Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Ailleurs > Politique > Déconfinement. Édouard Philippe : "Au cours de cette phase deux, la liberté (...)

< >

Déconfinement. Édouard Philippe : "Au cours de cette phase deux, la liberté va redevenir la règle et l’interdiction deviendra l’exception"

jeudi 28 mai 2020

À cinq jours de son entrée en vigueur, le 2 juin, Édouard Philippe a présenté ce jeudi 28 mai les différentes mesures qui redonneront davantage de liberté aux Français. « Les résultats sont bons » sur le plan sanitaire, a indiqué depuis Matignon Édouard Philippe, accompagné de deux ministres, celui de la Santé, Olivier Véran, et celui de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

JPEG - 29.9 ko
Edouard Philippe a présenté la phase 2 du déconfinement (Photo capture d’écran)

« Au cours de cette phase 2, la liberté va redevenir la règle et l’interdiction deviendra l’exception ». Édouard Philippe et son gouvernement ont présenté la deuxième phase du déconfinement, ce jeudi 28 mai, alors que l’épidémie de coronavirus a lentement reculé ces dernières semaines en France. La vitesse de propagation du virus est à ce stade « sous contrôle », a indiqué Édouard Philippe. « Cela veut dire que nous en sommes là où nous espérions nous trouver à la fin du mois de mai et même nous sommes un peu mieux que là où nous espérions être. C’est donc une bonne nouvelle. Les nouvelles sont bonnes mais pas suffisamment bonnes pour dire que tout redeviendrait normal », a-t-il ajouté. En conférence de presse, il a indiqué que toute la France passait en vert, à l’exception de l’Ile-de-France, de Mayotte et de la Guyane, qui passent en orange. La prochaine échéance pour adapter encore davantage les mesures est fixée au 22 juin.

Plus aucun territoire en rouge
Comme attendu au vu des indicateurs des derniers jours, plus aucun département n’est classé rouge. La France n’est pas totalement verte pour autant, puisque la couleur orange refait son apparition, alors qu’elle avait disparu le 7 mai lorsque la carte avait été figée. Un quatrième et nouvel indicateur a été pris en compte : celui du taux de positivité des tests. L’Île-de-France, la Guyane et Mayotte, qui restent sous « surveillance », sont classées en orange car au moins deux des indicateurs ne sont pas bons. Leurs habitants doivent suivre encore plus scrupuleusement les gestes barrière pour limiter la propagation du nouveau coronavirus. « Nous allons les surveiller avec une vigilance particulière », a indiqué Édouard Philippe. À l’échelle de tout le pays, Olivier Véran a indiqué que 1,9 % des personnes testées étaient positives au Covid-19.

Plus aucune limite de déplacement
La barrière des 100 km à ne pas dépasser saute, et plus aucune restriction de distance n’est mise en place. On pourra donc de nouveau se déplacer à l’autre bout du pays sans justification particulière si on le souhaite, à partir du 2 juin. « La fin de cette interdiction ne doit pas signifier un relâchement dans l’attention », a mis en garde Édouard Philippe, appelant à différer un déplacement lointain si possible. En revanche, les déplacements entre la métropole et les territoires d’outre-mer restent «  soumis aux motifs impérieux (sanitaire, familial ou professionnel) ».

Rassemblements de plus de 10 personnes toujours interdits
L’exécutif ne lâche pas sur ce point-là. « Cette liberté implique des contraintes, la limitation des regroupements à dix personnes dans l’espace public doit être maintenue. Nous continuons à limiter les formes de la vie sociale le plus propices à la transmission du virus : les sports de contact, les boîtes de nuit, les regroupements de très larges publics », a détaillé le Premier ministre. Les rassemblements restent limités à 10 personnes, au moins jusqu’au 22 juin.

Les bars, les cafés, et les restaurants peuvent rouvrir
Les bars, les cafés, et les restaurants peuvent rouvrir dès le 2 juin en zone verte. Dans les territoires en orange, dont l’Île-de-France, ce sera uniquement autorisé en terrasse. « Il nous a semblé que c’était la bonne mesure à prendre au moins pour les trois prochaines semaines », a commenté le Premier ministre. La réouverture sera d’ailleurs « conditionnée » au respect des mesures sanitaires, avec notamment un espace d’un mètre minimum entre deux tables et dix clients maximum par table. Le port du masque sera obligatoire pour le personnel et pour les clients « lorsqu’ils se déplacent ». En revanche, les campings et les villages vacances en zone orange devront attendre le 22 juin pour rouvrir.

Réouverture des parcs et des jardins
Les parcs et jardins pourront de nouveau accueillir du public à partir de ce week-end. Une autorisation valable dans tous les départements, même ceux désormais en orange, a annoncé Édouard Philippe. Le port du masque pourra être imposé à la demande des maires.

