Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Covid-19. Message de Benoît Payan, maire de Marseille ...

< >

Covid-19. Message de Benoît Payan, maire de Marseille ...

mardi 26 janvier 2021

Le maire de Marseille, Benoît Payan alerte dans un message adressé aux Marseillaises et aux Marseillais sur « une remontée de la charge virale » de la Covid » et appelle « à la plus grande vigilance ». Il annonce que la ville de Marseille risque de manquer de vaccins et attend du gouvernement « 4 fois plus de doses ». Dénonce un nouveau protocole sanitaire dans les écoles au niveau des cantines « devenu ingérable ». Parle d’un maintien « des services publics de proximité, malgré les malades et malgré les cas contacts ». Indique que la Ville finance « des tests, des dépistages et la vaccination, nous l’assumons mais nous l’assumons seuls sans aucune aide de l’État ». Et en fonction de ce que va décider le gouvernement dans les prochains jours, le maire de Marseille demande en urgence « des règles claires, logiques et concertées, du soutien et des moyens pour ceux qui doivent les appliquer »


Le message du maire de Marseille

PNG - 447.7 ko
Benoît Payan, le maire de Marseille alerte sur une remontée de la charge virale de la Covid (Photo Mireille Bianciotto)

« Chères Marseillaises, chers Marseillais,
Je reviens vers vous pour vous donner les dernières informations sur la situation du Covid-19 à Marseille. La présence du virus dans les eaux usées continue d’augmenter. Elle est passée de 81 copies du virus par millilitre le 3 janvier à 750 vendredi dernier. Le virus est bien là. Tous les jours, nous surveillons sa progression avec des techniques uniques en France. A chaque fois que je suis alerté sur une concentration plus forte dans un quartier de la ville, comme en ce moment dans le Nord et l’Est, nous réagissons tout de suite pour dépister dans les écoles et les Ephad, sensibiliser les habitants et protéger les plus fragiles.

Cette remontée de la charge virale est réelle.

Cette remontée de la charge virale est réelle. On la voit dans nos hôpitaux, avec 573 hospitalisations dans les Bouches-du-Rhône, et un taux d’occupation en réanimation de plus de 92%. Cette situation doit nous appeler à la plus grande vigilance. Notre urgence numéro 1 est de permettre aux Marseillaises et aux Marseillais de se prémunir le plus possible face à ce virus et de les protéger dans cette période inédite, difficile et troublante. Toute l’équipe municipale et les services de la ville sont sur le pont pour faire face à cette situation. Nous avons ouvert, ici à la Mairie, le premier centre de vaccination de la ville avec nos marins-pompiers. Des milliers de Marseillais ont déjà pu se faire vacciner mais au moment où je vous parle, la ville de Marseille risque de manquer de vaccins. Pour pouvoir vacciner les Marseillais de plus de 75 ans, nous avons besoin que le gouvernement nous livre 4 fois plus de doses.

un nouveau protocole sanitaire dans nos écoles devenu ingérable

Nous faisons également face à un nouveau protocole sanitaire dans nos écoles et nos cantines. Avec ce protocole, que l’Éducation Nationale ne s’applique même pas à elle-même, le Gouvernement nous demande du jour au lendemain de changer complètement l’organisation des 50 000 repas que la Ville délivre chaque jour aux petits Marseillais. Ce protocole est devenu ingérable pour tout le monde. Il suffit de se rendre dans une école pour constater que ces règles n’ont rien à voir avec la réalité. Les agents sont obligés de faire jusqu’à 7 services le midi. Je ne connais aucune cantine et aucun restaurant capable d’assurer une telle charge de travail. Comme il faut fermer les selfs, servir à table, faire manger classe après classe,
et tout désinfecter entre chaque service, le temps du midi s’allonge et la
semaine dernière des enfants ont fini de manger à 15 heures. C’est inacceptable.
Ce qu’aucun restaurant n’arrive à tenir, le Gouvernement ose l’exiger aux
agents des cantines, qui travaillent sans relâche, et à qui je veux rendre hommage.
Je refuse qu’on soit obligé de fermer des cantines à cause de choix approximatifs décidés dans un bureau, loin de la réalité du terrain. Alors nous faisons face, et nous avons réagi pour trouver des solutions et pour nous adapter en concertation avec les parents. Nous voulons que tous les enfants puissent manger à la cantine dans les
temps, tout en prenant soin de leur santé. En respectant les nouvelles consignes sanitaires, en simplifiant les menus, en faisant appel à du personnel qui viennent d’autres services de la ville pour aider dans nos écoles, en commandant des paniers repas pour les cantines qui sont sous tension. Nous avons pris la décision de recruter en urgence 70 personnes supplémentaires pour faire face. Depuis la rentrée de septembre, ce sont au total 445 recrutements qui ont été réalisés pour pallier 25 années d’abandon. La situation est difficile pour tout le monde, mais je veux vous assurer que nous faisons tout pour garantir l’ouverture des cantines et des écoles. Et que nous continuerons de suivre chaque jour l’évolution de la situation pour nous y adapter. Cette mobilisation, cette solidarité, elle définit notre ville.

Maintenir des services publics de proximité, malgré les malades et malgré les cas contacts

Nous construisons ici le premier rempart face à l’urgence sanitaire, au drame
social et économique, et à l’incertitude. Cette charge de maintenir des services publics de proximité, malgré les malades et malgré les cas contacts, de maintenir une société à bout de bras, de financer des tests, des dépistages et la vaccination, nous l’assumons mais nous l’assumons seuls sans aucune aide de l’État. Je ne sais pas ce que va décider le gouvernement dans les jours à venir. Mais je demande en urgence des règles claires, logiques et concertées, du soutien et des moyens pour ceux qui doivent les appliquer. Pour nos enfants, pour nos agents du service public, pour les Marseillaises et pour les Marseillais. Il faut en finir avec ces demi-mesures qui changent toutes les semaines, sans ne jamais rien résoudre. Marseille continuera d’agir, continuera de lutter contre la Covid-19 et continuera de soutenir tous ceux qui en souffrent. C’est notre responsabilité, c’est ma responsabilité, c’est l’engagement que nous avons pris devant vous. Dans cette période d’incertitude, appliquons les gestes barrières, maintenons notre vigilance et restons unis et solidaires face au virus. »
Il est à noter que les inters sont de la rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.