Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > Covid-19/confinement. Organisation des fêtes, déconfinement, vaccination, (...)

< >

Covid-19/confinement. Organisation des fêtes, déconfinement, vaccination, Jean Castex apporte quelque éclairage

vendredi 4 décembre 2020

Jean Castex a détaillé, ce jeudi 3 décembre, les recommandations du gouvernement afin de donner davantage de clarté aux Français sur l’organisation des fêtes de fin d’année notamment. Il a également apporté des précisions sur la stratégie vaccinale qu’entend mettre en place l’exécutif .

JPEG - 66.1 ko
Le Premier ministre maintient la date du 15 décembre pour la phase 2 du déconfinement (Photo capture d’écran ©gouvernement.fr)

« La pression épidémique s’allège », s’est félicité Jean Castex qui a précisé : « La France est le pays d’Europe où la baisse de la pression épidémique a été la plus forte et la plus rapide. C’est le fruit de tous vos efforts dans le respect des règles sanitaires ». C’est aussi, ajoute-t-il : « le résultat de notre stratégie de freinage avec le couvre-feu d’abord et le confinement ensuite. » Toutefois, le Premier ministre a rappelé que « la situation restait fragile ». En raison d’un niveau de circulation du virus qui « reste supérieur à ce qu’il était en mai dernier lors du premier déconfinement.(...) Nous ne sommes pas encore venus à bout du virus ».

Nouvelles étapes

De nouvelles étapes vont donc pouvoir être franchies. Ainsi, dans les lieux de culte, la règle du « 1 siège sur 3 et d’une rangée sur deux » permettra d’accueillir le public en plus grand nombre. « Le confinement va encore durer deux semaines jusqu’au 15 décembre, a indiqué Jean Castex. Si la tendance actuelle se confirme, nous passerons alors à un régime de couvre-feu en vigueur de 21 heures à 6 heures sans attestation de déplacement pendant la journée ».

Éviter le relâchement de cet été

Ainsi, plusieurs activités notamment liées à la culture pourront reprendre à partir du 15 décembre. « Cette nouvelle étape appelle au respect des règles sanitaires et à la grande prudence ». Jean Castex a signalé vouloir éviter à tout prix « le relâchement de cet été. Les fêtes de fin d’année sont propices à des rassemblements. Il faudra être prudent pour éviter le risque d’un reconfinement quelques semaines plus tard. On le voit avec les États-Unis qui font face à une flambée des nouveaux cas quelques jours après les fêtes de Thanksgiving ».

Six à table sans les enfants

Le gouvernement recommande « une jauge de six adultes à table, sans compter les enfants », pour les fêtes de fin d’année, afin d’essayer de ne pas faciliter la circulation du virus, a martelé Jean Castex avant d’annoncer : « Nous avons saisi le Haut Conseil de santé publique pour préciser les préconisations complémentaires de prudence qu’il sera hautement souhaitable de respecter ». Un avis est attendu en début de semaine prochaine.

Un vaccin gratuit pour tous

En ce qui concerne la vaccination contre la Covid-19, celle-ci sera gratuite pour tous, a annoncé Jean Castex, précisant que le gouvernement a prévu 1,5 milliard d’euros dans le budget de la Sécurité sociale pour 2021. Grâce aux commandes prises au niveau européen, « la France disposera d’un potentiel de 200 millions de doses, ce qui permettrait de vacciner 100 millions de personnes », puisque « le vaccin nécessite à ce jour deux injections à quelques semaines d’intervalle », a-t-il ajouté. La stratégie vaccinale du gouvernement « sera présentée au Parlement  » au cours du mois de décembre, a indiqué Jean Castex qui s’engage « à ce que toute la transparence, toute la pédagogie soient faites sur les décisions que nous prendrons ». Il a rappelé que « la transparence » était « un impératif » face aux « réticences, voire, parfois, les craintes exprimées par certains d’entre vous ».

Un million de personnes vaccinées en janvier

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé jeudi qu’un million de personnes seraient vaccinées en janvier, notamment dans les Ehpad, puis à partir de février près de 14 millions de Français présentant des facteurs de risque liés au coronavirus, puis au printemps pour l’ensemble de la population. Au cours de la phase 1 de la stratégie, « environ un million de personnes » seront vaccinées, notamment dans les Ehpad, « ce qui correspond aux quantités de vaccins qui nous seront livrées au cours du premier mois », a indiqué le chef du gouvernement. « Notre premier objectif est de garantir que la France ait suffisamment de vaccins pour sa population. Et évidemment, et c’est un autre atout des négociations conduites au niveau européen, nous ne paierons à la fin que ce qui nous sera effectivement livré », a tenu à souligner le Premier ministre. Il a également appelé les Français à être « les plus nombreux possible » à se faire vacciner, « un acte altruiste  » pour « protéger les autres  », même s’il a rappelé que la vaccination contre le Covid ne sera pas obligatoire...
Anna CHAIRMANN

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.