Recherche

Accueil > Provence > Politique > Covid-19. Renaud Muselier entend offrir aux stations de ski des (...)

< >

Covid-19. Renaud Muselier entend offrir aux stations de ski des Alpes-du-Sud une réouverture comme cadeau de Noël

dimanche 29 novembre 2020

Renaud Muselier, président de Provence-Alpes-Côte d’Azur, entouré de professionnels du secteur de la montagne, a organisé ce jeudi 26 novembre une visioconférence pour présenter les propositions et les revendications en soutien à l’ensemble des stations de ski de la région Sud.

JPEG - 132.3 ko
Visioconférence : Renaud Muselier entouré d’élus et professionnels du secteur (Photo M.B.)

Renaud Muselier, ne désarme pas, malgré les annonces du Président de la République de renvoyer la date de réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski. Il entend bien les voir pleinement fonctionner pour les fêtes de fin d’année. Il annonce le lancement d’un manifeste signé par de nombreux acteurs du monde alpin : « Noël peut encore être sauvé, faites-nous confiance ». Il évoque la décrue de l’épidémie, en Région. Souligne que le risque d’engorgement des hôpitaux pour traiter les Covid et les non-Covid n’existe pas du fait d’« une baisse conséquente des hospitalisations pour cas de Covid ». Une évolution qui montre que « le confinement a fonctionné et qu’il faut donc continuer à organiser la vie ». Et il considère : « nous sommes en capacité, aujourd’hui, d’ouvrir en confiance et en toute sécurité pour éviter des transmissions dans le cadre de la Covid ».

Le président de région met en exergue les enjeux économiques des espaces alpins :« Ils représentent 65% du territoire de la région, 15% de la population. Une activité économique majeure an tant que deuxième domaine de montagne de France avec 65 stations, 15 000 emplois et on estime qu’un euro investi en station rapporte 6 euros dans les vallées alpines. » Rappelle les investissements de la Région, cite notamment : 400M€ pour certains espaces alpins, 100M€ pour les remontrées mécaniques... Renaud Muselier ne conteste pas l’action de l’État : « On dira toujours merci quand on nous donne des moyens financiers mais, il faut rouvrir, c’est environ 30% de la saison qui se joue actuellement, avec des incertitudes majeures pour la suite ».

Renaud Muselier rejette l’argument européen pour laisser fermer les remontées, rappelle que la Suisse, l’Autriche, l’Espagne, la Pologne, rouvrent leurs stations début décembre.

le président de Région revient sur sa stratégie, indique qu’il va présenter dans les jours à venir une cartographie des eaux usées « qui permet d’avoir une semaine d’avance sur la maladie », l’achat de masques, de tests. Revendique la possibilité de traiter, à l’échelle régionale, la vaccination à venir pour plus d’efficacité. Et il assène : « Vous savez le jugement que je porte sur la capacité de gestion de crise du ministère de la Santé. Si on nous fait la même chose pour les vaccins que pour les masques, les tests, je préfère que l’on s’en occupe nous-mêmes »

Intervention de professionnels

Mylène Agnelli, maire d’Isola (Alpes Maritimes) et vice-présidente de l’Association nationale des maires de stations de montagne, témoigne : « C’est une douche froide mais nous sommes disposés à nous battre ». Pierre Vollaire, maire des Orres (Hautes-Alpes) et vice-président de l’Association nationale des Maires de stations de montagne, souligne le paradoxe d’ouvrir les théâtres, les cinémas, les métros et de fermer les télésièges, en plein air. Évoque le préjudice économique mais aussi humain que représente cette décision car les populations de montagne « vivent quasiment toute l’année avec les recettes qui sont générées à la période de Noël ».

Eric Brèche, président du Syndicat national des moniteurs du ski français rappelle : « Les 17 000 moniteurs sont, plus que jamais, touchés, abasourdis mais certainement pas abattus… depuis 3 mois, avec tous les élus, les socio-professionnels, nous avons fait sans cesse des aller-retours, avec un protocole -on en est à la dixième version- mais, les services de l’État sont sourds ». Lors de la première partie du déconfinement, on avait bon espoir. » Une rencontre avec le Premier ministre a eu lieu. « Nous lui avons demandé qu’une décision hâtive ne soit pas prise, que les chiffres sont en train de diminuer. Nous lui avons demandé d’attendre le 15 décembre sachant qu’on est tous prêts à ouvrir, à travailler pour que les conditions sanitaires soient les plus strictes possibles, pour les personnes qui viennent nous voir mais aussi pour notre personnel  ». Et, 24 heures après « tout cela a été balayé », de désole-t-il.

