et Toulon. Le but étant de transporter des chauffeurs routiers et leurs convois, d’Espagne à Toulon.

Même constat du côté de l’Irlande, où un bateau flottant pavillon Corsica Ferries vient d’être affrété par Irish Ferries, pour deux mois, pour des navettes entre l’Irlande et la France, ainsi que l’Irlande et la Grande-Bretagne. Les navires en question effectuaient jusqu’alors des rotations entre la Corse, le Continent et l’Italie.

Ces nouveaux marchés visent donc à compenser la baisse globale de trafic, à l’exception des traversées Corse et Continent qui restent stables, voir en progression. La perte enregistrée se situent davantage au niveau des voyageurs suisses, italiens et allemands, notamment au moment de la mise en place des tests, depuis septembre, pour la Sardaigne et sur la rotation Corse-Italie, à partir d’octobre.

Des solutions de diversification du chiffre d’affaires

Malgré les résultats encourageants enregistrés grâce à ces nouveaux débouchés, les dirigeants de Corsica Ferries sont tout de même pressés que la crise se termine, persuadés que les amoureux de la Corse sont prêts à refouler les ponts de leurs bateaux. En attendant ce retour à la normale, l’entreprise s’est également positionnée, via un appel d’offre, sur l’accueil de migrants sur ses navires dans le sud de l’Italie, notamment à Lampedusa. La réponse officielle n’est pas encore tombée, mais c’est bien une preuve de la volonté des dirigeants de trouver en permanence des solutions de diversification du chiffre d’affaires.
Ange OLMETA

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.