Recherche

Accueil > Provence > Politique > Marseille. Invitation au MPG de gourmandise...

< >

Marseille. Invitation au MPG de gourmandise...

jeudi 17 juin 2021

A partir du 1er juillet et jusqu’à la fin de l’année le département des Bouches-du-Rhône vivra au rythme gourmand de la troisième édition de MPG (Marseille Provence Gastronomie). Qui a parlé de pêché ? il s’agit juste de sobriété heureuse selon la formule de Pierre Rabhi.

JPEG - 113.1 ko
Martine Vassal, présidente du Département 13 et Danielle Milon, présidente de Provence Tourisme viennent de présenter le programme ô combien alléchant ©myprovence

Martine Vassal, présidente du Département 13 et Danielle Milon présidente de Provence Tourisme viennent de présenter le savoureux programme de l’édition 2021 de Marseille-Provence-Gastronomie. « Après une année 2020 où nous avons pu maintenir quelques opérations pour soutenir les restaurateurs et notre filière agro-alimentaire nous proposons un nombre impressionnant de manifestations pour cette nouvelles saison. C’est d’autant plus important que la gastronomie est un des piliers de notre art de vivre et, à ce titre, nous considérons qu’elle n’est pas réservée à une élite mais s’adresse à tous. Il est donc important d’aller vers la population et c’est ce que nous allons faire », annonce Martine Vassal qui tient à préciser : « Et nous allons être très attentifs à la situation de nos restaurateurs pour les aider tout comme nous allons mettre en avant la qualité de nos produits locaux ».

Danielle Milon parle pour sa part d’une gastronomie méditerranéenne nourrit de multiples influences, rappelle qu’en 2019, pour sa première édition, MPG avait proposé pas moins de 1 001 événements et réuni plus de 2 millions de gourmets. « Nous confirmons cette année notre engagement en faveur de nos chefs et de la qualité de nos produits, des savoir-faire locaux et de l’art de vivre en Provence. Les événements à venir témoignent de cet hymne au partage d’une alimentation simple et saine avec une programmation qui va rayonner sur l’ensemble du territoire départemental ». Et elle se félicite : « Nous allons mettre en avant le goût de l’essentiel, sans artifice, qui caractérise notre Provence ».

20 dîners insolites

Les grands axes de cette édition 2021 sont dévoilés. Entre le 1er et le 29 juillet, 20 dîners insolites auront lieu sur tout le territoire transportant les participants de paysage naturel en monuments historiques, sur des sites industriels ou encore des domaines agricoles. Une table sera dressée pour 130 convives, dans des lieux détournés de leur vocation première. Maître de cérémonie, Emmanuel Perrodin, invitera chaque soir un chef différent à le rejoindre. Giorgiana Viou, Lalaina Ravelomanana et Michel Portos seront ainsi les hôtes de la Digue du large à Marseille, là où se tiendront les trois premiers dîners. Lionel Lévy ne cache pas sa satisfaction de voir perdurer MPG « qui met en avant notre très beau département, qui a favorisé le développement de la solidarité au sein de notre profession alors que lorsque je suis arrivé, il y a 22 ans nous ne connaissions pas entre chefs ». Sarah Chougnet avoue avoir hâte de faire sa cuisine, le 15 juillet, à Eygalières avant d’ouvrir, sous peu son établissement "Regain", au 53, rue Saint-Pierre. Ludovic Turac ajoute : « Les dîners marchent très bien, tellement que le plein de réservation est déjà atteint pour certaines dates ».

Le Grand Banquet en hommage aux bénévoles ayant œuvré à la préparation des repas durant la crise sanitaire

Rendez-vous est donné le 5 septembre prochain, sur la corniche Kennedy à Marseille, pour le Grand Banquet. Une très longue table sera installée face à la mer pour 550 invités, des bénévoles ayant œuvré à la préparation des repas durant la crise sanitaire. Le menu sera réalisé par Michel Portos et sa brigade de chefs, Michel Portos qui, avec Arnaud Castagnède, co-fondateur du Cloître, respectivement chef et DG du restaurant, « Les Jardins du Cloître » se sont engagés pendant le confinement pour soutenir les plus démunis sous le nom des "Casseroles solidaires". C’est donc tout naturellement que ce grand banquet est co-organisé avec les Apprentis d’Auteuil, les Jardins du Cloître et les Casseroles solidaires.

MPG street-food festival

En septembre le MPG street-food festival prendra place trois jours durant sur l’esplanade de la Major pour fédérer, rassembler, autour d’un événement festif, populaire, mêlant cuisine de rue et culture avec les talents culinaires et artistiques du territoire. Toujours en septembre, un événement coup de cœur du public en 2019 revient, les pique-niques en vue, promesse d’une pause green et musicale dans les plus beaux domaines départementaux du territoire.

De septembre à octobre une halle itinérante, concept innovant et scénographie écoresponsable investira Arles et Aix-en-Provence sur deux week-ends. Stands avec vente directe, espace street-food, cooking shows, dégustations... Un véritable tiers-lieu itinérant du bien manger en Provence. La Halle, en novembre-décembre, se déclinera en Halle de l’Avent pour fêter les traditions du Noël provençal.

Ode aux circuits-courts

JPEG - 111.6 ko
MPG investit une adresse emblématique du cours Saint-Louis, les anciens locaux de l’écailler Toinou (Photo Patricia Maillé-Caire)

Martine Vassal annonce enfin que MPG investit une adresse emblématique du cours Saint-Louis, les locaux de l’écailler Toinou (fermé depuis le mois de mars 2020), jusqu’à la fin de l’année, « et sans doute plus longtemps » pour en faire une véritable vitrine de l’excellence des produits du territoire. Ode aux circuits-courts, à la valorisation des savoir-faire locaux, à l’histoire et la saisonnalité. Les produits sélectionnés ont pour point commun leur provenance, leur qualité, leur écoresponsabilité. Dans cet espace se côtoient vins de Provence, huiles d’olive, miels, biscuits, conserves... Et le premier étage est dédié à l’émergence de nouveaux projets, par la mise en réseau d’institutionnels, chefs d’entreprise, acteurs de la gastronomie ou encore start-up.

L’avenir du bien manger

Les organisateurs de MPG placent enfin cette manifestation gourmande, festive, dans un cadre bien plus large du changement climatique. Ils ne manquent pas de rappeler : petites exploitations, cultures diversifiées... l’agriculture du département est capable d’alimenter un repas dans sa totalité, de l’entrée au dessert, en passant par le vin et les condiments. Mais cette réalité sera-t-elle tenable à long terme ? s’interrogent les organisateurs qui avancent : « La Méditerranée fait partie des "points chauds" de notre planète et les conséquences des changements climatiques y sont et y seront plus fortes qu’ailleurs. L’alimentation qui représente 27% de l’empreinte carbone des ménages, reste un domaine dans lequel nous pouvons tous agir ». « Chaque année dans le monde, est-il souligné, environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments sont gaspillés. L’urgence d’une production et d’une distribution adaptée aux besoins de la population est donc vitale, la planète ne pouvant souffrir de dilapider ses ressources ». Les organisateurs interrogent encore : « Surconsommation ici, sous consommation là et si la solution résidait dans le modèle séculaire méditerranéen ? Un système fondé sur la durabilité et l’équilibre entre la disponibilité et l’usage des ressources. Un système surtout réputé pour ses qualités nutritionnelles ».
Michel CAIRE
Le programme de MPG est à retrouver sur myprovence.fr

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.