Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > Covid-19. Jean Castex détaille l’application du pass sanitaire

< >

Covid-19. Jean Castex détaille l’application du pass sanitaire

mercredi 21 juillet 2021

Après un conseil de défense sanitaire ce mercredi matin, le Premier ministre, Jean Castex, est intervenu au journal télévisé de 13 heures de TF1 pour détailler l’application du pass sanitaire.

PNG - 346.7 ko
Jean Castex annonce une 4e vague © Capture d’écran TF1

« On est dans la quatrième vague », a déclaré le Premier ministre en ouverture du JT de TF1. Précise que «  les grands axes de la stratégie qui avaient été fixés lors de l’intervention du président de la République le 12 juillet ont évidemment été confirmés lors du conseil de défense à savoir la vaccination et le passe sanitaire. » Jean Castex annonce qu’il saisira le Conseil constitutionnel une fois que le projet de loi aura été voté, conscient que se posent notamment « des interrogations sur les libertés publiques ».

En ce qui concerne une éventuelle mise en place de mesures supplémentaires de freinage au niveau local, le Premier ministre avance qu’il s’agirait du « port du masque, qui peut être soit généralisé sur un département, soit sur certaines zones où les concentrations de population sont fortes ». Jean Castex soulignant encore qu’il peut également s’agir de mesures visant à fermer certains établissements recevant du public comme par exemple les restaurants, et ce à partir de 23 heures. « Ce sont des mesures que l’on connaît, mais que nous adaptons à la réalité des situations. » Interrogé sur la situation des boîtes de nuit, où le passe sanitaire est déjà en place, mais où la sécurité sanitaire reste questionnée, le Premier ministre rappelle que « les deux tiers des boîtes de nuit n’ont pas rouvert   » et que ces endroits « restent sous surveillance forte, (…) en particulier dans les départements où le taux d’incidence explose ».

Vérification du passe sanitaire par les établissements mais contrôle d’identité par les forces de l’ordre

Le Premier ministre confirme que le contrôle relève bien « de la responsabilité de l’établissement ». Mais, ajoute-t-il : « tout ce qui a trait à la vérification de l’identité de la personne n’est pas de leur responsabilité ». Ainsi, si un individu fraude sur son identité, il s’agira de « contrôles de deuxième niveau par les forces de sécurité ou lors de contrôles de police aléatoires ».

Une semaine  de  pédagogie

Jean Castex entend laisser une semaine de « pédagogie » aux établissements qui ont commencé à appliquer le pass sanitaire aujourd’hui, de même que « pour les établissements qui seront concernés par le pass sanitaire une fois que la loi aura été publiée. Après viendra le temps des sanctions.  » D’ici là, ajoute-t-il : « J’ai demandé, pour les centres commerciaux et pour les cafés et restaurants, aux ministres compétents de voir avec la profession comment on peut expérimenter, trouver des bonnes solutions. Bref, convaincre que c’est notre intérêt collectif, que ça marche. »

Des vaccinations mais pas de passe sanitaire à l’école

Le pass sanitaire ne sera pas exigé dans les établissements scolaires « mais nous allons mettre le paquet sur la vaccination des jeunes. Dès septembre, il sera possible d’être vacciné au collège ou au lycée. », déclare le Premier ministre. « Toute notre stratégie depuis le début de la crise (…) a consisté à ce que les enfants de France soient le plus possible scolarisés. (…) Alors on ne va pas dire maintenant : "Si vous n’êtes pas vaccinés, d’autant que certains n’y peuvent rien, on va vous priver d’école." »
A propos de la vaccination, Jean Castex dévoile que le gouvernement vise 50 millions de primo-vaccinés d’ici fin août et annonce l’ouverture de cinq millions de rendez-vous « dans les quinze jours  ». Le Premier ministre veut lancer un défi collectif sur la dernière semaine de juillet et la première semaine d’août : « J’aimerais qu’on atteigne au moins 4 millions de vaccins par semaine. Enfin, 8 millions sur les deux. Un objectif très ambitieux, mais qui montre aussi que nous aurons compris la gravité de la situation. »

Les personnes vaccinées n’auront plus à s’isoler si elles sont cas contacts

Le Premier ministre assure que, dès cet après-midi, le ministre de la santé va envoyer une instruction supprimant l’obligation faite aux personnes vaccinées qui seraient cas contacts de s’isoler. Le gouvernement dit ainsi s’appuyer sur l’avis des autorités scientifiques démontrant en ce sens l’efficacité de la vaccination. « Les personnes qui ont deux doses, lorsqu’elles croisaient une personne qui était contaminée, devaient être cas contacts et donc s’isoler. Les analyses faites sur ces personnes montrent qu’en réalité elles n’ont plus de chance d’attraper la maladie. »

« Nous serons intraitables  » avec ceux qui commettent des violences »

Jean Castex met en garde ceux qui commettent des violences lors de manifestations contre la vaccination ou le passe sanitaire : « On a le droit de manifester », mais « nous serons intraitables avec ceux qui (…) en viennent à des actes de violence , (…) font allusion à l’étoile jaune ou à la Shoah, s’en prennent à des permanences parlementaires, mettent le feu à des centres de vaccination ».
Patricia MAILLE-CAIRE

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.