Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Aix Marseille > Economie > Euromaritime : l’économie maritime européenne et méditerranéenne a rendez-vous (...)

< >

Euromaritime : l’économie maritime européenne et méditerranéenne a rendez-vous à Marseille du 4 au 6 février

lundi 3 février 2020

Marseille, premier port de France, accueille le salon Euromaritime, rendez-vous biennal des industries de la mer et de la croissance bleue, pour sa première édition non parisienne. Une première qui arrive dans un contexte tendu avec le mouvement de grève que connaît le Grand port maritime de Marseille dans le cadre du conflit sur la réforme des retraites. Un conflit qui touche durement le port après des années de paix sociale qui avait favorisé une relance du Grand Port. Un salon d’autant plus important pour préparer l’avenir.

JPEG - 168 ko
(Photo Robert poulain)

Sous le signe de la responsabilité environnementale et de l’innovation.

Carrefour de rencontres et d’échanges entre professionnels des différents secteurs maritimes et de tout le bassin euroméditerranéen, Euromaritime ouvrira ses portes trois jours durant, les 4, 5 et 6 février dans la cité phocéenne. Véritable plateforme, le salon a pour objectif de présenter les enjeux du monde maritime d’aujourd’hui et de demain, face aux défis et aux attentes de la planète océan. Outre la rencontre des nombreux exposants et experts - construction navale, propulsion, digitalisation, dépollution… etc. -, le salon, organisé par le marin-Ouest-France, en partenariat avec le Groupement des industries de construction et activités navales (Gican), sera rythmé par un programme de conférences.

Transition écologique

Mardi 4 février, après la visite inaugurale, les débats s’ouvriront sur une séquence thématique consacrée à la transition écologique, une mutation déjà engagée par les décideurs de l’économie maritime. Les principaux acteurs économiques et politiques du maritime viendront y exposer leurs stratégies en la matière. L’après-midi se poursuivra sur ce thème avec la déclinaison des différents moyens mis en œuvres pour atteindre ces objectifs devenus indispensables : des labels comme celui du greenshipping de Surfrider ou le lancement de la Coalition pour la transition écologique et énergétique du maritime ; des mobilisations sectorielles, comme celle des ports, des armateurs et des chantiers navals pour développer un transport à passagers qui réponde aux attentes des populations pour leur planète et leur océan. Chacune des nouvelles propulsions qui montent actuellement en puissance dans le transport maritime pour diminuer les émissions polluantes, du GNL à l’hydrogène en passant par l’électricité, le biogaz ou le retour de la force du vent, seront approfondies.

Coopérations maritimes euroméditerranéennes

Les coopérations maritimes euroméditerranéennes, qu’il s’agisse des États, des clusters, ou des ports, seront au cœur des interventions et tables rondes de la matinée du mercredi 5 février. L’après-midi de cette deuxième journée sera consacrée à l’autre grande tendance de fond de l’économie maritime : sa digitalisation tous azimuts. Tout au long de la chaîne commerciale et logistique qui relie l’ensemble des acteurs du commerce maritime qui représente 90% du commerce mondial, les cargo community systems (CCS), port community systems (PCS) et les blockchain entraînent une profonde mutation des systèmes portuaires et de leurs acteurs. De même, de la construction navale à la navigation, en passant par la maintenance des navires, des smart ships aux smart yards, tout un secteur est en train de muer.

Innovation

La dernière journée, jeudi 6 février, restera sous le signe de l’innovation. Avec tout d’abord un focus sur la construction navale, le refit, ou encore la déconstruction, des secteurs engagés, comme le reste des filières maritimes, dans la nécessaire adaptation aux enjeux environnementaux. Il sera également question d’environnement et d’innovation avec la conférence de lancement, à partir de 11 heures ce 6 février, du Smart Port Challenge 2020 organisé pour la deuxième année consécutive par le Grand port maritime de Marseille, la CCI Marseille Provence et la métropole Aix-Marseille Provence. Près d’une dizaine de grands acteurs de l’économie et de l’industrie maritime y lanceront leurs défis de l’année aux start-up et entreprises innovantes. Des start-up à l’honneur justement, avec la mise en place pour la première fois d’un espace SEAnnovation, dédié à quinze d’entre elles, sélectionnées par les organisateurs pour bénéficier d’un stand et pouvoir se présenter, tout au long du salon, aux visiteurs et aux exposants présents, lors de séquences de pitches alternant avec les conférences.
L’accès au salon Euromaritime est gratuit et ouvert aux professionnels, comme au public, sous réserve d’un enregistrement préalable sur le site euromaritime.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.