Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > >

< >

Crise économique et Covid-19, les propositions de soutien de la CPME Sud

samedi 25 juillet 2020

La CPME Sud, mobilisée depuis le début de la crise auprès des entreprises, a travaillé avec les acteurs économiques régionaux et les pouvoirs publics du Club Eco for Sud pour bâtir un véritable « Plan Marshall » de relance de l’économie afin de sauver le présent et bâtir l’avenir du tissu économique local et régional, avec et pour les TPM-PME, moteur de la relance.

JPEG - 100.4 ko
Alain Gargani, Président de la CPME Sud (Photo archives Destimed/R.P.)

Le Premier ministre Jean Castex a dernièrement détaillé les annonces concernant le Plan de relance post Covid lors de son discours de politique générale à l’Assemblée Nationale. A la suite de cette intervention, Alain Gargani, Président de la CPME Sud se félicite des décisions du premier Ministre qui a confirmé, entre autres, le maintien de l’aide aux entreprises, l’allègement et la simplification des procédures administratives, la préservation des emplois et les dispositifs d’activité partielle, et ce, pour l’ensemble des secteurs économiques et des territoires du pays.

Des mesures immédiates pour sauvegarder les entreprises du territoires

Le Club d’action Eco for Sud a fédéré près de 50 chefs d’entreprises en mai dernier pour réfléchir à des solutions afin de maintenir l’accompagnement mis en place pendant la crise sanitaire tout en apportant des perspectives de relance économique pour l’ensemble des TPE-PME. Ainsi dans la continuité des mesures inédites de soutien aux entreprises obtenues par la CPME (aide au financement des mesures sanitaires, indemnité de perte de gains pour les artisans et les commerçants… ), la CPME Sud et le Club Eco for Sud ont dressé une liste de propositions et ont élaboré 23 mesures pour réfléchir à ce plan de sauvegarde des entreprises du territoire.

L’essentiel de ces propositions s’articule autour de trois axes :

- Accompagner la relance économique : en allégeant les procédures administratives et en supprimant certaines taxes ;
- Survivre à la crise : en réformant le PGE, en gelant l’année 2020 fiscalement, en légiférant la notion de catastrophe sanitaire, en allégeant des charges sociales, et en créant un fonds de subvention solidaire Covid19 ;
- Accompagner le changement : en développant l’ancrage économique territorial, en encourageant l’économie solidaire et sociale, en pensant et en réinventant le commerce de demain.

Projet phare : le lancement d’une commission régionale de la digitalisation des commerçants

L’un des axes forts de ce programme se concentre autour du développement et de l’attractivité des centres-villes des 6 territoires de la région Sud. Déjà fragilisés avant la crise sanitaire au vu du contexte social et économique complexe (grèves successives, manifestations à répétitions en centre-ville, …), les commerces sont durement impactés. La CPME Sud a réuni des chefs d’entreprises pour bâtir des solutions alternatives rentables et innovantes. Il s’en est suivi la création d’une Commission Régionale de la Digitalisation des Commerçants, présidée par Audrey Lucchinacci, Présidente FC13 & Fédération commerçants 4e et 5e arrondissements - vice-présidente CPME 13. Commerçante, dont un des premiers grand chantier est la mise en place d’une Market Place Régionale, outil qui leur permettra de commercer localement autrement. « La digitalisation des commerces est un enjeu majeur. Opposer l’offre commerciale physique à celle d’internet n’est plus d’actualité », explique Audrey Luccinachi. « Au lendemain de la fermeture de la plupart des commerces face à la crise, consommer alternativement en magasin physique et en ligne est une logique à laquelle les consommateurs sont habitués ». Partant de ce constat, la CPME Sud a souhaité que les commerces de l’ensemble des grandes villes du territoire -particulièrement les commerces de proximité- s’approprient la diversité des solutions numériques pour permettre aux consommateurs de se réapproprier le centre-ville et en leur proposant de nouvelles offres et expériences. « A travers la création d’une Market Place, notre objectif est de permettre aux commerçants d’utiliser le digital pour renforcer la visibilité des commerces, attirer de plus en plus de clients dans les centres-ville, accélérer flux et augmenter le chiffre d’affaires dans les boutiques et en ligne », ajoute Audrey Luccinachi.

La CPME Sud, interlocuteur des petites et moyennes entreprises

La mobilisation des pouvoirs publics et du secteur privé a permis de mettre en place des dispositifs d’urgence exceptionnels et massifs (outils, des dispositifs de financement et de soutien aux entreprises) qui ont permis d’atténuer le choc immédiat de la quasi mise de l’arrêt de l’activité économique. Mais le chemin pour surmonter cette crise sans précédent reste encore long et semé d’embûches, et au quotidien, les entrepreneurs craignent pour l’avenir de leur entreprise, mais aussi pour leur propre avenir et celui de leurs salariés. « La relance de l’activité économique passe indiscutablement par les TPE-PME et les artisans. Les chefs d’entreprises sont déterminés à relever le défi et à surmonter cette crise. Mais pour cela il faut les accompagner les aider et leur donner des perspectives réalisables. Nous faisons, avec les acteurs du Club Eco for Sud, tout ce qui est en notre pouvoir pour les encourager les entrepreneurs, pour être à leurs côtés, et bâtir avec eux l’avenir de notre économie territoriale », conclut Alain Gargani, Président de la CPME Sud. La CPME Provence-Alpes-Côte d’Azur, première organisation interprofessionnelle de défense des TPE, PME, Start-up, commerçants, artisans et professions libérales de la région Sud, représentent 99 % des entrepreneurs français. Engagée quotidiennement dans l’action, la CPME Sud et ses 6 territoires contribuent au dynamisme économique régional, accompagnent et soutiennent toutes les TPE/PME de la Région, en étroite collaboration avec les acteurs publics et privés du territoire. Partenaire social, elle représente 70 000 petites et moyennes entreprises adhérentes, soit 210000 salariés représentés et fait entendre leur voix tant dans les négociations paritaires qu’auprès des pouvoirs publics, en France et à l’international.
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.