Recherche

Accueil > Méditerranée > Rive Nord > Projet d’irrigation de la zone de Pierrefeu-du-Var. François de Canson : (...)

< >

Projet d’irrigation de la zone de Pierrefeu-du-Var. François de Canson : ’Personne ne peut nier le changement climatique’

samedi 3 avril 2021

Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’eau, avec François de Canson, maire de La Londe-les-Maures (83) et président de Méditerranée Porte des Maures (MPM), Philippe Vitel, président de la Société du Canal de Provence, Renaud Muselier a signé le projet d’irrigation de la zone de Pierrefeu-du-Var. A cette occasion, le président de Région a échangé sur les enjeux de l’eau dans la filière agricole.

PNG - 1 Mo
Intervention de François de Canson ©Alain BLANCHOT

François de Canson rappelle que l’eau dans le Var, « c’est une véritable problématique. Personne ne peut nier le changement climatique, les inondations, les périodes de sécheresse. L’accélération du changement climatique est flagrante ». Lui-même viticulteur, indique connaître parfaitement les difficultés : « Longtemps la vigne n’a pas eu besoin d’eau. Les pluies de printemps et d’automne étaient suffisantes pour charger la nappe. La pluie du 15 août permettait une alimentation hydrique suffisante. La pluie douce et régulière était de l’or pour la terre, comme aimait à le dire mon père. Aujourd’hui, on parle de stress hydrique ! Le mot est suffisamment fort et évocateur pour comprendre ce qui se passe dans la plante. L’augmentation du degré d’alcool et la baisse de l’acidité entraînent la production de vins instables et sensibles. Plus particulièrement pour nos blancs et nos fameux rosés ; les fortes chaleurs brûlent les composantes aromatiques et génèrent des vins plats ».

L’importance d’une irrigation raisonnée

En effet, au plan quantitatif, la baisse de rendement est flagrante et dangereuse pour les exploitations. D’où l’importance de l’irrigation. Aujourd’hui, l’irrigation au goutte à goutte -dite raisonnée- reste un standard qui permet un apport précis sans gâchis de la ressource. « Pour cela, il faut un maillage bien étudié pour que tous les viticulteurs, des petits exploitants aux grands domaines, puissent avoir accès à de l’eau brute non traitée. L’enjeu est majeur pour sécuriser l’agriculture. Sur MPM, il était indispensable que nous soyons au rendez-vous des propositions portées par la Région par l’intermédiaire du Canal de Provence. Mais pas à n’importe quel prix », a précisé François de Canson.

Signature du projet d’irrigation de la plaine de Cuers-Pierrefeu

Ainsi, les élus ont acté le 22 mars le projet d’irrigation de la plaine de Cuers-Pierrefeu, grâce de nombreux financements (Région à hauteur de 15 %, MPM à hauteur de 15 %, avec le Département pour une aide sous la forme d’un fonds de concours, les agriculteurs à hauteur de 30 %, et Canal de Provence à hauteur de 40 %). A l’issue de la journée, Renaud Muselier et Hubert Falco ont signé un protocole d’accord pour le transfert des ouvrages sur le Gapeau, projet emblématique porté par la Région Sud et la métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM).
Gilles CARVOYEUR

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.