Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Politique > Covid-19 à Marseille : Passe d’armes via Twitter entre les élus locaux et (...)

< >

Covid-19 à Marseille : Passe d’armes via Twitter entre les élus locaux et Olivier Véran

jeudi 24 septembre 2020

La municipalité de Marseille ne décolère pas après la décision d’Olivier Véran de fermer les bars et restaurants, annoncée dans la soirée de ce mercredi 23 septembre. Ils estiment, tout comme le président de Région, Renaud Muselier, ne pas avoir été consultés au préalable, et n’ont pas hésité à le faire savoir sur les réseaux sociaux.

JPEG - 185.3 ko
Photo Hagay Sobol

A la suite des annonces du ministre de la Santé, la maire de Marseille Michèle Rubirola a immédiatement dénoncé sur Twitter des « décisions politiques que personne ne peut comprendre » et qui de plus ont été faites alors que la municipalité « n’a pas été consultée ».

En réponse à Michèle Rubirola, le ministre de la Santé a affirmé avoir échangé « dans l’après-midi » avec Renaud Muselier et Benoît Payan, le Premier adjoint de Marseille qui assure l’intérim de Michèle Rubirola, en convalescence après une opération.

Un réponse qui ne semble pas calmer les élus. Selon Renaud Muselier, les élus régionaux et locaux n’ont été informés de la décision qu’une demi-heure avant les annonces du ministre, et n’ont donc pas eu voix au chapitre. “Un coup de téléphone n’est pas une concertation”, a tancé le président de la région PACA.

Benoît Payan est allé plus loin et a assuré que l’appel est venu de lui, et non du ministre de la Santé. « Je vous ai appelé car vous n’aviez pas pris la peine de le faire, pour vous dire tout le mal que je pensais de votre méthode et de vos décisions », a-t-il répondu à Olivier Véran, accusé de « perdre le sens des réalités ».

Au-delà du manque de concertation avec les élus, Michèle Rubirola et son premier adjoint ont déploré une décision injustifiée selon eux du point de vue sanitaire. Selon le premier adjoint Benoît Payan, les mesures initiées au début du mois de septembre ont commencé à porter leurs fruits. « Alors que les chiffres officiels de l’État montrent une amélioration constante, le ministre veut confiner Marseille », a-t-il écrit, en publiant une courbe des contaminations où une légère baisse est observée depuis le 16 septembre.

Un avis que partage également Renaud Muselier, pour qui Marseille est désormais entré dans une situation de « plateau », avec des contaminations en baisse de 228 à 193 cas pour 100 000 habitants en une semaine.

A.C.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.