Recherche

Accueil > Provence > Politique > Élections régionales : maintien de la gauche contre l’avis des (...)

< >

Élections régionales : maintien de la gauche contre l’avis des états-majors PS et EELV

lundi 21 juin 2021

C’était une soirée à laquelle le "Rassemblement Écologique et Social "n’osait pas rêver : pouvoir se maintenir. L’intervention de la tête de liste de la gauche était programmée à 20h30 mais les premières estimations ont bousculé l’agenda. Report à 22 heures.

JPEG - 167.2 ko
Effervescence au sein de la permanence du Rassemblement écologique et social ©Joël Barcy

La gauche de Provence-Alpes-Côte d’Azur avait vraisemblablement calé sa stratégie de second tour à partir des sondages et envisageait un retrait ou une alliance avec Renaud Muselier. L’effondrement, relatif, de Thierry Mariani, RN (7 points en deçà des sondages) a changé la donne. « Le candidat sortant, Renaud Muselier avec le report des voix de Jean-Marc Governatori, Écologie au centre, devrait lui permettre de l’emporter au second tour. La dynamique n’est plus du côté du RN  ».

Une décision collective

Deux heures de réflexion et un débat collectif animé avec l’ensemble des têtes de listes du Rassemblement Écologique et Social a amené Jean-Laurent Félizia à annoncer la volonté de « maintenir la voix de la gauche au second et d’éviter les alliances artificielles ou à la gauche de s’effacer comme en 2015 ». Applaudissements nourris des militants présents qui ne savaient apparemment pas quelle serait l’issue de la réunion et pensaient que la gauche baisserait pavillon.

« La dynamique est du côté de Muselier »

Pour les militants et têtes de liste de la gauche, la décision est logique. « Renaud Muselier est en mesure de gagner la région. Le candidat du RN n’a plus de dynamique donc nous pourrons, en nous maintenant, avoir des candidats écologiques et défendre nos valeurs à la région », enchaîne la tête de liste des Bouches-du-Rhône, Capucine Edou. Les militants sont évidemment à l’unisson autour de ce maintien.

Coup de théâtre à 23 heures

Mais la soirée était décidément trop belle. A 23 heures Gabrielle Siry-Houari la porte-parole du Parti socialiste intervient et demande en direct via un plateau télé le retrait de la liste de Jean-Laurent Félizia. Premier coup dans l’estomac avant un autre uppercut quelques minutes plus tard de la part cette fois de Sandra Regol, porte-parole d’EELV dont est issu la tête de liste régionale. Même punition, le retrait sans condition. Jean-Laurent Félizia pourrait être groggy mais il résiste et « ne souhaite pas répondre aux oukases états-majors parisiens  ». Reste que la position sera difficile à tenir. Sur les 123 membres de la liste il pourrait y avoir des défections et certaines seraient déjà en cours.
Joël BARCY

Jean-Laurent Félizia, le résistant. Entre gloire et… peut-être défaite

PNG - 618.4 ko
Jean-laurent Félizia entrera-t-il en résistance ©Mireille Bianciotto

On le disait effacé, qu’il « n’imprimait » pas, que sa campagne patinait… Le score n’est pas exceptionnel, à peine 16%, mais la gauche unie limite les dégâts, sauve les meubles. Alors quand les estimations ont annoncé un Thierry Mariani à moins de 35% proche de Renaud Muselier, la tête de liste de la gauche s’est reprise à espérer. Jean-Laurent Félizia craignait de devoir s’effacer ou d’effectuer « une alliance artificielle » avec Renaud Muselier. Le score inférieur du RN donne la possibilité de se maintenir au second tour et de donner des sièges à la gauche.

Des pressions multiples

Mais une pluie d’appels au retrait de la liste de gauche a suivi cette annonce. De la part de son propre parti. Yannick Jadot et Julien Bayou EELV ont intimé l’ordre à Jean-Laurent Félizia de jeter l’éponge et que s’il se maintenait il n’aurait pas le soutien du parti. Olivier Faure premier secrétaire du parti socialiste aussi. Réponse de Jean-Laurent Félizia « Je n’ai pas à répondre à Olivier Faure, je répondrai de mes actes  ». Et d’ajouter : « Ce n’est pas en fuyant qu’on lutte contre le RN mais en le combattant. J’assume ce choix de résistance et de construction ».

Paris contre Marseille

Résister aux états-majors mais à quel prix ? Marseille peut-elle résister longtemps à Paris ? Si la liste de Jean-Laurent Félizia ne peut plus se réclamer officiellement d’aucun parti comment faire campagne avec ce boulet au pied ? Il reste deux jours pour décider mais on pourrait assez rapidement revenir à la situation antérieure en Provence-Alpes-Côte-D’Azur. Une liste commune avec Renaud Muselier avec une sorte de portage et la création d’un groupe écologiste au sein de la région. On sera assez vite fixés. On verra la capacité de résistance aux pressions de Jean-Laurent Félizia ou celle de rentrer dans le rang.
Joël BARCY

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.