Recherche

Accueil > Ailleurs > Afrique > Gomycode révolutionne le secteur du digital et ouvre un nouvel Hackerspace (...)

< >

Gomycode révolutionne le secteur du digital et ouvre un nouvel Hackerspace en Côte d’Ivoire

dimanche 23 mai 2021

Gomycode poursuit sa route. Après la station F à Paris, l’Algérie, le Maroc, le Bahreïn, l’Egypte et le Nigéria… l’école ouvre un nouvel Hackerspace à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

JPEG - 117.5 ko
L’équipe ©Gomycode.com

Fort de sa plateforme éducative propice à la formation des prochains profils technologiques et numériques, Gomycode a pour projet de se muer en la plus grande communauté technologique et numérique d’Afrique et du Moyen-Orient. Lancée en 2017 par Yahya et Amine Bouhlel, l’école compte parmi ses rangs plus de 80 talents aux profils variés et un réseau de plus de 100 formateurs que ce soit en Tunisie, Algérie, Maroc, Bahreïn, Egypte, Nigeria et bien évidemment en Côte d’Ivoire.

Plus de 85% des étudiants ont un emploi

La méthode est basée sur un apprentissage mixte, entre présentiel et digital, dans le but d’optimiser la formation et de faciliter l’intégration dans un marché du travail en tension et en perpétuelle quête de profils. Ces trois dernières années, pas moins de 10.000 étudiants ont bénéficié des avantages de la formation. Au niveau de l’emploi, le réseau de plus de 100 partenaires en Europe, en Afrique et dans le monde arabe a permis à 85 % des lauréats de trouver un emploi.

Une présence sur une grande partie du continent

Parmi les pays africains, la Côte d’Ivoire s’est imposée comme une évidence. Pour la septième année consécutive, le pays présente un taux de croissance supérieur à 7%, selon la Banque mondiale. D’ailleurs, c’est actuellement l’une des puissances les plus dynamiques d’Afrique subsaharienne. Au niveau du PIB, il y a eu un doublement en passant de 25,4 milliards de dollars en 2010 à 58,8 milliards en 2019. Logique donc que cette nation endosse le rôle de locomotive technologique de l’Afrique de l’Ouest francophone. D’ailleurs, en 2016, le gouvernement avait lancé la Digital Youth Foundation, un incubateur de start-up doté de 500 millions de francs CFA, qui a déjà formé quelque 200 candidats. Le projet Gomycode entre donc dans la suite logique de cette dynamique.

Plus de 400 000 offres d’emplois dans le digital

Pour mener à bien sa feuille de route, Gomycode a effectué une levée de 850.000 dollars. Cette enveloppe doit servir à différentes choses, notamment l’ouverture de nouveaux Hackerspace. En plus de Tunis, Sousse et Sfax, d’autres ont ouvert à Alger (Algérie), Casablanca (Maroc), Manama (Bahreïn), Lagos (Nigeria), Le Caire (Egypte) et maintenant Abidjan (Côte d’Ivoire). Plus loin encore, le centre de formation cherche à étendre sa présence sur le marché africain et moyen-oriental, où 42% des professions sont fortement impactées par la numérisation et 65% de la main d’œuvre n’a pas les compétences nécessaires dans ce domaine. Pour un ordre d’idée, il faut savoir que plus de 400.000 offres d’emploi sont disponibles dans l’industrie numérique.
Mathieu Seller
Plus d’info : gomycode.com

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.