Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > Covid-19. Olivier Véran : un confinement étendu au Rhône, à l’Aube et à (...)

< >

Covid-19. Olivier Véran : un confinement étendu au Rhône, à l’Aube et à la Nièvre...

jeudi 25 mars 2021

Le Rhône, la Nièvre et l’Aube s’ajoutent aux 16 départements déjà soumis au confinement depuis samedi 20 mars, a annoncé Olivier Véran lors d’une conférence de presse sur l’épidémie de Covid-19, ce jeudi 25 mars. Le ministre a également précisé que la fermeture des écoles est une décision de « dernier recours » mais le gouvernement va néanmoins travailler à des protocoles renforcés. Olivier Véran a signalé qu’un rajeunissement des malades admis en réanimation était observé. « Nous aurons besoin de bras », a lancé le ministre qui appelle aussi « tous les étudiants en santé et tous les professionnels de santé retraités à prêter main-forte pour la vaccination et dans les hôpitaux quand ils le peuvent ».

PNG - 376.1 ko
Olivier Véran vient d’annoncer que les restrictions s’étendent à trois départements supplémentaires, le Rhône, la Nièvre et l’Aube (Photo capture d’écran)

De nouveaux départements placés en vigilance renforcée

L’Ain, les Alpes-de-Haute-Provence, les Ardennes, l’Indre-et-Loire, l’Isère, le Jura, le Loir-et-Cher, la Loire, la Lozère, la Marne, la Meuse, l’Orne, la Savoie, la Haute-Savoie, le Vaucluse et l’Yonne sont les nouveaux départements placés en vigilance renforcée. « Des moyens supplémentaires, en contact tracing notamment, y sont désormais mis en œuvre », a déclaré Olivier Véran qui confirme que les restrictions qui s’appliquent déjà à 16 départements s’étendent à trois départements supplémentaires, le Rhône, la Nièvre et l’Aube : « Dans trois départements supplémentaires, vous le savez, la situation est encore plus dégradée, la pression épidémique y atteint des niveaux alarmants. La pression sanitaire se fait fortement sentir sur les hôpitaux et la médecine de ville et la dynamique épidémique y est forte : il s’agit de la Nièvre, du Rhône et de l’Aube. »

Interdiction de se réunir à plus de six personnes

Olivier Véran revient sur l’interdiction de se réunir à plus de six personnes : « Pourquoi est-ce que nous vous recommandons de ne pas vous réunir à plus de six personnes ? (...) tout simplement parce que même si être dehors affaiblit le risque, si vous vous retrouvez à 15 comme sur les quais, par exemple, en train de partager un moment de convivialité, vous allez immanquablement, un moment donné, baisser la garde, réduire les distances, baisser le masque et pourquoi pas même, d’ailleurs, trinquer. Bref, vous allez de fait augmenter le risque de vous infecter. »

Fermer les écoles, « une décision de dernier recours »

Le ministre avance encore que « la fermeture des écoles, c’est une décision de dernier recours que nous voulons à tout prix éviter parce que nous savons que cela aurait des conséquences très lourdes sur le développement des enfants et sur le quotidien des parents. Nous ne nions pas que le virus peut aussi se transmettre à l’école, puis de l’école vers les familles. » Olivier Véran a toutefois précisé que des protocoles sanitaires renforcés, « en sus de ceux qui sont déjà mis en place dans les établissements scolaires », seront annoncés. « Il y aura un après-Covid bientôt. Être parvenu à maintenir les écoles ouvertes sera une force pour la jeune génération. Nous ne fermerons les écoles qu’en dernière nécessité », insiste-t-il.

« La troisième voie »

Justifie le choix gouvernemental de ne pas confiner, la "troisième voie" : « Pourquoi ne pas confiner puisque l’épidémie s’aggrave malgré les mesures décidées la semaine dernière ? C’est une décision qui ne se prend que lorsque toutes les autres options n’ont pas suffi à endiguer l’épidémie. Surtout, il est trop tôt pour juger si les mesures sont efficaces et suffisamment efficaces. » Olivier Véran revient sur le fait que certains des malades admis en réanimation sont plus jeunes : « Nous constatons un relatif rajeunissement de ces personnes en comparaison des données observées en novembre et en décembre 2020. (...) C’est pourquoi j’insiste sur ce point, parce qu’il n’est pas rare que j’entende dire que les jeunes ne craignent rien. Certes, les jeunes craignent moins, mais ils ne sont pas à l’abri. »

Concernant la vaccination, Le ministre de la santé assure que se profile « une montée en puissance continue » et que « plus de 10 millions de personnes auront été vaccinées à la mi-avril, (…) soit une majorité des personnes les plus vulnérables ».

« Nous aurons besoin de bras »

Le ministre appelle aussi « tous les étudiants en santé et tous les professionnels de santé retraités à prêter main-forte pour la vaccination et dans les hôpitaux quand ils le peuvent, comme ils l’ont déjà fait depuis un an. »
Patricia MAILLÉ-CAIRE

Les restrictions entreront en vigueur à compter de ce vendredi minuit et pour quatre semaines :
- le couvre-feu continue de s’appliquer de 19 heures à 6 heures,
- les rassemblements en extérieur ne doivent pas dépasser six personnes,
- les déplacements sont autorisés de 6 heures à 19 heures lorsque c’est dans un rayon inférieur à 10 km, sans attestation, sans durée,
- les déplacements interrégionaux sont interdits, sauf motif impérieux ou professionnel,
- les commerces de première nécessité restent ouverts,
- les écoles maternelles et primaires et les collèges restent ouverts, tandis que les lycées passent tous en demi jauge,
- les lieux de culte restent ouverts.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.