Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > L’Aéroport Marseille-Provence dévoile ses grandes ambitions

< >

L’Aéroport Marseille-Provence dévoile ses grandes ambitions

jeudi 15 janvier 2015

Avec un chiffre d’affaires en 2014 de 130 M€ affichant une croissance de 2% et un taux d’endettement de 11,7 M€, « le plus bas de tous les aéroports français », précise Jean-Paul Ourliac, président du Conseil de surveillance, l’Aéroport Marseille Provence (AMP) a ainsi « la capacité d’investir dans l’avenir »

JPEG - 179.6 ko
(© N. Col)
JPEG - 78.2 ko
Pierre Régis, président du directoire d’AMP et Jean-Paul Ourliac, président du Conseil de surveillance (Photo Philippe Maillé)

Après une amorce en 2014 avec l’extension de mp2, inaugurée le 19 novembre, pour une enveloppe de 4,9M€ et à celle des aires de fret avion pour 4,3 M€, la gouvernance de la nouvelle société anonyme aéroportuaire depuis juin 2014, entend intervenir sur l’aérogare principale qui, depuis 2015 s’est doté d’un nouveau nom « une nouvelle marque à l’instar de mp2 : mp1 ». Ainsi à la suite de travaux à hauteur de 6 M€ pour le tri bagage et le sol du hall 1, l’aéroport s’engage dans une stratégie de travaux sur dix ans. « Nous préparons l’un des plus grands plans d’investissement de notre histoire », dévoile Pierre Régis, président du directoire d’AMP.
Un investissement de 14,5M€ est prévu pour une première phase de travaux (2015-2017) qui va reconfigurer les accès, voiries et le parvis qui fera la part belle aux piétons. La seconde phase (2020-2025) concernera la construction d’un cœur d’aérogare mp1 entre le hall 1 et 4 « afin d’améliorer l’accueil  » et une nouvelle jetée côté piste « pour permettre d’étendre la capacité d’accueils d’avions notamment des gros porteurs. »

Une année 2014 stable en termes de trafic passagers

JPEG - 86.1 ko
Julien Boullay, directeur marketing et communication de l’AMP (Photo Philippe Maillé)

En 2014, l’AMP a enregistré un trafic passagers stable avec un léger repli de 0,9% par rapport à 2013 portant le nombre de passagers à 8,18 millions. L’aérogare principale (mp1) affiche un recul de 2,4% (6,17 millions de passagers) dû, selon Julien Boullay, directeur marketing et communication de l’aéroport « à l’impact de la grève des pilotes en septembre 2014 avec une perte estimée à 120 000 passagers sur mp1 ». « Sans cela, ajoute-t-il,nous aurions battu un record ». Alors que « non impacté par les grèves », le terminal dédié aux vols low cost (mp²) poursuit sa progression avec une hausse de 3,7% et un record historique de 2 millions de passagers. Julien Boullay mettra également en exergue que « la croissance de l’aéroport de demain sera portée par l’international ». En effet, constate-t-il : « En 10 ans, les parts de marchés au national et à l’international se sont inversées. En 2004 l’international ne pesait que 38%, il représente aujourd’hui 58% du trafic total. »

Le fret maintient sa place de première plateforme régionale française

Activité emblématique de l’AMP le fret avionné maintient sa place de première plateforme régionale française avec 53 345 tonnes transportées (+3%) et premier aéroport de la méditerranée occidentale « devant Barcelone et Rome » sur le fret express avec 46 988 tonnes (+3,2%).

Une légère croissance prévue pour 2015

« Difficile de faire des prévisions de trafic pour 2015 mais nous devrions afficher une légère croissance », affirme Julien Boullay. rappelant que la compagnie nationale, Air France continue sa restructuration. « Pour garantir sa pérennité elle retire ses vols moyens courriers et européens. Ce qui n’est pas l’idéal pour les aéroports », insiste-t-il. Expliquant que Air France en 2015 poursuit ses vols en propre sur le hub Charles de Gaulle ; la compagnie Hop assurera les vols domestiques et Transavia l’intereuropéeen. « Air France aura plus de liaisons européennes à partir d’Amsterdam, siège de KLM ». Julien Boullay se veut rassurant en affirmant que ce retrait ne devrait avoir que « peu de conséquences. » Car, poursuit-il : « Toutes les lignes opérées par Air France ont été reprises par des lignes concurrentes. »

Première aéroport régional par le nombre de passagers empruntant les transports collectifs

L’accès à l’aéroport est possible en trains et en cars. Soixante neuf villes de 12 départements sont reliées à l’aéroport avec195 départs de navettes et 63 de trains par jour « à des tarifs compétitifs en comparaison à d’autres aéroports ». « Notre objectif est d’aller chercher les passagers de plus en plus loin : Valence, Narbonne, Béziers… Nous testons actuellement un train direct depuis Toulon jusqu’à l’aéroport avec une fréquence de 3 trains par jour. »
Patricia MAILLE-CAIRE

Été 2015 : Principaux développements à l’international

Nouvelles lignes
- Rome FCO easyJet : 7 vols/sem
- Rome FCO Vueling : 7 vols/sem
- Rome FCO Alitalia : 7 vols/sem
- Venise Volotea : 2 vols/sem
- Alger Tassili : 2 vols/sem
- Alger Air Méd : 3 vols/sem

Renforcement de fréquences
- Athènes Aegean : 4 vols/sem (+2)
- Istanbul TurkishAirlines : 10 vols/sem (+3)
- Tel Aviv El Al : 7 vols/sem (+2)
- TunisTunisair : 18 vols/sem (+4)
- Marrakech Royal Air Maroc : 6 vols/sem (+1)
- Rome FCO Ryanair : 7 vols/sem (+3)

Été 2015 : Principaux développements à l’international

Nouvelles lignes
- Rhodes Aegean : 1 vol/sem
- Manchester easyJet : 2 vols/sem
- Jijel Air Algérie : 2 vols/sem

Renforcement de fréquences
- Londres Gatwick easyJet : 12 vols/sem (+1)
- Dublin AerLingus : 4 vols/sem (+1)
- Genève Etihad Regional : 6 vols/sem (+2)
- DjerbaTunisair : 3 vols/sem (+1)
- Bruxelles Brussels Airlines : 16 vols/sem (+3)

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.