Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Littérature > La Bibliothèque de Mireille : "Le cœur au bout des doigts" de Rabbin Pauline (...)

< >

La Bibliothèque de Mireille : "Le cœur au bout des doigts" de Rabbin Pauline Bebe

dimanche 30 décembre 2018

L’exquis recueil de textes du Rabbin Pauline Bebe ! Selon sa propre définition : “des perles de spiritualité sont cachées dans le quotidien, le creux d’une épaule, l’échange d’un regard plein d’amour, un papier froissé par le temps”. Le reste s’écrit, se dit et se rêve par l’inspiration délicate d’un cœur au bout des doigts qui donne le titre de cet ouvrage.


Dans ce nouveau recueil de textes, le rabbin Pauline Bebe, première femme rabbin de France, poursuit l’écriture de brèves chroniques qu’elle appelle des “vignettes”, inspirées d’expériences vécues au quotidien. Pauline Bebe en appelle aussi à la poésie, un papillon vient y conter ses voyages, un brin d’herbe y chante, etc. Ces cinquante textes sont comme des étincelles qui éclairent notre chemin, des notes de musique posées sur la partition de la vie.

C’est le troisième recueil publié par Pauline Bebe, première femme rabbin de France, dans la collection “Le Souffle de l’esprit”, reflet d’une ouverture des uns aux autres à travers les prières, les textes religieux, la réflexion ou la méditation. "Le cœur au bout des doigts" est une invitation à la lecture, puis à la réflexion, au fil des mots qui nous entraînent vers une sagesse cachée sous quelques traits espiègles. Cinquante textes parfaitement ciselées pour éclairer notre chemin de vie. A s’offrir, à lire et à relire sans risquer de s’endormir sur une page !

Mireille SANCHEZ

Extrait :
Quatre bougies. Quatre bougies sur la hanoukïa aujourd’hui, quatre plus une qui dans une simple addition mathématique devaient faire cinq, mais en réalité la vie n’est pas une addition mathématique. Par exemple, dans la vie, un plus un font souvent trois. Lorsqu’un "je" rencontre un "tu", si tant est que le "tu" ne tue pas le "je" comme dans l’histoire de Caïn et Abel, le "je" et le "tu" s’embrassent, s’embrasent et créent une flamme, étymologie du mot ehov, aimer, qui signifie donc s’embraser. Oserai-je dire que "je" en vaut la chandelle, en tout cas cete flamme est le troisième que le "je" et le "tu" constituent, sans pour autant se noyer dans un nous. La vie n’est pas une simple addition parce que les êtres ne d’additionnent jamais ni ne se soustraient d’ailleurs mais ils sont côte à côte, peut-être en se regardant dans les yeux mais aussi comme le dit Antoine de Saint-Exupéry en regardant dans la même direction. Impossible donc de compter les âmes.

Quatre bougies comme quatre matriarches, quatre enfants de la Aggada de Pessah, quatre expressions de la liberté dans l’Exode et puis quatre sages qui selon le midrash ont tenté d’aller au pardès. Le pardès, le paradis, mot emprunté au pers parce qu’il n’existait pas en hébreu et pour cause. Qu’est-ce-que le paradis dans la tradition juive, disais-je à des étudiants pasteurs cette semaine ? Ni un paradis perdu, ni un paradis à venir, "à quoi bon vivre ?" s’exclamait l’un d’eux. Le traité Hagiga nous explique que quatre sages ont essayé d’aller au pardès. L’un est mort, l’autre est devenu fou, le troisième agnostique, seul Rabbi Akiva en est sorti indemne. Première conclusion : le paradis, c’est dangereux !

Alors où se trouve le paradis ? L’histoire suivante nous le dit : un jour un sage s’endormit sur sa page de Talmud, il rêva qu’il était au paradis. Et là il rencontra d’autres sages, Moïse, Myriam, Hillel, Shammaï, Akiva, Rachel. Ils étaient assis autour d’une table et ils discutaient d’une page du Talmud. Certains disent..., mais d’autre part… le sage qui rêvait qu’il était au paradis était perplexe. Il croisa un ange et lui dit : "Se peut-il que je sois au paradis ? Il se passe exactement les mêmes choses que sur terre, des sages qui discutent et se disputent autour d’une page de Talmud ?" L’ange lui répondit : "Vous êtes vraiment bizarres vous les êtres humains, vous avez des choses devant vous et vous ne les voyez même pas. – Comment cela, dit le sage que veux-tu dire par là ?" L’ange reprit et dit :"Vous rêvez que les sages sont dans le paradis mais c’est exactement l’inverse, c’est le paradis qui est dans les sages !" C’est le paradis qui est dans les sages, mais qui sont les sages ? Sans doute en chacun de nous, il y a un sage endormi sur sa page de Talmud.

"Le cœur au bout des doigts" de Rabbin Pauline Bebe. Éditions Actes Sud. 264 pages. 16,80 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.