Recherche

Accueil > Méditerranée > Rive Nord > Covid-19 : Monaco prolonge sa période de restrictions sanitaires

< >

Covid-19 : Monaco prolonge sa période de restrictions sanitaires

mardi 23 mars 2021

Les Monégasques espéraient que ce serait la sortie du long tunnel de la liste sanitaire. Alors que les restrictions sanitaires en vigueur devaient arriver à échéance à la fin de la semaine dernière, le gouvernement a finalement annoncé que l’ensemble des mesures de lutte contre la propagation du virus seraient maintenues jusqu’au vendredi 2 avril inclus.

JPEG - 134.9 ko
Les restrictions sanitaires sont maintenues à Monaco ©Gouvernement Princier/Direction de la Communication

C’est donc sans aucune surprise que la Principauté à décider… de ne rien changer pour le moment ! Emboîtant le pas de son voisin français, Monaco a annoncé via un communiqué : « Compte tenu de la situation sanitaire, le prince Albert II a décidé de prolonger l’ensemble des mesures sanitaires actuelles jusqu’au 2 avril inclus. Cette décision fait suite aux propositions de son gouvernement établies en concertation avec le Conseil national en Comité mixte de suivi ».

Un taux d’incidence encore bien trop élevé

Le 19 mars, à minuit, devait peut-être sonner le glas du dispositif visant à endiguer la circulation du virus en Principauté. Ce sera donc partie remise une nouvelle fois après la première prolongation du 17 février 2021. Les Monégasques devront donc attendre le 2 avril inclus pour enfin goûter aux plaisirs du déconfinement total. Enfin peut-être…
En attendant, les résidents et salariés doivent donc toujours respecter les mesures suivantes :
• Couvre-feu maintenu entre 19h et 6h.
• Les restaurants peuvent rester ouverts le midi, uniquement pour les résidents, salariés et scolaires de la Principauté. La réservation est obligatoire, le nombre de couverts est limité à 6 par table, et le service ne peut avoir lieu qu’entre 11h et 15h.
• Le recours au télétravail est obligatoire, dès que possible, dans les secteurs privé et public.
« L’objectif est de réduire l’afflux de personnes extérieures à la Principauté tout en maintenant l’activité économique », explique le gouvernement. Malgré un taux d’incidence (221) qui a été divisé par deux à Monaco par rapport au début du mois de février, il reste encore trop élevé pour le Gouvernement en comparaison à celui de la fin d’année 2020.

Un léger rebond à la suite des vacances de février

Pour les instances monégasques, il s’agit donc de ne pas baisser la garde : « Alors que se déroule un dépistage massif de plus de 5 000 tests par semaine, les chiffres démontrent que la circulation du virus est toujours active en Principauté avec un léger rebond à la suite des vacances de février. La semaine dernière, il affichait 221 cas positifs pour 100 000 habitants sur une période de 7 jours. Cette tendance à la baisse est observée au niveau des hospitalisations également, mais là aussi, le nombre de patients pris en charge au Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) reste important : ce mercredi 17 mars, il y avait 48 patients dont 14 en réanimation. » Le gouvernement se réserve la possibilité d’adapter son dispositif en fonction de l’évolution de la situation, en concertation avec le Conseil national.
Mathieu Seller

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.