Recherche

Accueil > Provence > Economie > Économie sociale et solidaire. Stéphane Geyer directeur de Losfor : (...)

< >

Économie sociale et solidaire. Stéphane Geyer directeur de Losfor : -créer du lien, dans le cadre de l’intérêt général-

samedi 20 mars 2021

Fondée il y a 50 ans sous la forme d’une association, « Losfor » est devenue en 2019 une société coopérative, et membre de la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (Cress), Provence-Alpes-Côte d’azur, pour s’intéresser aux structures d’intérêt général : bailleurs sociaux, acteurs du médico-social, mutuelles, collectivités locales et territoriales. L’entreprise forme et accompagne des structures regroupant entre 6 à 250 salariés dans leurs projets de changement, formation, recrutement, gestion des ressources humaines.

JPEG - 62.8 ko
Stéphane Geyer, l’un des trois directeurs associés de la société coopérative "Losfor". © Losfor

Stéphane Geyer -l’un des trois directeurs associés de la société coopérative « Losfor »- se présente à la fois comme « un directeur, un coach, un consultant et un facilitateur ». Diplômé d’une école de management et à la suite d’une première expérience dans un cabinet de conseil anglo-saxon, il a décidé de rejoindre « Losfor » pour travailler -comme il le souhaitait ardemment- dans le secteur du social afin de donner davantage de sens à ses interventions. « J’accompagne individuellement et collectivement différents managers pour les aider à appréhender et mener les transformations au sein de leur entreprise », explique-t-il.

Nos missions consistent à créer du lien, dans le cadre de l’intérêt général

« Losfor » a changé de statut en 2019, avec la volonté affichée de s’inscrire dans une gouvernance partagée. « Nos missions consistent à créer du lien, dans le cadre de l’intérêt général, entre les différents acteurs du logement social et de l’ESS, qu’ils se connaissent ou non, sur un même territoire. » Souligne que les deux activités principales de l’entreprise sont : l’accompagnement « métier » et l’accompagnement « managérial ». « Nous pouvons intervenir selon différentes modalités : formation, conseil et coaching. La Cress est à son tour devenue avec nous coopératrice au moment de notre changement de statut. Pour elle, nous animons régulièrement des "matinales" sur la thématique du management. »

Des patrons très seuls, trop isolés

La société coopérative se propose de coacher les structures qui ont un besoin de se professionnaliser. Des structures ciblées : comme des missions locales, des PME regroupant entre 6 à 250 employés « souvent dirigées par des patrons très seuls, trop isolés ». Elle intervient également auprès de grands groupes nationaux, « en mode projet », avec une équipe constituée sur mesure et souvent pluridisciplinaire en fonction des besoins. Cite notamment, « SOS Solidarités », premier groupe européen de l’ESS avec ses 235 établissements et services auprès des personnes en situation de précarité - souffrant d’addictions, en situation de handicap, sans-abri - qui a ainsi confié à la coopérative la formation de ses managers de proximité sur l’ensemble du pays. « Notre vocation est de connecter des entreprises qui ne se connaissent pas mais qui œuvrent pour la même cause », précise Stéphane Geyer, dans ce contexte changeant, les managers connaissent de plus en plus de difficultés, on doit leur donner des repères, à travers un échange de pratiques. »

JPEG - 87.4 ko
Une séance de coaching organisée par "Losfor" en s’adressant ici à plusieurs groupes dans une même entreprise ©Losfor

« L’adhésion à la Cress a permis à Losfor de pouvoir désormais compter - pour pouvoir intervenir le plus efficacement - sur une cartographie plus claire, et être en capacité d’identifier le bon interlocuteur », indique Stéphane Geyer qui ajoute : « Pour revenir sur notre action avec SOS Solidarités, nous travaillons sur le co-développement en les mettant autour de la table, dans une logique d’échanges en petits groupes. Autre exemple de notre intervention : dans le domaine de l’insertion, où il nous arrive de plus en plus souvent d’aider à mettre en place une direction collégiale. C’est-à-dire que lorsqu’un dirigeant doit quitter une société, nous accompagnons par exemple la mise en place d’un triumvirat à la tête de cette société. Il s’agit d’un accompagnement collectif et individuel, nous sommes là en appui. »

« L’enjeu est d’essayer de rendre les structures de l’ESS davantage entrepreneuses sans renier leur objet social »

Losfor parle d’un nombre grandissant d’associations se questionnant pour se transformer en coopératives. « Une tendance de fond se dégage clairement », poursuit-il, « nous sommes en train de passer à une organisation de plus en plus participative, différente du système pyramidal. Le schéma coopératif est par essence un système participatif. Auparavant, on opposait le social et l’économique, de l’ESS. Comme il y a moins de subventions aujourd’hui, la partie financière est nécessaire. L’enjeu est d’essayer de rendre les structures de l’ESS davantage entrepreneuses sans renier leur objet social. »

Sensibiliser les clients sur la question du développement digital

« Losfor » compte cinq salariés permanents à Marseille, et 54 coopérateurs sur sa zone de couverture qui regroupe la Région Sud, la Corse, Bordeaux et ses environs, la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Stéphane Geyer précise : « Nous allons également de plus en plus sur Paris, en raison des concentrations et absorption de structures toujours plus nombreuses ces derniers temps sur la capitale. » Depuis le début de la crise sanitaire, la coopérative a fait appel à des prêts et au fonds ESS’OR de la Région qui soutient les acteurs de l’ESS. « Nous avons utilisé le fonds pour faire du développement, de l’investissement », indique-t-il. « Nous en avons profité pour accompagner notamment notre propre développement du digital, pour notre offre afin de sensibiliser les clients sur la question. On a dû investir dans une plateforme digitale à distance, et le fonds ESS’OR nous a été très utile dans ce sens. Mais attention, d’ores et déjà et pour l’avenir, nous entendrons toujours mixer l’outil numérique et le contact en présentiel, ce sera essentiel. »
Bruno ANGELICA
Plus d’info : losfor.com

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.