Salles de sport et activités culturelles
Tous les musées, les monuments et les plages peuvent rouvrir le 2 juin, sur tout le territoire. Pour les cinémas, il faudra attendre le 22 juin, là aussi quelle que soit la couleur de la zone. Les salles de sport, les piscines, les parcs de loisir vont aussi pouvoir rouvrir à partir du 2 juin, mais uniquement en zone verte. En Île-de-France, à Mayotte et en Guyane, il faudra attendre le 22 juin. En revanche, les sports collectifs et les discothèques restent interdits et fermées jusqu’au 22 juin. De même, le championnat de Ligue 1 de football 2019-2020 est bien terminé. Édouard Philippe a fait savoir que les sportifs professionnels auraient le droit de reprendre le chemin de l’entraînement dès le 2 juin prochain. Un « protocole strict » sera mis en place pour encadrer cette reprise. « Il ne m’appartient pas de me prononcer sur les décisions des ligues et des fédérations », a ajouté le Premier ministre à propos de l’arrêt des championnats, et notamment de savoir si la fin de saison en Ligue 1 avait été décrétée trop tôt. « J’espère que le début de saison prochaine pourra se dérouler dans de bonnes conditions », a-t-il indiqué.

Réouverture limitée des lycées en zone orange
Après les écoles à partir du 11 mai, les collèges (en 6e et en 5e) dans les zones vertes depuis le 18 mai, le gouvernement a décidé d’« accélérer » le mouvement. Toutes les écoles pourront ouvrir leurs portes à compter du 2 juin. Plus de 80 % d’entre elles ont déjà rouvert, avec un objectif de 100 % « dès la semaine prochaine », a indiqué Jean-Michel Blanquer. À compter du 2 juin, tous les collèges vont pouvoir rouvrir, quelle que soit la couleur du département. En zone orange, toutefois, les élèves de 6e et de 5e seront accueillis en priorité. En ce qui concerne les élèves de 4e et de 3e , leur situation sera évaluée au cas par cas. À l’heure actuelle, 95,5 % des établissements ont pu rouvrir leurs portes. Enfin, l’ensemble des lycées (généraux, technologiques et professionnels) ouvriront en zone verte. En zone orange, seront accueillis prioritairement les élèves ayant besoin d’une certification professionnelle. En revanche, l’oral du bac de français est annulé, a annoncé Jean-Michel Blanquer. Quant aux colonies de vacances, il sera possible d’y inscrire les enfants à partir du 22 juin.

Pas de changements pour les transports
Le masque reste obligatoire dans le train et les transports en commun, tandis que l’attestation pour les emprunter en Île-de-France sera toujours obligatoire.

Port du masque « largement recommandé »
Le gouvernement recommande très fortement le port du masque, autant que nécessaire, a fait savoir Édouard Philippe. Quant aux personnes vulnérables, notamment les plus âgées et celles souffrant de maladies chroniques, elles devront continuer à appliquer de façon « stricte » les gestes barrières et à télétravailler lorsque cela est possible.

Application StopCovid opérationnelle
Édouard Philippe a défendu le principe de la mise en œuvre de l’application StopCovid pour faciliter le traçage des cas contacts. « Son utilisation sera anonyme et temporaire et l’État n’aura jamais la possibilité de vous identifier », a assuré le Premier ministre. Il sera possible de télécharger et d’installer cette application dès le 2 juin, a-t-il précisé. Si vous avez été plus de quinze minutes à moins d’un mètre d’une personne testée positive et ayant aussi l’application activée sur son mobile, vous recevrez une notification pour vous inciter à vous isoler et à aller voir un médecin.

Frontières européennes fermées jusqu’au 15 juin
Le 7 mai, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait annoncé que les restrictions aux frontières avec les pays de l’espace européen (Union européenne, et Royaume-Uni) seraient « prolongées jusqu’au 15 juin au moins  ». Ce jeudi, Édouard Philippe a indiqué que la France serait « favorable » à une réouverture des frontières intra-européennes à partir du 15 juin. Quant aux frontières avec les autres pays non-européens, elles restent fermées jusqu’à nouvel ordre et une coordination européenne sera mise en place pour décider d’éventuels assouplissements.

Les mariages et les enterrements vont pouvoir reprendre en petit comité
Édouard Philippe a confirmé que les mariages et les enterrements allaient pouvoir reprendre. « On va enfin pouvoir recommencer à célébrer des mariages », a-t-il déclaré. « Cela dit, le moment de relâcher totalement l’attention sur les cérémonies religieuses, ou sur les cérémonies civiles, n’est pas venu ». « Il n’a échappé à personne que dans d’autres pays que la France, c’est à l’occasion de cérémonies religieuses que de nouveaux clusters sont apparus », a-t-il rappelé avant de prévenir : « Il faudra donc que dans les églises, dans les temples, dans les synagogues, dans les mosquées, dans les mairies, ont soit extrêmement attentif à la distanciation physique et aux règles de densité qui correspondent aux protocoles qui ont été acceptés et mis en œuvre ».

La quatorzaine maintenue pour les déplacements entre Outre-mer et métropole
Édouard Philippe a précisé que les déplacements entre les Outre-mer et la France métropolitaine demeuraient limités aux motifs impérieux d’ordre familial, sanitaire ou professionnel. Par ailleurs, les voyageurs demeureront soumis à une quatorzaine « stricte » à leur arrivée. Des tests réalisés après sept jours pourraient néanmoins permettre aux contraintes d’être adaptées en cours de route, si le test est négatif. Toutefois, une « ouverture plus large des vols (à destination des Outre-mer donc) pour les vacances » est envisagée « si les conditions sanitaires le permettent », a précisé le chef du Gouvernement.
Anna CHAIRMANN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.