Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Dîner annuel du Crif Marseille-Provence. Des retrouvailles après deux ans de (...)

< >

Dîner annuel du Crif Marseille-Provence. Des retrouvailles après deux ans de Covid

mercredi 21 septembre 2022

Un fort besoin de se parler, de se toucher, de s’embrasser. Depuis juin 2019, aucun dîner n’avait pu se tenir en raison du Covid et des élections qui ont retardé celui de cette année. Tous les participants avaient donc soif de cette rencontre. L’ordonnateur de la soirée a eu toutes les peines du monde à obtenir le silence tant le besoin de communiquer était prégnant. Une soirée où les participants ont pu entendre les propos rassurants du ministre et saluer une infatigable rescapée de la Shoah à laquelle Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur a remis la médaille du Crif.

Hommage à Denise Toros-Marter

PNG - 1.3 Mo
Denise Toros-marter reçoit la médaille du Crif des mains du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin (Photo Joël Barcy)

Elle a 94 printemps mais a toujours la même foi. Celle de témoigner dans les classes, de transmettre le flambeau aux jeunes générations. Denise Toros-Marter a livré un témoignage fort. Sa famille restée là-bas, ce corps qui porte encore des stigmates du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Le texte est fort, ciselé « Que sera l’avenir dans ces temps troublés ? Que deviendra le souvenir de tous ceux qui sont tombés ? … Il est important pour nous, derniers survivants de la Shoah, que vous transmettiez à vos enfants car vous êtes devenus, pour nous, les témoins des témoins et aussi nos passeurs de mémoire. Cela afin que nul ne nie, afin que nul ne doute, afin que nul n’oublie que des hommes, des femmes, des enfants furent assassinés parce qu’ils étaient juifs ».

Denise Toros-Marter

Réinstaurer l’envie de mémoire

Le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Marseille-Provence est un espace pour faire passer des messages aux politiques et plus précisément au ministre de l’Intérieur. Bruno Benjamin, le président sortant, a réclamé la création « d’un parquet spécifique pour les crimes antisémites ». Mais au cours de ses deux mandats il a surtout œuvré pour réinstaurer l’envie de mémoire. « Pour Yom HaShoa (le jour de la mémoire) nous étions 15 en 2017, aujourd’hui nous sommes 400 ». Au-delà les actions se sont multipliées en direction des jeunes. « On a multiplié les rencontres intracommunautaires entre musulmans, chrétiens et juifs. Apprendre à se connaitre c’est essentiel. Quand on échange, quand on vit une partie du temps ensemble, on respecte l’autre ».

Bruno Benjamin

40 jeunes musulmans en Israël

Ce sentiment est partagé par Hassen Chalghoumi, l’imam de Drancy. C’est un travail de longue haleine « En France et en Belgique c’est très difficile, on est confrontés à un islamisme et à une extrême gauche qui répandent des propos antisémites sur les réseaux sociaux ». Mais il y a un espoir. « J’ai emmené 40 jeunes musulmans de banlieue en Israël. Ils ont pu voir comment vivait la société israélienne, la politique du pays. C’est un des moyens de lutter contre l’antisémitisme. Malheureusement il y des hommes comme Hassan Iquioussem. Heureusement le ministre de l’Intérieur et l’État ont fait le nécessaire. Ces hommes sont des gardiens de cette mentalité archaïque et antisémite qui nous donne des monstres comme Merah et Coulibali  ».

Hassen Chalghoumi

Des actes antisémites en baisse

Le ministre de l’Intérieur est venu à cette soirée en apportant une bonne nouvelle. « Les actes antisémites ont baissé de 25% en France et le chiffre est encore plus important à Marseille. Tout n’est pas réglé… Il n’y aurait qu’une seule agression que ce serait de trop mais c’est un encouragement  ».

Gérald Darmanin

L’accent sur la jeunesse

La nouvelle présidente du Crif Marseille-Provence, l’avocate Fabienne Bendayan-Chétrit, compte poursuivre sur la voie de son prédécesseur en mettant l’accent sur la jeunesse. « J’envisage de créer une commission au sein du Crif. Le support de l’avenir c’est nécessairement nos jeunes. Aujourd’hui encore des personnes meurent uniquement parce ce que juives  ».

Me Fabienne Bendayan-Chétrit

Cette soirée a œuvré comme un ciment. L’assistance aura pu méditer la citation de Malraux, reprise par Bruno Benjamin : « L’avenir est un présent que nous fait le passé ».
Reportage Joël BARCY

Diaporama

JPEG - 148.4 ko
Gérald Darmanin entouré de Marseille Benoît payan, maire de Marseille et de Martine Vassal,présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille Provence (Photo Joël Barcy)
JPEG - 82.2 ko
Me Fabienne Bendayan-Chétrit, nouvelle présidente du Crif Marseille-Provence
JPEG - 73.9 ko
Gérald Darmanin entouré du nouveau président du Crif national Yonathan Arfi et de Bruno Benjamin ancien président du Crif Marseille-Provence (Photo Joël Barcy) (Photo Joël Barcy)
JPEG - 121.5 ko
De gauche à droite Benoît Payan, Yaël German Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire d’Israël en France, Martine Vassal, Yonathan Arfi, Bruno Benjamin (Photo Joël Barcy)

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.