Recherche

Accueil > Ailleurs > Politique > Hydrogène vert : un Conseil National mis en place pour coordonner les (...)

< >

Hydrogène vert : un Conseil National mis en place pour coordonner les actions

mardi 19 janvier 2021

Quelques jours après l’annonce de la collaboration d’Engie et de Total, dans le cadre d’un accord de coopération pour concevoir, développer, construire et exploiter le projet Masshylia, à Châteauneuf-les-Martigues en Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, au cœur de la bioraffinerie de Total à La Mède, l’État vient d’entériner la mise en place et la composition du Conseil National de l’Hydrogène.

PNG - 247.6 ko
© Engie

7 milliards d’euros seront investis d’ici 2030 dont 2 milliards d’euros d’ici 2022

Le Gouvernement a fait le choix d’accélérer massivement ses investissements en faveur du développement de l’hydrogène décarboné. Au total, 7 milliards d’euros seront investis d’ici 2030 dont 2 milliards d’euros d’ici 2022 dans le cadre de France Relance. Pour assurer la mise en œuvre efficace d’une stratégie nationale, Barbara Pompili, Bruno Le Maire, Frédérique Vidal et Agnès Pannier-Runacher ont décidé la création du Conseil national de l’hydrogène. Cette stratégie vise trois priorités à savoir la décarbonation de l’industrie pour contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 en faisant émerger une filière française de l’hydrogène, le développement des mobilités lourdes à l’hydrogène et le soutien à la recherche, l’innovation et le développement des compétences. Sur les 7 milliards d’euros promis, 2 milliards seront alloués au cours des deux prochaines années : 54 % pour l’industrie, 27 % pour la mobilité, 19 % pour la recherche et l’innovation. Les porteurs de projets vont ainsi pouvoir frapper à la porte de l’Ademe, de BPI France, de l’Agence nationale de la recherche ou encore de la Caisse des dépôts pour innover, industrialiser ou créer des écosystèmes territoriaux autour de l’hydrogène. Le Conseil national de l’hydrogène qui vient d’être installé aura pour rôle de structurer les échanges entre l’État et les parties prenantes de la mise en œuvre de la stratégie, en particulier les filières industrielles, et de mesurer le bon déroulement des actions prévues pour identifier, le cas échéant, les éventuels freins.

Une action commune pour une France leader de l’hydrogène vert

Cette annonce est une réelle étape pour l’hydrogène qui prend une place stratégique au sein de l’industrie française. Cette nouvelle institution réunit des grands industriels issus de diverses filières et a pour mission de coordonner le bon déroulement des actions à mettre en place pour permettre la valorisation de l’hydrogène décarboné. Celui-ci est bien évidemment une priorité dans la cadre de l’enjeu climatique, mais il représente également d’importants débouchés économiques pour un nouveau pan de l’industrie tricolore. Au travers de ce Conseil, le but est clair : placer la France parmi les leaders de l’hydrogène vert et favoriser l’essor d’un tissu riche fort de PME-PMI et start-up innovantes.
Fabian FRYDMAN

La composition de ce conseil -qui se réunira [1] dans le cadre du Conseil national de l’industrie et associera également Régions de France-, est la suivante :

- Philippe Boucly, président de France Hydrogène ;
- Laurent Carme, directeur général de McPhy ;
- Frédéric Chalmin, directeur général de KemOne, représentant le Comité Stratégique de Filière Chimie & Matériaux ;
- Philippe Darmayan, président d’ArcelorMittal France, représentant le Comité Stratégique de Filière Mines et Métallurgie ;
- Jean-Brice Dumont, directeur exécutif de l’ingénierie et membre du comité exécutif d’Airbus, représentant le Comité Stratégique de Filière Aéronautique ;
- Gabrielle Gauthey, directrice générale du Carbon Neutrality Business de Total ;
- Hervé Guillou, président du Comité Stratégique de Filière Industriels de la Mer ;
- François Jacq, administrateur Général du CEA ;
- Patrick Koller, directeur Général de Faurecia, représentant le Comité Stratégique de Filière Automobile ;
- Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF ;
- Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie ;
- Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide et co-président du Conseil mondial de l’hydrogène ;
- Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom et représentant le Comité Stratégique de Filière Ferroviaire ;
- Alexandre Saubot, président de France Industrie ;
- Guy Sidos, président-directeur général de Vicat et représentant le Comité Stratégique de Filière Construction ;
- Pierre Verzat, président de Syntec ingénierie.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.




[1La première réunion du Conseil national de l’hydrogène se tiendra dans le courant du mois de janvier. Elle permettra notamment de faire un premier bilan de la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné et de faire un point d’étape sur la construction et le calendrier de Projets importants d’intérêt européen commun (PIIEC)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.