Recherche

Accueil > Provence > Politique > Jean Castex et Renaud Muselier s’inscrivent dans l’avenir à (...)

< >

Jean Castex et Renaud Muselier s’inscrivent dans l’avenir à hauteur de 5 milliards d’euros

mercredi 6 janvier 2021

En présence du Premier ministre, Jean Castex, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, Christophe Mirmand, Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France ont signé ce mardi 5 janvier à Toulon (Var) l’accord portant sur les grandes lignes du Contrat d’avenir État-Région et l’Accord de relance. Entre 2021 et 2027 ce sont ainsi plus de 5 milliards d’euros qui seront investis sur des projets structurants pour le territoire en matière de transition climatique et environnementale, de mobilité, d’enseignement supérieur et de recherche, de culture, de santé, ou encore en matière de cohésion des territoires. Il s’agit de la nouvelle génération du Contrat de plan État-Région, qui dans un document unique regroupe les investissements réalisés dans le Contrat de plan, auquel s’ajoutent les investissements relatifs aux Contrats des plans interrégionaux du massif des Alpes et du plan Rhône.

Une nouvelle génération du Contrat de plan État-Région

JPEG - 88 ko
Renaud Muselier, Jean Castex, Jacqueline Gourault, Christophe Mirmand ont signé à Toulon un Contrat d’avenir Etat-Région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2021-2027 © Benoît Granier/Matignon

A la suite de la crise sanitaire, l’État et la Région ont décidé de mettre en œuvre un plan de relance qui abonde la nouvelle génération du Contrat de plan État-Région de deux milliards d’euros, pour atteindre un montant total d’investissement de plus de cinq milliards d’euros sur la période 2021-2027 (2,6 milliards d’euros de l’État et 2,6 milliards d’euros de la Région). « Afin de répondre aux besoins régionaux, le Contrat d’avenir et l’Accord de relance couvrent un très large spectre de politiques publiques à fort enjeux pour nos territoires. » Ainsi des investissements structurants seront réalisés en matière de transition climatique et environnementale, de mobilité, d’enseignements supérieur et de recherche, de culture, de santé, ou encore en matière de cohésion des territoires. « Un contrat avec une stratégie régionale, une sélection départementale et un arbitrage qui reviendra au préfet de région et au président de région  », précise Renaud Muselier.

Des nouvelles thématiques comme le tourisme, la mer et le littoral, ou encore l’agriculture

En plus des thématiques financées dans l’actuel Contrat de plan, l’État et la Région ont décidé d’investir dans des nouvelles thématiques comme le tourisme, la mer et le littoral, ou encore l’agriculture. Par ailleurs, l’État et la Région consacrent un volet dédié à la reconstruction des vallées sinistrées des Alpes-Maritimes après le passage de la tempête Alex, avec un budget de 307M€. Le Contrat d’avenir État-Région, voté à l’Assemblée régionale du 17 décembre, fera l’objet de concertations avec les collectivités infrarégionales pour décliner des conventions d’application. Ces dernières permettront à chacune d’entre elles d’augmenter par le biais d’un effet levier les financements mobilisés sur leur territoire. Au terme de ces négociations, le Contrat de plan État-Région 2021-2027 fera l’objet d’une signature au premier semestre 2021.
Anna CHAIRMANN

Renaud Muselier détaille le contrat d’avenir « qui s’articule autour de douze axes très clairs »

- 1,6 milliard d’euros pour avoir une « COP d’avance » en région Sud. « C’est le fil rouge de nos politiques régionales : 30 % de notre budget y est consacré. Exemples : Confortement du barrage de Dardennes dans le Var (8,7 M€) - Escales Zéro fumée à Toulon, Marseille et Nice (31M€) ». Une enveloppe de 283M€ pour la rénovation thermique a déjà été annoncée en décembre : 146M€ pour les Bouches-du-Rhône, 89M€ pour les Alpes-Maritimes, 26M€ pour le Var, 13 M€ pour les Hautes-Alpes, 4M€ pour les Alpes-de-Haute-Provence, 4 M€ pour le Vaucluse ».

-707M€ pour l’équilibre et la solidarité des territoires, soutien aux espaces urbains et ruraux. « Exemple : Rénovation de la gendarmerie de Grasse (5M€ ) ».

-587M€ pour l’enseignement supérieur, recherche et innovation : Campus durable, transition numérique dans l’enseignement supérieur, innovation pédagogique, logements étudiants, recherche. Exemple : Réseau chaleur du Campus Valrose à l’Université de Nice (3M€ ). « Dans cette somme, 180M€ ont été obtenus pour la Région dans les grands arbitrages financiers pour l’enseignement supérieur et sa transition énergétique. Je veux remercier la ministre Frédérique Vidal car c’est un renfort immédiatement très concret : 97M€ pour les Bouches-du-Rhône, 70M€ pour les Alpes-Maritimes, 10M€ pour le Var, 1,5M€ pour Vaucluse, déployés dans les Universités. Nous passons sur ce sujet de 60 à 180 M€ d’investissements, c’est considérable ».

-449 M€ pour la santé : Télémédecine, lutte contre les déserts médicaux, soutien au Samu. « 67 maisons régionales de santé ont été construites, là où nous en avions promises 50 pour la région, avec Christian Estrosi. Nous allons amplifier cet effort important pour la ruralité ».

-148 M€ pour le tourisme, la mer et le littoral : « Évolution du trait de côte, verdissement des ports, remise à niveau de l’hébergement touristique. Exemple : ascenseur à bateaux Marseille (27,4 M€ ) ».

-94M€ pour la culture : Patrimoine, Grands équipements et grands festivals. « Exemple : aménagement des grands festivals comme le Festival d’Avignon, les rencontres de la photographie d’Arles (4,8M€) ».

-85M€ pour le développement économique : « l’aide aux entreprises, la réindustrialisation sur notre territoire et le soutien pour le Fabriqué en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils viennent s’ajouter aux 450 M€ que nous engageons chaque année, sur nos compétences, pour les entreprises de Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

-831 M€ pour la formation professionnelle.

-266 M€ pour le volet métropolitain « dont 100 millions que nous avons obtenus dans une négociation supplémentaire avec l’État une semaine avant Noël ».

-44 M€ pour l’aménagement des massifs alpins.

-10 M€ pour l’aménagement du Rhône.

-307 M€ pour la reconstruction des Vallées sinistrées des Alpes-Maritimes : Reconstruction des stations d’épuration détruites/Réparation de la ligne Nice-Tende/Accès au tunnel de Tende.

Intervention de Jean Castex

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.