A l’occasion des questions de la presse, le président Renaud Muselier a répété qu’il s’agit d’« un combat de bon sens ». Annonce qu’il a rassemblé toutes les pétitions des vallées et des stations pour n’en faire qu’un texte, plus fort, afin de demander « une clause de revoyure ». Il soutient Christian Estrosi, le maire de Nice qui propose l’ouverture des stations des Alpes Maritimes pour sauver un département qui a énormément subi avec la tempête Alex et ses pluies diluviennes.

Propos recueillis par Mireille BIANCIOTTO


Un manifeste a été publié dont voici le texte et les premiers signataires

« Noël peut encore être sauvé, faites-nous confiance ! »

« Les Alpes du Sud, ce sont 65% du territoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, des centaines de communes, 65 stations de ski, mais ce sont surtout des femmes et des hommes fiers et passionnés. Nos montagnes, auxquelles nous sommes tant attachés, nous offrent un cadre de vie exceptionnel. Elles nous offrent aussi des ressources et des pratiques uniques et au premier rang desquels les sports d’hiver. Plus d’1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 15 000 emplois directs et des dizaines de milliers de familles qui en vivent. Mais cet équilibre est fragile. La ligne de crête est étroite. Alors, après une fermeture prématurée en mars dernier à cause du premier confinement, cela faisait plusieurs mois que nous préparions cette nouvelle saison. Pourtant, après les déclarations du Président de la République et du Premier ministre, c’est la colère et un sentiment de mépris qui dominent. Le constat est clair. Les conditions sanitaires s’améliorent en France et particulièrement dans notre Région. Nous retrouverons la situation d’avant confinement le 12 décembre. La traumatologie liée au ski est traitée à 94% en station. Elle n’engorgera pas les services hospitaliers.
D’autres pays européens comme la Suisse, l’Autriche, l’Espagne ont ouverts ou vont ouvrir leurs domaines skiables. Ne cachons pas nos lâchetés derrière nos partenaires européens. Ce n’est pas la faute de l’Europe. On a fait préparer jusqu’à dix versions des protocoles sanitaires. Les professionnels sont maintenant prêts pour les appliquer.
Nous ne comprenons pas une telle défiance. Ouvrir les stations de ski mais fermer les remontées mécaniques, c’est faire preuve d’une méconnaissance profonde du fonctionnement de nos vallées. C’est aussi une étape mortifère vers la désertification de nos montagnes. Mais nous ne sommes pas résignés. Nous appelons à l’instauration d’une clause de revoyure toutes les semaines. Annoncer la fermeture des remontées mécaniques était facile. Il faudra du courage et de la ténacité pour ouvrir. Nous serons au rendez-vous. Cette proposition est frappée au coin du bon sens. Noël peut encore être sauvé, faites-nous confiance ».

Les Signataires :

