Recherche

Accueil > Sports > Corsica Med : 28 Juin- 4 Juillet : Les calmes après la tempête (...)

< >

Corsica Med : 28 Juin- 4 Juillet : Les calmes après la tempête pour les arrivées de cette première édition

dimanche 4 juillet 2021

Le départ de l’étape retour de la Corsica Med a finalement été donné vendredi 2 juillet à 10 heures, 24 heures plus tard que l’horaire initialement prévu en raison des violentes rafales enregistrées dans le port de Macinaggio qui rendaient difficile la sortie des concurrents.

JPEG - 148.8 ko
Arrivée de la Corsicamed ©Yohan Brandt

Après le fort coup de vent, ce sont bel et bien les calmes meurtriers de l’été méditerranéen que les concurrents de cette première édition ont dû affronter. Pour finir, c’est avec un parcours réduit au passage à une ligne virtuelle située dans le sud du Cap d’Arme sur l’île de Porquerolles que l’arrivée a été jugée. Pour une grande partie de la flotte, le final s’est déroulé dans cette nuit de samedi à dimanche sous un ciel chargé et dans une brume bien peu estivale, avant l’arrivée au CNTL-Marseille qui avait prévu un accueil chaleureux et personnalisé pour chacun.

Étienne Boyer et Dominique d’Andrimont, vainqueurs en IRC Duo sur Blue 007

Au sein de la classe la plus représentée dans cette première édition, Étienne Boyer et Dominique d’Andrimont, qui ont franchi la ligne d’arrivée à bord de leur JPK 10.10 Blue 07 ce dimanche matin à 2h03, sont presque surpris de leur résultat final. Étienne Boyer raconte « La course 1 était assez simple, si ce n’est un petit intermède avec la Marine Nationale mais nous, nous sommes passés à l’intérieur des îles. Globalement la course était assez linéaire et nous avons un petit rating, donc on a suivi les autres et ça s’est assez bien passé. Le retour était évidemment beaucoup plus compliqué. Nous étions assez bien partis, mais nous sommes restés très au large. Ça a bien payé sur 80% de la régate, mais sur la fin c’était plus difficile parce que les bateaux qui sont allés à terre ont eu beaucoup de mal à y aller, mais ensuite ils sont bien revenus. Le vent était très changeant, très instable et avec de forts calmes. Donc on s’est fait un petit peu peur parce que les autres revenaient très fort ».

JPEG - 149.2 ko
Le départ de l’étape retour de la Corsica Med a finalement été donné vendredi 2 juillet à 10 heures ©Yohan Brandt

Eric Merlier sur Télémaque 3 s’impose en IRC Solo

Vainqueur de la Massilia 2018, et de la Duo Max 2014, Eric Merlier sur Télémaque 3 rajoute une belle médaille à son très beau palmarès de coureur en équipage réduit en franchissant la ligne à 3h36, dans une brume à couper au couteau. « Je suis ravi, évidemment ! D’abord, je voudrais remercier l’organisation, parce qu’ils ont fait un sacré boulot. Il a fallu composer avec la météo et s’adapter pour décaler le deuxième départ. La course aller a été évidemment plus facile que la course retour, mais sur la manche aller je finis second en temps réel, alors qu’au retour je remporte le réel et le compensé, et ça c’est encore mieux ! Au retour, il y a eu des moments super agréables, et des moments difficiles pour les nerfs. C’est le propre des courses en solitaires : ça nous fait passer par des états tantôt difficiles, et tantôt de vraies joies. Quand on retrouve le vent, on a une sensation formidable. Cela a été une très belle course, et finalement comme les duos étaient dans les mêmes timings que nous, on se mesurait à eux également. La beauté de ces courses au large, c’est qu’il faut faire avec tous les éléments différents : la chaleur la journée, la brume, trop de vent ou pas assez. Il y a vraiment eu une très bonne ambiance sur cette première Corsica Med : on a eu un super accueil à Macinaggio, dans cet endroit très agréable avec des gens vraiment très accueillants. »

Belle victoire de Gilles Caminade sur Chenapan IV en IRC Equipage

S’ils ne couraient pas dans la même catégorie, l’équipage du Ker 40 Chenapan IV mené par Gilles Caminade et Dimitri Deruelle et le duo du Class40 HBF – Reforest’action de Kito de Pavant et Gwen Gbick ne se sont pas moins tirés une bourre mémorable pour les honneurs du temps réel, (c’est Kito qui remporte deux fois les honneurs de la ligne) dans la première comme dans la deuxième course. « Étape aller : injustice ! Puisque Kito a réussi à finir, et nous sommes restés dans deux heures et demi de pétole, et les autres concurrents de notre classe arrivent comme des fleurs. L’accueil en Corse était vraiment réussi, nous avons été très bien reçus. Le retour a été une responsabilité difficile pour le comité. Au bout de deux heures de course, nous avons pris une option à terre. On a cru qu’elle n’allait pas fonctionner, mais elle a fini par payer !  »

