Recherche

Accueil > Provence > Politique > Huit nouveaux départements touchés par le couvre-feu à 18 heures

< >

Huit nouveaux départements touchés par le couvre-feu à 18 heures

samedi 9 janvier 2021

Le Premier ministre Jean Castex a évoqué jeudi soir l’avancée du couvre-feu à 18 heures dans dix nouveaux départements à partir de dimanche soir. Au final, ce sont huit départements qui passeront sous le régime du couvre-feu ce dimanche...

PNG - 428.7 ko
Olivier Véran et Jean Castex sont revenus sur la stratégie de vaccination française lors d’un déplacement à Tarbes (Photo capture d’écran/ © Gouvernement.fr

Provence-Alpes-Côte d’Azur particulièrement touchée

Le verdict est tombé, -malgré la grogne des élus locaux, notamment à Marseille où Droite et Gauche ont, dès vendredi, dénoncés cette mesure- huit nouveaux départements, sont concernés par le passage à 18 heures du couvre-feu. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est particulièrement touchée puisque tous ses départements sont concernés par cette mesure avec les départements des Alpes de Haute Provence, des Bouches-du-Rhône, où un cluster du variant britannique a été identifié, du Var (à partir de ce mardi) et du Vaucluse. Ils sont accompagnés par l’Allier, le Cher, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, la Côte-d’Or. Ils rejoignent les 15 autres départements touchés par le couvre-feu avancé : les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, la Nièvre, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, les Vosges et le Territoire de Belfort. Rappelons que, pour définir les départements susceptibles de basculer en couvre-feu avancé à 18 heures, le gouvernement s’appuie sur plusieurs critères dont, en premier lieu, un taux d’incidence dans la population générale (le nombre de cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur 7 jours) supérieur à 200 mais aussi le taux d’occupation des lits de réanimation sur le territoire concerné. Les contrevenants qui braveraient le couvre-feu s’exposent à une amende de 135 € et jusqu’à 3 750 € en cas de récidive.

« Nous voulons aller vite. Mais nous voulons d’abord faire les choses dans la sécurité et le sérieux »

Concernant la vaccination, le Premier ministre, lors d’un déplacement, avec Olivier Veran, à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées est revenu sur la stratégie de vaccination française : « Nous voulons aller vite. Mais nous voulons d’abord faire les choses dans la sécurité et le sérieux. Nous devons être collectivement très crédibles, très organisés et apporter toutes les garanties qu’une vaccination suppose ». Il précise : « Nous sommes dans l’impossibilité, lors de la première phase, de multiplier les centres de vaccination compte tenu des températures extrêmement basses qu’exige le premier vaccin dont nous disposons ». Olivier Veran précisant à ce propos que les 50 000 premières doses du vaccin Moderna, ne nécessitant qu’une température de moins 20 degrés, vont bientôt arriver. Il ajoute que le cap des 100 000 Français vaccinés sera franchi dans le week-end : « Nous sommes dans la moyenne européenne et nous avons 170 centres de vaccination ouverts, soit un rythme plus élevé que celui que nous imaginions ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.