  • Renaud Muselier, Président de la région Provence Alpes Côte d’Azur, Président de Régions de France.
  • Mylène AgnellI, Maire d’Isola, Vice-Présidente de l’association nationale des maires de station de montagne.
  • Patrick Arnaud, directeur du domaine skiable de Serre Chevalier.
  • Eliane Barreille, Vice-Présidente de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Florent Basso, Maire d’Ancelle.
  • Pascal Bergé, Président du club de ski du Queyras.
  • Jean-Marie Bernard, Président du département des Hautes Alpes.
  • Muriel Bérard, Directeur de l’ESF de Ceillac.
  • Pascal Bianchi, Directeur du club de ski Puy Saint Vincent
  • Lucie Blanc, Directeur de l’ESF de Réallon.
  • Gérard Blachard, Maire de Saint-Michel de Chaillol.
  • Jean-Luc Boch, Maire de la Plagne, Président de l’association des Maires des stations de montagne.
  • Jean-Pierre Bompard, Maire de Soleilhas.
  • Paule Bonnafoux, Président du club de ski de Risoul.
  • Gregory Bouillet, directeur de la régie d’exploitation des stations villages de la Meije.
  • Eric Brèche, Président du syndicat national des moniteurs de ski français.
  • Jean-Paul Carlhian, Président du comité Provence Alpes de la Fédération française de ski, Président de la ligue régionale de la Fédération française de ski.
  • Yvan Chaix, Directeur de l’agence de promotion des Hautes Alpes.
  • Loic Chovelon, directeur du Comité régional du tourisme.
  • Yvon Colomban, Président du club de ski de Villard Saint-Pancrace.
  • Alain Coste, Maire des Omergues.
  • Marcel Chaud, Maire de Puy-Saint-Vincent.
  • Jean Conreaux, Maire de Pelvoux.
  • Francois de Canson, Président du Comité régional du tourisme, Maire de La Londe les Maures.
  • Gilles Carretta, Président du club de ski Académie Marseille.
  • Yvan Chevalier, directeur des remontées mécaniques du Sauze.
  • Francois Daumazet, Directeur de l’ESF de Pra Loup.
  • Frédéric Dao, Directeur de l’ESF d’Ancelle.
  • Laurent Decory, Président du club de ski des Orres.
  • Christophe Desvigne, Directeur de l’ESF Allos Le Seignus.
  • Thibault Durbin, Directeur de l’ESF de Crévoux.
  • Chantal Eymeoud, Maire d’Embrun, Vice-Présidente de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Gerard Falicon, Directeur de l’ESF d’Isola 2000.
  • Chantal Favre, Directeur de l’ESF de Lure.
  • Jean Ferron, Maire de Meyronnes.
  • Luc Fioreti, Directeur de l’ESF de Tende Casterino.
  • Anne-Marie Forgeoux, Présidente de la commission « massif alpin » de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Jacques Fortoul, Maire de Jausiers.
  • Guy Hermitte, Maire de Montgenevre.
  • Yannick Garin, Délégué régional Alpes du Sud du syndicat national des moniteurs du ski français, Président du comité Côte d’Azur de la Fédération française de ski.
  • Valérie Garcin-Eymeoud, Maire de Molines-en-Queyras, Présidente des remontées mécaniques du Queyras.
  • Pascal Gerard, Maire de Saint Aubert.
  • Julien Gibert, Directeur de l’ESF de Chabanon.
  • Charles-Ange Ginesy, Président du département des Alpes-Maritimes.
  • Patrick Gelato, Président du club de ski de Briancon Serre Chevalier.
  • Alexandre Goyet, Président Domaine skiable de France Alpes du Sud, Directeur de la régie syndicale des stations du Queyras.
  • Lionel Haud, Directeur de l’ESF de Montclar.
  • Marc Hutter, Directeur du domaine skiable de Risou.l
  • Christian Jacquier, Président du syndicat national des guides de montagne.
  • Christian Julien, Directeur de l’ESF de Montgenevre.
  • Jordane Juschka, directeur de l’office de Tourisme d’Orcieres.
  • Nicolas Lantelme, Directeur de l’ESF de Saint Anne la Condamine.
  • Michel Lantelme, Maire d’Allos.
  • Fabrice Lemaire, Directeur de l’ESF Serre chevalier Villeneuve.
  • Christian de Lorenzo, Président du club de ski Le Sauze Barcelonnette.
  • Antoine Mathieu, directeur des remontées mécaniques de Pelvoux Vallouise.
  • Nicolas Marin, Directeur de l’ESF d’Auron.
  • Julien MartellinI, directeur de l’agence de développement des Alpes de Haute Provence.
  • Jacques Martin, Président de Ubaye Tourisme.
  • Gerald Martinez, Maire de Saint Leger les Melèzes.
  • René Massette, Président du département des Alpes de Haute Provence.
  • Alexandre Maulin, Président de Domaine skiable de France.
  • Carinne Merle, Directeur de l’ESF de Serre Chevalier Chantemerle.
  • Francoise Menaldo, Président du club de ski de Vallouise.
  • Jean-Louis Milleli, Président du club de ski d’Orcieres Merlette.
  • Michel Montabone, Maire de Reallon.
  • Arnaud Murgia, Maire de Briançon, Président de la communauté de communes du Briançonnais.
  • Julien Nicoletta, Directeur de l’ESF de Valberg.
  • Jean-Christohe NolieR, délégué régional du syndicat national des moniteurs de ski français, Directeur de l’école de ski français d’Orcières.
  • Dominique Okroglic, Président du club de ski de Pra Loup.
  • Jean-Gabriel Passini, Directeur de l’ESF de Greolieres.
  • Florent Plazy, Directeur de l’ESF de la Foux d’Allos.
  • Laurent Prampolini, directeur du domaine skiable de Puy Saint Vincent.
  • Eric Prat, Directeur de l’ESF de Vallouise Pelvoux.
  • Patrick Ricou, Maire d’Orcières, Président de l’agence de développement des Hautes Alpes.
  • Marie-Paule Rogou, Maire de Dévoluy.
  • Cedric Rossi, directeur des remontées mécaniques de Pra Loup.
  • Jennifer Salles-Barbosa, Présidente de la commission tourisme de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
  • Beatrice Savornin, Maire de Montclar.
  • Stephane Scarafagio, Maire de Crévoux.
  • Magali Surle-Girieud, Maire de Colmars les Alpes.
  • Carine Tchiknavorian, Directeur de l’ESF du Sauze.
  • Laurent Thelene, directeur du domaine skiable du Dévoluy.
  • Jean-Michel Tron, Maire d’Ubaye Serre-Ponçon.
  • Sophie Vaginay, Maire de Barcelonnette, Présidente de la Communauté de communes de la vallée de l’Ubaye.
  • Gilles Vanheule, Directeur de l’Office du tourisme de Serre Chevalier.
  • Pierre Vollaire, Maire des Orres, Vice-Président de l’association nationale des maires de station de montagne.
  • Daguy Vojvodanovic, directeur de l’office de tourisme de l’Ubaye.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.