Erik Lacoste sur Delos remporte l’Osiris Équipage

C’est un habitué des podiums de la célèbre Duo Max qui a signé sa place de premier au général en coupant la ligne d’arrivée avec son équipage à 1 heure 30 ce dimanche, mais Erik Lacoste signe sur Delos sa toute première victoire «  La première étape, c’était vraiment incroyable : des conditions de navigation idylliques, comme on en rêve dans nos souhaits les plus inaccessibles, une arrivée magnifique sur l’île de Beauté, et un accueil formidable, digne de la légendaire hospitalité de nos amis Corses ! Sur le retour, puisque la régate est la régate -et pas seulement une partie de plaisir- on a eu des conditions délicates, avec une alternance de vent médium, de régimes météo changeants, de petit temps, d’options délicates. A un moment donné, on a pu penser qu’on avait fait le choix des rois, mais quelques heures plus tard nous avons compris que tout était à refaire, et que ce choix n’était pas le bon. Je dois avouer que nous avions choisi une option plutôt à terre, mais un peu par dépit, parce qu’en arrivant sous la côte Corse, nous sommes restés une heure derrière alors que nos adversaires avaient touché une veine de vent, mais on s’est battu dans la bulle avec acharnement, et finalement on est sortis. Voilà ! On est très heureux de cette victoire, parce que quand on ne gagne pas, on met la même énergie, mais pas avec la même satisfaction ! C’est tout le charme de la régate.  »

Alcazar Rodriguez sur Shikito et Matteo Bandiera sur Anywave Ocean, doubles vainqueurs en mini : proto et série

Inscrits respectivement en proto et en série, les deux bateaux Shikito Sailing Team skippé par l’Espagnol Alcazar Rodriguez-Alejandro en série et Anywave Ocean skippé par l’Italien Matteo Bandiera ont mis à profit cette course au large en Méditerranée pour entrer dans leur découverte du support et des contraintes de la classe : c’est en effet sans aucune communication possible avec l’extérieur qu’ils ont dû faire cette épreuve, conduisant les organisateurs a adapter leur programme à la météo.
La rédaction avec CNTL
Plus d’info cntl-marseille.com/


Les résultats (extrait)

IRC Duo
Course 1 : Cntl-Marseille / Macinaggio
- Ludovic Gérard, Nicolas Brossay, Solenn For Pure Ocean (JPK 10.80)
- Étienne Boyer, Dominique d’Andrimont, Blue 007 (JPK 10.10)
- Emmanuel Santelli, Sophie Santelli, Magic Sea – SH

Course 2 : Macinaggio/ Cntl-Marseille
- Kito de Pavant, Gwen Gbick, HBF -Reforest’Action (Class 40)
- Jonathan Bordas, Gerald Boess, Jubilee
- Étienne Boyer, Dominique d’Andrimont, Blue 007 (JPK 10.10)

Général IRC Classe Duo
1) Étienne Boyer, Dominique d’Andrimont, Blue 007 (JPK 10.10)
2) Jonathan Bordas, Gerald Boess, Jubilee
3) Ludovic Gérard, Nicolas Brossay, Solenn For Pure Ocean (JPK 10.80)

IRC Solo

Course 1 : Cntl-Marseille / Macinaggio
- Eric Merlier, Télamaque 3 (JPK 10.30)
- Michel de Bressy, Figolo (Figaro Bénéteau 2)

Course 2 : Macinaggio/ Cntl-Marseille
- Eric Merlier, Télamaque 3 (JPK 10.30)
- de Bressy, Figolo (Figaro Bénéteau 2)

Général IRC Groupe Solo
- 1) Eric Merlier, Télamaque 3 (JPK 10.30)
- 2) Michel de Bressy, Figolo (Figaro Bénéteau 2)

IRC Equipage

Course 1 : Cntl-Marseille / Macinaggio
- Jacques Silve, Architeuthis2 (Dufour 36)
- Pierre Saracco, Magic Freeman (Figaro Bénéteau 2)
- Gilles Caminade, Chenapan IV (Ker 40)

Course 2 : Macinaggio/ Cntl-Marseille
- Gilles Caminade, Chenapan IV (Ker 40)
- Silve, Architeuthis2 (Dufour 36)
- Pierre Saracco, Magic Freeman (Figaro Bénéteau 2)

Général IRC Equipage
- 1) Gilles Caminade, Chenapan IV (Ker 40)
- 2) Jacques Silve, Architeuthis2 (Dufour 36)
- 3) Pierre Saracco, Magic Freeman (Figaro Bénéteau 2)

Osiris Équipage

Course 1 : Cntl-Marseille / Macinaggio
- Brice Aque, Sagolat (Grand Soleil)
- Erik Lacoste, Delos (Dehler 38)
- Bernard Flory, No Excape (X 412)

Course 2 : Macinaggio/ Cntl-Marseille
- Erik Lacoste, Delos (Dehler 38)
- Bernard Flory, No Excape (X 412)
- Brice Aque, Sagolat (Grand Soleil)

Général Osiris Équipage
- 1) Erik Lacoste, Delos (Dehler 38)
- 2) Bernard Flory, No Excape (X 412)
- 3) Brice Aque, Sagolat (Grand Soleil)

Mini 6 :50
- 1) Alcazar Rodriguez-Alejandro, Shikito Sailing Team (Espagne), Mini 6.50 série
- 1) Matteo Bandiera (Italie) Anywave Ocean Mini 6.50 proto

Tous les résultats sur : facebook.com/CorsicaMed


Cercle nautique et touristique du Lacydon (CNTL)
- Franck Recoing, président
- Francis Habert, responsable de la communication
- Florence Baudribos, vice-présidente
- Yves Ginoux, vice-président, responsable du pôle voile

Club nautique de Macinaggio
- Isabelle Murzilli, présidente du CNM, vice-présidente ligue Corse voile
- Municipalité de Rogliano et son port Macinaggio
- Collectivité de Corse

Corsica Med
- Directeur de Course, Mathias Louarn
- Présidente du Comité de Course, Florence Baudribos
- Président du Jury, Tom Grainger

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.