Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > Covid-19. Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures : Restrictions (...)

< >

Covid-19. Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures : Restrictions étendues, écoles fermées, télétravail... en attendant une vaccination pour tous

mercredi 31 mars 2021

Le Président de la République a annoncé de nouvelles mesures face à la troisième vague de Covid-19. Parmi les principales décisions : le maintien du couvre-feu à 19h, la vigilance renforcée sur l’ensemble du territoire national, la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pour trois semaines, et le recours systématique au télétravail...

PNG - 310.5 ko
Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures face à la troisième vague de Covid-19 (Photo capture d’écran)

« Je vous l’avais dit dès le début, nous allons vivre avec le virus », déclare Emmanuel Macron. Il justifie les décisions prises depuis le début de l’épidémie en évoquant trois principes qui « n’ont cessé de nous guider. D’abord, la sécurité. Vous protéger. Ne jamais transiger sur la santé des Français. » Puis, parle de l’équilibre, « c’est-à-dire prendre en compte les conséquences aussi des restrictions sur nos enfants et leur éducation, sur l’économie, la société, la santé mentale, notamment des plus jeunes. Veiller à ne pas pénaliser les territoires où le virus circule moins ou peu ». Enfin, il poursuit sur « la responsabilité, c’est-à-dire faire confiance, préférer aux contraintes pour tous le civisme de chacun pour avoir les bons comportements ». Si le discours présidentiel en appelle au sens des responsabilités, il se veut aussi porteur d’espoir : « D’ici mi-avril, un objectif de 10 millions de personnes vaccinées devrait être atteint. Et, d’ici la fin de l’été, tous les Français adultes qui le souhaitent auront eu accès à un vaccin ».

« Fixer pour les mois à venir un nouveau cadre »

Le chef de l’État décline les différentes mesures prises depuis la première vague au printemps 2020 qui a nécessité « un confinement dur », puis un « confinement adapté » pour la deuxième vague à l’automne et, depuis le début de cette année 2021, « nous avons opté pour une réponse qui visait à freiner l’épidémie sans nous confiner ». Mais, le président de la République constate aussi que la progression de l’épidémie s’accélère nettement sur le territoire. « Cette reprise de l’épidémie s’apparente à une 3e vague liée à l’arrivée du variant britannique, qui représente aujourd’hui près des trois quarts des contaminations ». Face à ce variant « plus contagieux, plus virulent et qui engendre plus de formes graves - notamment chez les plus jeunes-, le Gouvernement agit ». Emmanuel Macron annonce donc que les mesures de restriction déjà mises en place dans 19 départements seront étendues, dès samedi, à l’ensemble du territoire métropolitain pour quatre semaines. Précise que le couvre-feu à 19 heures sera maintenu partout, le télétravail sera systématisé, les commerces seront fermés sur tout le territoire métropolitain, selon la liste déjà définie dans les 19 départements. En ce qui concerne les déplacements, il avance : « Nos citoyens qui souhaitent changer de région pour aller s’isoler pourront le faire durant ce week-end de Pâques » et assure : « Les Françaises et les Français de l’étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment et nous ferons tout pour faciliter les trajets et le quotidien de nos concitoyens, travailleurs transfrontaliers. »

Des contrôles renforcés

« Certains militaient, je le sais, pour le retour généralisé de l’attestation, comme en mars 2020. Nous n’avons pas retenu cette option parce que l’irresponsabilité de quelques uns ne doit pas ruiner les efforts de tous. Les contrôles, les sanctions seront renforcés sur la voie publique pour limiter les rassemblements parce que c’est là que le danger existe ».

Fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées et un calendrier scolaire adapté

Le président de la République annonce une fermeture pour trois semaines des crèches, écoles, collèges et lycées. « Le calendrier scolaire sera adapté », précise-t-il. La semaine prochaine, les cours pour les écoles, collèges et lycées se feront à la maison, sauf, comme au printemps 2020, pour les enfants des soignants et de quelques autres professions qui seront accueillis. De même que les enfants en situation de handicap, qui doivent continuer à pouvoir être accueillis dans le secteur médico-social. Les deux semaines suivantes, soit à partir du 12 avril, la France entière, quelle que soit la zone de vacances, sera placée en vacances de printemps.

La rentrée aura donc lieu pour tous le 26 avril : physiquement pour les maternelles et les primaires, à distance pour les collèges et les lycées. Le 3 mai, les collégiens et les lycéens pourront retrouver physiquement leur établissement, le cas échéant avec des jauges adaptées. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, le chef de l’État détaille : « Les étudiants, quant à eux, pourront, pour ceux qui le souhaitent, continuer durant toute cette période à se rendre à l’université pour une journée de cours par semaine. »

L’accompagnement économique et social sera au rendez-vous

« Comme depuis un an, l’accompagnement économique et social sera au rendez-vous », assure le président de la République. Les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel. Et pour les salariés, les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur « seront prolongés le plus tard possible et au moment où ils devenaient strictement nécessaires ».

Emmanuel Macron ambitionne maintenant d’esquisser une sortie de crise, avec comme pierre angulaire la vaccination. L’objectif est de « continuer à avoir de plus en plus de doses en accélérant nos achats et surtout en produisant ». S’il admet quelque retard, il tient à préciser : « Il y a eu des choses que nous avons corrigées. Je pourrais y revenir, mais dans les semaines à venir, nous allons encore accélérer le nombre de doses que nous obtenons et nous allons progressivement devenir le premier continent au monde en termes de production de vaccins. » Souligne que « tous les médecins généralistes, pharmaciens, infirmiers et infirmières sont mobilisés. Au total, 250 000 professionnels médecins, pharmaciens, sapeurs-pompiers, infirmiers, vétérinaires sont aujourd’hui prêts à contribuer à ce grand effort national ».

Le chef de l’État maintient la priorisation du public sur la vaccination.« A partir de la mi-juin, les rendez-vous seront ouverts à l’ensemble des Françaises et des Français de moins de 50 ans. » Par ailleurs, signale-t-il : « Une stratégie de vaccination spécifique sera prévue pour toutes les professions les plus exposées, en particulier nos enseignants, mais aussi nos forces de l’ordre… »

Une échéance pour les réouvertures

Emmanuel Macron fixe désormais une échéance pour les réouvertures : « Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes certains lieux de culture ; nous autoriserons sous conditions l’ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l’été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, le loisir, l’événementiel, nos cafés et restaurants... »
Et de conclure son allocution : « Le succès de ce mois d’avril et de cette stratégie dépend de chacun d’entre nous, de notre esprit de responsabilité. C’est ainsi que nous pourrons rebâtir ce chemin d’espoir, celui qui nous permettra de retrouver progressivement une vie normale ».
Patricia MAILLÉ-CAIRE
Un débat doit par ailleurs avoir lieu ce jeudi 1er avril au Parlement en présence du Premier ministre Jean Castex.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.