Recherche

Accueil > Provence > Economie > Dufour rachète le maître-tripier marseillais Metras

< >

Dufour rachète le maître-tripier marseillais Metras

samedi 22 mai 2021

Il y a environ 90 ans, Maurice Dufour démarrait un petit commerce de produits fermiers. Point de départ alors modeste de ce qui allait devenir un petit empire commercial désormais aux mains de son petit-fils Thomas Dufour, qui a à cœur depuis qu’il la dirige de positionner la société familiale dans une dynamique de croissance permanente.

PNG - 1004.7 ko
Les travaux d’extension des locaux devraient être achevés dans le courant de l’été. ©L’Espace Alpin

Force est de constater que, depuis la fin de l’année 2020, un nouveau pas a été franchi dans l’extension du champ d’activité de la SAS Dufour qui a déjà la main sur une grosse part du commerce de la viande ovine. Deux ans après avoir quitté leurs 800 m² historiquement situés à Reillanne pour s’installer à Mane dans la ZA Le Pitaugier, des travaux ont été de nouveau entamés pour augmenter de 2 000 m² supplémentaires la surface des locaux actuels de 3 000 m².

Une dynamique de croissance constante

La cause de cette évolution rapide, l’acquisition le 30 novembre dernier de la société marseillaise Metras, spécialisée dans le travail et la distribution de produits tripiers aux rayons boucherie des grands magasins. « Nous sommes dans une dynamique de croissance constante avec le souci de développer des produits et des gammes selon ce que recherche le consommateur, commente Thomas Dufour. Or, il restait un secteur que nous n’avions pas encore développé, à savoir le secteur du cinquième quartier, qui rassemble tout ce qui est abats et produits tripiers  ».

Des salariés supplémentaires en prévision

Installée dans le 15e arrondissement de Marseille, le maître-tripier Metras est une entreprise, familiale elle aussi, créée en 1962 qui a obtenu le label Entreprise du patrimoine vivant en 2010. Elle livre annuellement aux enseignes nationales quelque 1 500 tonnes de produits tripiers frais, élaborés, en portions consommateur, crus, cuits et cuisinés, avec une préférence pour les produits régionaux tels que pieds et paquets, bœuf en daube à la marseillaise et autres andouillettes provençales.

Un « savoir-faire d’artisan » qui a connu un regain d’intérêt significatif durant l’année 2020. « Alors que nous, nous avons connu pendant le premier confinement une baisse d’activité de 6 à 7 %, eux n’avaient pas autant travaillé depuis 10 ans », précise Thomas Dufour. L’objectif sera dans un premier temps de doubler la production annuelle de l’entreprise en montant à 3 000 tonnes de produits transformés, ce qui devrait permettre à Dufour d’augmenter de manière substantielle son chiffre d’affaires. « Nous prévoyons une augmentation de notre chiffre d’affaires de 13 à 23 M€ et une progression supplémentaire de 30 % d’ici deux à trois ans ».

Le rapatriement de l’atelier et de l’entrepôt de Metras, dont la situation géographique actuelle ne favorise pas le développement de l’activité, est prévu au début du second semestre. Sans oublier les salariés. « Sur la trentaine de collaborateurs de Metras, une quinzaine a décidé de nous rejoindre », indique Thomas Dufour qui précise qu’une campagne de recrutement d’une vingtaine de personnes supplémentaires devrait également être lancée.
Stéphanie Martin-Chaillan pour l’Espace Alpin

La SAS Dufour, acteur incontournable du marché de la viande ovine

Travaillant exclusivement avec l’abattoir municipal de Sisteron, la société Dufour collecte chaque année près de 100 000 agneaux, soit un peu plus de 20 % du nombre total d’agneaux qui sont abattus sur place. Entre 10 et 15 % de ces agneaux sont vendus sous Label Rouge et IGP Agneau de Sisteron. « Nous comptons trois grands types d’approvisionnement : les éleveurs, majoritairement situés dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes et qui sont environ une centaine, les coopératives locales l’Agneau Soleil et Ciel d’Azur, ainsi que des maquignons », indique Thomas Dufour. La société irrigue ainsi le marché français de l’agneau au niveau régional, mais également au niveau national et même international, puisqu’une partie de la production est exportée notamment vers le Japon et la Suisse.

L’Espace Alpin est le journal agricole et rural des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Ce journal bimensuel est disponible sur abonnement sur lespace-alpin

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.