Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : « Les gardiens de l’air » de Rosa (...)

< >

La Bibliothèque Méditerranéenne de Mireille : « Les gardiens de l’air » de Rosa Yassin Hassan

samedi 1er novembre 2014

JPEG - 43.8 ko
Rosa Yassin Hassan (Photo Actes Sud)

Rosa Yassin Hassan, journaliste et romancière syrienne, nous livre un grand récit, bousculant des tabous, sans aucun jugement religieux, idéologique ou politique, simplement en se servant de thèmes universels : le désir, l’absence, l’attente. Histoire de femmes qui attendent leurs maris emprisonnés, histoire d’hommes qui attendent leurs libertés, histoire de réfugiés politiques qui attendent l’asile. Le roman s’articule autour d’Anat, traductrice interprète à l’ambassade du Canada à Damas, qui espère la libération de son compagnon et dont le destin croise celui de ses amies Doha et Mayyasa. En racontant les intimités de ces femmes, l’auteur parle de conditions et sentiments mais aussi de souffrances et de richesses. Et pas seulement des femmes et des hommes mais aussi d’un pays. Anat, définitivement du côté de la vie, nous dit pêle-mêle ce qu’elle vit, ressent et voit : de l’inacceptable répression, de la violence des dictatures, du sort des minorités mais aussi de ses émotions intactes pour la poésie ou la délectable cuisine syrienne. Et quand Anat nous confie toute la force de ses désirs, c’est écrit dans un bel érotisme, sans retenue, sans interdit. La sensualité comme rempart au quotidien, comme une arme de défense. Viendront les doutes liés à l’absence, quelques arrangements avec l’amour, les secrets gardés pour soi ou confessés et puis le trouble des retrouvailles tant attendues. Pourtant les amants sont maladroits, ne semblent plus pouvoir se retrouver, se reconnaître. Anat l’avait appréhendé : « Pourrions-nous, après toutes ces années, exhumer notre féminité de la terre où nous l’avions oubliée (…) ? Nous pouvions suspendre le cours de notre vie jusqu’au jour où ils seraient libérés, mais alors, combien de temps allions-nous devoir creuser pour retrouver - peut-être - une braise sous la cendre ? ». Les années de séparation, de prison, auront-elles raisons des promesses d’amour ? Nous avons beaucoup à découvrir de la littérature arabe contemporaine et sans conteste Rosa Yassin Hassan en est l’une de ses ambassadeurs. L’écriture emplie de force et de sensualité de son roman (écrit deux ans avant le début du soulèvement en Syrie) nous emmène dans un beau voyage littéraire de l’autre côté de la Méditerranée. Il faut lire « Les Gardiens de l’Air » pour se délecter d’un nouvel horizon.
Rosa Yassin Hassan : « Les gardiens de l’air » Traduit de l’arabe (Syrie) par Emmanuel Varlet chez Actes Sud - Parution 2014 -250 pages - 22 €

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.